Les 50cc Zündapp importés en France dans la période 1960/1962, voilà un sujet que nous avions effleuré il y a quelques années, mais voici un nouveau document particulièrement instructif.

Un point sur la situation de la firme Zündapp en RFA 

fin des années 50 début des années 60 :

A la fin des années 50, le marché de la moto se porte très mal en RFA, face à cela la firme a un plan ambitieux: se lancer sur le marché automobile avec la construction d'une nouvelle usine qui allait produire une voiturette. 

La conversion à l'automobile va être un échec, ainsi fin 1958 les pertes financières sont énormes, cela va contraindre Zündapp a consacrer toute son énergie au seul marché allemand du 50cc alors en plein développement. La firme va fermer son usine historique de motos de Nuremberg et concentrer dans son ex-usine de machines à coudre de Munich la fabrication des 50cc et des quelques modèles de motos rapatriés de Nuremberg (Scooter Bella et motos 175 et 250S). 

(voir l'ensemble des détails dans le § Zündapp de notre article: Les voiturettes allemandes )

D'une gamme initiale de 2 à 3 modèles de cyclomoteurs à pédales (moped) de 1954 à 1957, la firme de Munich va multiplier à partir de 1958 ses modèles de 50cc dans les nouvelles catégories créés par l'administration allemande sous la pression des industriels: aux côtés des mopeds, il y aura les kleinkraftrader (1957), les mockiks (1960) puis les mofas (1965).

(pour les kleinkraftrader voir notre article: Les Florett, KS50 et K50 à l'assaut du marché allemand. )

 

 

Retour à Paris Octobre 1960 Salon de Paris 

L'importation Zündapp est une des nombreuses cartes de la société "Hall de la moto" de Robert LYE, voir notre article:

Les importateurs français de Zündapp 1932-1983

"Hall de la moto" était sur le point de cesser toute activité dans le secteur de la moto, son activité est au même niveau que le marché de la moto en France, c'est à dire presque nulle. De son côté Zündapp va cesser totalement son activité moto fin 1963 pour ne produire que des 50cc,  dans les faits l'importateur français Robert LYE cessera totalement son activité en 1963.  

Donc ce Salon de Paris 1960 fut certainement le dernier pour "Hall de la moto", aucune moto ou scooter n'y est présenté uniquement des 50cc (et 75cc) Zündapp et un side-car Steib.

Ci-dessous dans le compte rendu "Salon" de "Scooter et cyclomoto" de novembre 1960, pour le stand "Hall de la moto" quelques lignes et une photo.

Dans la catégorie "cyclomoteur" deux modèles: Combinette 2,6ch/2 vit et Super-Combinette 3,6ch/3vitesses, et en "moto/MTL" les KS50 et KS75, avec pour le KS50 une puissance de 4,2ch et 4vitesses.

SalonOct1960ret

 Ces informations correspondent à ce que l'on savait jusque là de la gamme 1960, la Combinette/2,6ch est identique aux cyclomoteurs du marché allemand alors que la SuperCombinette/3,6ch correspond au marché français ou les cyclomoteurs ne sont pas bridés en vitesse comme en puissance.

Pour ces SuperCombinettes 3,6ch "française"de 1960 nous avions ce document avec les deux versions "ventilée" et "non ventilée".

SuperCombinettes1960

Et un deuxième document présentant les versions "vélomoteurs",

avec ce lien: "Une publicité 1960/62 Les KS"

 

 Mais dans cette revue de novembre 1960 une "surprise" 

on la trouvait dans une publicité en page 1,

 elle annonçait : "Du Nouveau Chez Zündapp....LES CYCLOS LES PLUS PUISSANTS"  ( pour 1961 )

SalonOctPub1960ret

 Étrangement dans cet encadrés les cyclomoteurs Zündapp sont annoncés avec une puissance de 4,2ch, c'est à dire la puissance des KS50/4vitesses (qui ne sont pas des cyclomoteurs), le haut de gamme Zündapp, légalement une telle puissance sur un cyclomoteur c'était encore possible en France puisqu'il n'y avait pas encore de limitation.

Mais s'agissait-il d'une nouvelle gamme 1961 différente des modèles du Stand ???

Les modèles de cyclomoteur"1960" du Stand était déjà, avec leurs 3,6ch, spécifiques au marché français alors que les cyclos Zündapp était limité à 2,6ch sur le marché de RFA.

Jusqu'à récemment je n'avais pas d'autre information qui pouvait correspondre à cette étrange publicité.

Mais voici que je viens d'avoir en main ce dépliant publicitaire qui nous confirme bien que les cyclomoteurs Zündapp 1961 proposés sur le marché français étaient presque en totalité des 4,2ch!!!

La nouvelle législation française, qui allait limiter fin 1963 la vitesse des cyclomoteurs à 50km/h, était déjà connue, et il semble que conformément à l'attitude de tous les importateurs de cyclomoteurs, Zündapp présente ici une gamme avec un maximum de puissance pour recueillir le plus de commandes possible auprès des revendeurs. Les revendeurs pouvant écouler leur stock de cyclomoteurs "non bridés" jusqu'en janvier 1965 alors que les importateurs devront brider leurs machines fin 1963.

PubCombinettes1961-1

Pour commencer les deux "motos" (MTL) de cette gamme "1961", un ventilé et un non ventilé.

PubCombinettes1961-2

PubCombinettes1961-4

Ces 4,2ch, sont une puissance normale (puissance des kleinkraftrder en RFA), mais avec ici seulement 3 vitesses au pied alors que le KS50 le haut de gamme de Zündapp (4,2ch/4vitesses) en RFA ne figure pas dans ce dépliant!!

Mais les 4 vitesses étaient tout de même annoncées dans la publicité de novembre 1960.....Ces 3 vitesses permettaient peut être d'avoir une version "moto/MTL" plus économique !

Nous avions déjà publié la plaquette en français de ce KS50/4,2ch/4vit:

"Publicité KS50 Alger 1962"

et aussi "l'essai par JP Beltoise"

Et voici à la suite quatre cyclomoteurs "à pédales" remarquables, deux "sport" et deux "tourisme", tous en 4,2ch/3vitesses à main !!!

PubCombinettes1961-3

PubCombinettes1961-5

En fait ces 4 cyclomoteurs à pédales ne sont que deux modèles présentés chacun en deux versions ventilées et non ventilées.

PubCombinettes1961-6

PubCombinettes1961-7

Au passage nous avons les prix des deux versions non ventilées : 1.595 Frs pour le cyclo-sport et 1.565 Frs pour la Super-Combinette "tourisme".

Un dernier cyclomoteur dans cette gamme, un vrai cyclomoteur le bas de gamme de Zündapp en Allemagne.

La Combinette 2,6ch/2vit

PubCombinettes1961-8

Quelques commentaires

Il semble qu'avec ces cyclo-sports Zündapp participait à la course à la puissance, ainsi dès 1962 les "petits et moyens" constructeurs français vont tous se jeter sur les moteurs étrangers (italiens et allemands) pour proposer des cyclo-sports "haut de gamme" avec 3 vitesses et si possible une puissance voisine des 4ch.

Nombreux seront les fabricants français qui choisiront le Sachs 3 vitesses, un moteur qui justement est passé de 3,2ch à 4,2ch en 1962 (affiché 4,3ch en France), en RFA ce moteur n'équipe que les kleinkraftrader (kick et vitesses au pied) mais pour la France ce sera pour les blocs moteur cyclomoteurs avec "pédales et vitesses à main". Tout ceci se terminera fin 1963 avec le bridage à 50km/h, mais certains fabricants continueront d'afficher les 4,3ch malgré le bridage!!

 Voir notre article: Le cyclo-sport en France

Est-ce que ces modèles de cyclomoteurs Zündapp "affûtés" rencontrèrent le succès en France, avec leurs prix (+ de 1.500 Frs) c'était difficile. Une grande partie des cyclo-sports de la concurrence vendus en France ne dépassait pas les 1.200 Frs. 

 

La suite de ces series en RFA

 De toutes ces machines, seuls les "tourismes" 428 et 433 eurent une certaine durée de vie puisque les 428 furent produits de 1960 à 1965 et les 433 de 1960 à 1968.

Par contre les "510 sports" se révélèrent inesthétiques. Comme toutes les petites cylindrées japonaises (copiées sur les allemandes) du moment, les Zündapp en étaient encore aux fourches avant à biellettes alors que presque tous les autres cyclo-sport européens "à la mode" étaient équipés de fourches télescopiques.

Zündapp comme d'ailleurs Honda et Yamaha réagiront en passant rapidement aux fourches "télescopiques" pour leurs modèles "sport", ainsi pour Zündapp la variante "télescopique" de ses 510 "sport" sortira dès 1962 ce sera le 515.

Ce dépliant provenait de chez Robert KIENE de Billancourt

PubCombinettes1961-RobertKiene

KieneSideCarMars48Motocycles

Revue Motocycles 1948, avec cette publicité on comprend que Robert Kiéné en proposant les meilleures marques de Side-car était en contact avec l'importateur Zündapp, lui même importateur des sides Steib.

 

KieneSide1960Motocycles

Revue Motocycles 1960, avec cette publicité contemporaine de notre dépliant Zündapp, on devine que notre  document Zündapp était là par courtoisie vis à vis de "Hall de la moto", car du côté des 50cc Robert Kiéné était déjà bien fourni entre les français Terrot et Paloma, l'autrichien Puch et l'italien Peripoli/Giullieta.