Click to see-> "This article in english"

Les kleinkrafträder à l'assaut du marché allemand, 1954/1964.

Préambule 

Dès qu'un article est bouclé le problème se pose de trouver le sujet du suivant, le hasard fait souvent bien les choses, celui ci est le croisement de trois sources d'informations qui se sont retrouvées sous mes yeux presque simultanément:

- Un article dans le Motorevue n°1729 de février 1965 "Progression de la fabrication allemande en 1964", m'a fourni les chiffres de base du premier chapitre.

- Le "Super Test" des kleinkrafträder publié au cours de l'année 1964 par la revue allemande "Hobby", m'a permis (avec l'aide précieuse de Franck pour les traductions) de composer le deuxième chapitre.

- Et pour conclure, les publicités visibles dans le numéro "Special IFMA" du "Das Motorrad" daté du 26 septembre 1964, illustrent mon  troisième et dernier chapitre.

Avec ces différents éléments j'ai essayé de vous restituer le phénomène "kleinkraftrad" de RFA, avec la première machine du genre le K51 de 1954, puis la lente progression de ces "petit-motocycles" jusqu'à ce salon de Cologne de septembre 1964 présentant les "collections" 1965.

A partir de ce moment les trois leaders de ce marché auront enfin à leur disposition les 50cc à 5 vitesses qui assureront leurs succès pour 15 ans.  

.................

 L'année 1981 connaîtra la disparition de la catégorie "Kleinkratrad", remplacée alors par la catégorie "Leichtkraftrad"(80cc et limitation à 80km/h). 

...................

Au début de ces années 60, les deux premiers à avoir dégainé leurs armes à 5 coups / vitesses, auront été DKW et Sachs.

La firme Sachs créera l'évènement en présentant son 50cc 5 vitesses à l'IFMA de 1962 (ce salon allemand du cycle et motocycle se tenait tous les 2 ans à Cologne)..

Avec un salon de retard Zündapp s'alignera à l'IFMA 1964, de son côté Kreidler (qui fait systématiquement ses présentations hors des salons pour des raisons qui me sont inconnues), inscrira aussi une version 5 vitesses de son Florett au catalogue  1965.

Dans le monde de l'automobile l'évènement sera la présentation de la Ford Mustang à NewYork en avril 1964, cette première version 1964/1966 sera une des plus belle américaine jamais construite...Puis en Europe ce sera en mars 1965 au salon de Genève la présentation de la Renault R16, la première berline moderne française, quelques semaines plus tard Peugeot présentera sa première traction avant la 204....Chez Volkwagen le n°1 allemand c'est toujours la Cox d'avant guerre qui occupe les chaînes de montage, il faudra attendre encore 10 ans pour qu'en 1974 la Golf la remplace!

Bonne lecture / PMG

 .............................

 

Kleinkrafträder / Chapitre I / La naissance

La première firme allemande à lancer un vrai cyclomoteur fut en 1950 Kreidler avec son K50, à ce moment aucune réglementation spécifique "cyclomoteur" n'existe en RFA.

Cette machine de 2,2ch/2vit/pédales/45kg/55km/h se trouva par manque de réglementation dans l'ancienne catégorie "Motofahrrad", des 98cc avec pédales (similaire aux BMA françaises d'avant guerre).

Une précision importante en Allemagne tous les motocycles devaient être immatriculés et pilotés avec assurance et permis de conduire, cela explique un volume de vente des cyclomoteurs en RFA fut de tout temps beaucoup plus faible qu'en France. 

Dans cette ancienne catégorie Motofahrrad, la firme Sachs avait régné en maître avec son petit bloc 98cc/2,25ch/2vit à main datant de 1939.

K50-1950-3500-Custojusto

Avec ce K50 de 1950, Kreidler égalait la puissance du vieux 98cc Sachs. Ce K50 était en vente sur "Custojusto.pt"

En janvier 1953 l'administration allemande met en place la catégorie "Moped", pédales et moins de 50cc avec un poids limité à 33kg et une vitesse limitée à 40km/h. Le K50 ne pouvait rentrer dans cette catégorie, il était trop lourd et trop rapide.

En 1954, Kreidler produisit deux nouvelles mécaniques:

-Un cyclomoteur adapté au nouveau standard "Moped", le J50.

- Et le K51 .....la firme Kreidler, peut être pas très satisfaite de cette nouvelle réglementation "moped", créa l'évènement en produisant cette nouvelle machine hors des catégories en vigueur:

Le nouveau K51 de 1954 reprenait ainsi le flambeau "hors la loi" du K50 de 1950.

K51-1954

Ce K51 "désigné Motorrad/Moto" par cette publicité de 1954, avait presque les mêmes caractéristiques que celles du K50 de 1950 avec un démarrage au kick au lieu des pédales. Ce K51 se trouvait donc dans la catégorie "moto" cela fit du bruit en Allemagne.

Devant le fait accompli, l'administration allemande va immédiatement réagir en créant un nouvelle catégorie, celle des "kleinkrafträder", cette nouvelle réglementation sera connue sous le nom de "Kreidler lex": la loi Kreidler.

Pour cette nouvelle catégorie "kleinkraftrad" pas de limitation de poids et de vitesse, une seule limitation les "50cc", simultanément la catégorie "Moped", qui reste limitée à 40km/h, perd sa limitation de poids à 33kg.

En 1956, Kreidler seule firme présente sur le secteur du kleinkraftrad, consolide sa position. L'ingénieur, qui avait conçu les avions Messerschmitt, Johann Hilber, conçoit pour Kreidler le premier modèle d'une longue série: Le Florett K54/3ch/3vit , avec un tel concepteur pas étonnant que ce 50cc marchât comme un avion.

FlorettK54-1956

..................

Tout le monde pouvait dire merci à Kreidler, un an après la sortie du Florett la firme Zündapp produit elle aussi son premier "kleinkraftrad":

En1957 sortie de la Falconette 425/2,3ch/3vit. Pour vraiment faire la différence avec le Florett et ses 3ch, Zündapp présente un nouveau modèle en 1958 la Falconette 435/3,6ch......La guerre du 50cc était déclarée!

Falconnette435-1959

A noter qu'il existera une version "export" de ce 435 pour les pays où la législation n'impose pas les 50cc, ce sera un 70cc de 4,5ch le 538.

On le retrouvera ce 70cc au Royaume Uni, voir -> "La première grosse Zündapp".

En 1959, la firme Hercules/Sachs décide elle aussi de se mêler au combat avec le 220K, pour cela Sachs fournira un nouveau moteur 3vit/3,2ch (puis en 1962 le 220K-4vit/4,2ch). Ce moteur vendu en "bloc seul" aura un grand succès à l'export, en France comme ailleurs.

Hercules220K

..........................

Jusque là tous ces 50cc, Moped et Kleinkraftrad étaient conduisibles en RFA à partir de 16 ans avec le même permis Klass4

.........................

En 1960 l'industrie allemande de la moto est presque totalement sinistrée, une nouvelle réglementation va encore améliorer la situation des firmes qui s'étaient diversifiées en produisant des 50cc :

- Cette réglementation de 1960 institue une nouvelle catégorie de cyclomoteur: les "Mokick" comme leur nom l'indique ils ont un kick à la place des pédales mais ils sont limités à 40km/h comme les mopeds, cela permettra aux firmes de produire des cyclomoteurs sur la même base technique que les kleinkraftrads.

- Pour le permis de conduire des 50cc l'ancien permis Klass4 est remplacé par 2 nouveaux permis:

Le nouveau Klass5 pour les "cyclomoteurs" (Moped + Mokick) et le nouveau permis Klass4 pour les kleinkraftrads. L'age minimum reste toujours 16 ans pour ces 2 permis.

Le nouveau permis "cyclomoteur" étant un peu plus facile que le permis "Kleinkraftrad".

...........................

De 1960 à 1962 dans la catégorie "kleinkraftrad" la course aux performances continue, en 1962 les trois firmes sortent leur 4 vitesses, 4,2ch pour Kreidler et Sachs, Zündapp essaye de creuser l'écart avec 4,8ch pour son nouveau 515 et ça commence à aller vite avec 80km/h.

KS50-1962

 Pour l'année 1963 Sachs frappera un grand coup en présentant lors du salon de Cologne de septembre 1962 son nouveau moteur le 50S le premier 5 vitesses allemands....

Voir notre article: "Le SIS V5 Sachs".

En confiant un kleinkraftrad allemand au français VapSa, Sachs obtient en septembre 1963 trois records du monde: les 6h, les 1000km et les 12h pour son bloc moteur 50S.

Voir notre article "Records et performances Sachs"

Les producteurs allemands de motos n'en finissent pas de mourir: TWN, Adler, Horex ont déjà tout arrêté, de son côté Hercules arrête sa production de 175cc, la firme Zündapp arrête elle aussi ses fabrications de175 et 250 ainsi que celle de son scooter Bella, DKW et NSU ne produisent plus que des 50cc (avec leurs automobiles). En1965 la marque DKW (motocycles) passera sous le contrôle de Sachs alors que NSU arrêtera définitivement sa production de 50cc à la fin de cette même année 1965. 

BMW produit des voiturettes en grande quantité, et depuis 1962 la nouvelle 1500. Accessoirement moins de 800 motos par an destinées principalement aux administrations et à l'export.

Pour achever les dernières firmes survivantes les japonais sont là Honda et Yamaha font le forcing et leurs machines rutilantes squattent les pages de "Das Motorrad" (voir en fin d'article) pour convaincre les derniers motards encore vivants de se rallier à l'Empire du Soleil Levant.

Et pour couronner le tout la moto en générale n'intéresse presque plus personne, les jeunes allemands de plus de 18 ans, comme les jeunes français ne rêvent que de petits bolides à 4 roues, pour eux les petites berlines et coupés NSU et BMW sont des stars.

Voir: "La saga des voiturettes allemandes".

.......................

Pendant que la production des motos allemandes s'effondre celle des 50cc ne fait que progresser puisque la génération allemande des 16/18 ans n'a que cet outil de "liberté" à sa disposition.

Voici une série de chiffres, issue d'un MotoRevue de fev.1965, illustrant les évolutions de la production allemande entre 1963 et 1964, il s'agit de la production totale des firmes allemandes (de l'ouest) et non des seules ventes "motos" du marché allemand.

Production Motos et Scooters (+de 50cc): 1963 / 27.379 -----> 1964 / 14.461  soit  - 47%

Production 50cc, Mopeds et Mokicks : 1963 / 137.189 -----> 1964 / 160.606  soit  + 17%

Production 50cc, Kleinkraftrads : 1963 / 56.498 -----> 1964 / 64.905   soit  + 14,9%

Comme nous le prouvent ces chiffres la fermeture des dernières lignes de production de moto et scooter allemand n'a pas été sans conséquence, par contre pour les firmes présentent sur le créneau des 50cc l'euphorie était permise!

Une autre donnée fournie par ce MotoRevue, la production des "moteurs séparés", en France cette activité avait été brillante au cours des années 50, mais au cours des années 60 son volume semblait être devenu confidentiel. Pour les moteurs séparés produit en RFA MotoRevue nous fournissait l'évolution 1963/1964.

Production moteurs 50cc, "séparés" : 1963 / 167.110 -----> 1964 / 198.134  soit  + 18,57%

Ces chiffres nous prouvent que cette activité était donc la plus importante de toutes, nous savons que le plus performant sur ce secteur était Sachs avec parmi ses clients les français Vap, Gitane, Captivante, le belge Supéria, le néerlandais Batavus, les portugais SIS,  EFS, Macal, etc... 

.............

Pendant les deux décennies qui suivront, ces 50cc rapides, les kleinkraftrads, représenteront une des principales source de revenu des 3 leaders allemands du 50cc, Zündapp, Kreidler et Hercules.

Ces machines ayant un coût de revient très proche de celui d'un cyclomoteur, pour un prix de vente très supérieur....cela fournissait un bénéfice plus confortable......

Cela explique que pendant 3 ans, de 1962 à 1965 les trois firmes vont se déchirer à coup d'exploits coûteux:

J'ai glissé les records de Garelli dans cette liste pour qu'elle soit complète.

- En 1962 Sachs obtient avec Vap le record du monde sur 24h avec le 50/4v.

- En 1963 Zündapp réalise 10.000km non stop à Monza en 6 jours avec son KS50-515-4v à la moyenne de 72km/h.

- En sept. 1963 Sachs obtient avec Vap le record du monde des 6h, 1.000km et 12H avec le 50/5v.

- Fin sept. 1963 Hercules/Sachs réalise le trajet Puttgarden/Loerrache soit 982km à 85,25km/h.

-En nov.1963 Garelli reprend à Vap/Sachs les records des 6h, 1.000km et des 24h. 

- En avril 1964 Zündapp réalise 12.247km non stop à Monza en 6 jours avec son KS50SL-515-5v à la moyenne de 85km/h.

- Eté 1964 Hercules/Sachs réalise 40.000km non stop en 22j 7h à 75km/h avec 2 K50-5v.

- Nov. 1964 Kreidler obtient à Monthléry les records des 10km, 100km, 1h et 6h.

- Mai 1965, à Monza, Zündapp s'attribue les records des 10km, 100km, 1h, 1.000km, 6h et 12h.

- Sept. 1965 Kreidler obtient sur le lac salé de Bonneville le record du km lancé à 210,634km/h.

A ce moment les firmes kreidler et Zündapp ayant chacune de quoi garnir leurs publicités, elles arrêterons les frais.

........................

Pour en savoir plus sur les records Zündapp de Mai 1965 : "A la découverte du Zundapp aircooled de Monza"

Pour en savoir plus sur les records Kreidler de Sept 1965 : "Les records des 50cc à compresseur"

.......................

En 1965 l'administration allemande va encore aider son industrie en créant une nouvelle catégorie de 50cc, le "Mofa", un moped limité à 25km/h qui sera le seul motocycle conduisible sans permis, pour gagner de nouveaux clients ces Mofas sont accessibles à partir de 15 ans.

 ...........

Kleinkrafträder / Chapitre II / Hobby

..........

En 1964 la revue généraliste"Hobby" réalise un test comparatif très poussé, celui ci met en jeu les principaux "kleinkrafträder" présents sur le marché de RFA. Ce comparatif très complet avait été divisé en trois chapitres pour paraître dans trois numéros successifs de cette revue "grand public".

Hobby-1964-1

Ce lien vous donne accès à ce comparatif ->"Hobby 1964"

Hobby-1964-2

Dans ce comparatif, les deux premiers 50cc à 5 vitesses allemands, les Sachs et le DKW, sont dans le tableau ci-dessus, et les 4 autres concurrents (à 4 vitesses) sont dans le tableau ci-dessous, un japonais (Honda) et trois allemands: Kreidler, NSU et Zündapp.

Hobby-1964-3

Sur les 5 firmes allemandes présentes deux sont à la veille de se retirer définitivement du marché du motocycle, DKW et NSU, dès lors elles se consacreront uniquement à l'automobile.

La marque DKW continuera d'exister sur certains réservoirs mais ce ne seront que des Hercules à moteur Sachs étiquetés DKW et le moteur DKW/50cc/5V disparaîtra définitivement après cette très courte période de commercialisation (1964/1965) .

 

Quel était le grand gagnant de ce comparatif "Hobby/1964": c'était Sachs avec son 5 vitesses.

De ce test il ressortait que le 50cc Hercules équipé du Sachs, raflait toutes les premières places !

Seuls quelques bémols sur les tests du châssis, mais là le moteur est hors de cause.

Pour le reste, le Sachs 5v est supérieur en tout point aux autres, que ce soit en vitesse de pointe, en accélération, en départ arrêté, en solo, en duo, en côte, etc…

Pour l’anecdote : le Zûndapp KS50/4v remporte la 3e place au général ! Pas mal et surtout, le châssis est supérieur aux autres y compris à celui d'Hercules....

On comprend alors le soucis de Zündapp d'avoir enfin un 5 vitesses sur son KS50, ce sera fait fin 1964! 

En tous cas les journalistes de la revue Hobby ne faisaient pas semblant dans leurs tests ! De la folie…

Ils se sont amusés à tenter l’ascension d’un « mur » situé en périphérie du Nürburgring, avec une pente de 27%, en solo puis en duo !!!

En solo cela donnait le tableau suivant:

image002

Ce qui signifiait:  

  • la DKW arrive au sommet en 54 s sur le 1er rapport
  • Hercules en 41 s sur le 2e rapport
  • La Honda s’arrête après 30 s d’ascension, sans aller plus loin
  • Kreidler en 52.5 s sur la 1ère
  • NSU en 56.4 s sur la 1ère
  • Zündapp en 45 s sur la 2e

Cela donnait donc pour la montée en solo: Hercules était le meilleur en  :41s devant Zündapp en 45s, seul le Honda n'avait pu faire l'ascension et s'était arrêté après 30s !!

Donc seules deux machines sont parvenues à passer le second rapport (en alternant cependant en permanence entre la 1ère et la seconde) : Hercules et Zündapp. Mais toutes sont arrivées au sommet à part la Honda.

En duo cela donnait le texte suivant:

image004

 

Ce qui signifiait:  

 "En duo, seules deux machines parviennent au sommet. Les autres « meurent » à la moitié de l’ascension". 

Donc une rampe à 27% en duo avec un 50cc !!! C'était possible pour le 50cc Hercules et le NSU.

Les images ci-dessous illustrent les résultats de la montée en duo!

Hobby-1964-6

Le 50 Honda, le seul 4 temps du comparatif, avait des performances très éloignées de celles des petits 2 Temps.

Accès à la totalité du comparatif ->"Hobby 1964"

..........

Kleinkrafträder / Chapitre III / Das Motorrad

............

Ce chapitre III pour vous présenter les publicités contenues dans un n° spécial Salon"IFMA 1964", le "DasMotorrad" de septembre 1964.

Ce n° a été publié après le test de la revue Hobby, ce qui peut expliquer la présence d'une publicité pour le premier Zündapp 50cc/5 vitesses .

A l'intérieur de ce n° le seul article marquant était un essai de la 650cc Triumph Bonneville, ce qui explique que je me suis rabattu sur  la partie "publicitaire" abondante et habituelle pour un "Spécial Salon".

CouvertDasMotorrad64

Conséquence de toute cette effervescence autour des 50cc, dans cet exemplaire on peut estimer à presque 75% la part des revenus publicitaires découlant directement des kleinkrafträder.

Parmi ces publicités voici la plus surprenante:

C'est Sachs qui utilise une des photos de la revue "Hobby" et fait la promotion de son bloc 5 vitesses  en mettant en avant les bons résultats de l'Hercules à moteurs Sachs 50S, notamment ceux obtenus lors de cette montée "impossible".

Faire sa publicité dans une revue en utilisant les résultats d'un test réalisé par une autre revue c'est assez exceptionnel!

Sachs-DasMotorrad64

La photo de "Hobby" publiée dans ce DasMotorrad nous montre le groupe des 6 kleinkrafträder au pied de la côte à 27%.

Plus tard les revues "Das Motorrad" puis "Motorrad" réaliseront le même genre d'article en comparant les Kleinkrafträder du moment, nous en avons déjà publié quelques uns. 

Parmi les publicités les plus coûteuses celles de Kreidler et de Zündapp était en bonne place, la publicité Kreidler occupait la "4ème de couverture" (le dos de la revue) et celle de Zündapp occupait la totalité de la double page du centre de la revue....

KreidlerDasMotorrad64

Dans la publicité ci-dessus Kreidler n'annonce pas encore la sortie du Florett 5 vitesses, pourtant comme le nouveau KS50 de Zündapp le nouveau Florett 5 vitesses sortira aussi avec le millésime 1965.  

Comme pour chaque salon Kreidler, n'expose pas à l'IFMA car c'était la règle pour cette firme. De même ses importateurs avaient interdiction d'exposer à tout salon, ci-dessous l'extrait d'un article MotoRevue de 1964:

InterdictionKreidler

(voir: "Les 50cc Kreidler prêt pour la course").

..........................

Dans la double page au centre de la revue Zündapp détaillait l'exploit destiné à promouvoir son nouveau KS50 à 5 vitesses le Super SL.

Sur la page de droite le tableau de marche "Monza 16 au 22 avril 1964", 12.247km/144tours en 6j et 6nuits à un peu plus de 85km/h de moyenne.

Un an plus tôt, toujours à Monza, Zündapp avait réalisé un exploit similaire avec le KS50 en version 4 vitesses, 10.000km en 6 jours à un peu plus de 72km/h de moyenne....De 72 à 85km/h pendant presque une semaine "non stop", on mesure la progression obtenu avec le 5 vitesses!

ZunDoublePage

 

...........................

Quelques semaines après ce salon, Kreidler passait à l'attaque en s'appropriant à Monthléry les records des 10km, 100km, 1h et 6h. C'était le début d'une guerre totale...(voir plus haut notre tableau des évènements).

.........................

 

Hercules-DasMotorrad64

Dans la publicité ci-dessus Hercules fait un récapitulatif des exploits réalisés par son K50, avec en fin de liste la score et la première place au "Super-test" de la revue "Hobby".

 

DKW-DasMotorrad64

Pour le Hummel 166 de DKW, annonce son titre de champion d'Allemagne "Tout terrain" catégorie 75cc.

La firme DKW c'était associée à d'autres firmes pour former "Auto-Union" et "Sweirad Union" (Deux roues Union) à partir de 1965 Auto-Union sera repris par VW en devenant "Audi" alors que "Sweirad Union" sera repris par Sachs. NSU après les déboires de son moteur Wankel rejoindra aussi "Audi" en 1969.

Voir: "Une publicité de 1977 DKW-Hercules"

Pour clore la revue des publicités "kleinkraftrad" voici la seule publicité, contenue dans ce DasMotorrad, pour des 50cc non-allemand, celle de Garelli, mais elle est d'un tout petit format (j'ai triché en vous l'agrandissant).

Ce numéro étant de septembre 1964, cela faisait presqu'un an (novembre 1963) que Garelli était détenteur de 3 records "50cc" (6H,1000km et 24H), ceux ci avait été repris à Vap/Sachs. Pour situer ces records je les ai fait figurer "en italiques" dans la listes des "exploits et records des 50cc allemands" situé à la fin du 1er chapitre de cet article. 

Garelli

Le modèle "Record" est indiqué comme ayant le moteur des records, en bas de cet encadré figure "230 Weltrecorde/230 Records du monde", Garelli faisait à ce moment une campagne de publicité sur les 230 records du monde obtenus sur les 50 ans de la période 1913/1963.

Garelli-2

 

Fin de l'article "Kleinkraftrad"

...........................

Hors du sujet 50cc, voici quelques publicités des acteurs "motos classiques" contenues dans ce "Das Motorrad", elles m'ont semblées pouvoir clore cet article.

La seule firme allemande encore présente sur le marché de la grosse moto de tourisme était à ce moment BMW.  Une page de publicité BMW figure à l'intérieur de cette revue, c'est l'occasion pour la firme munichoise (elle aussi) de fêter ses dix ans de victoire en championnat du monde "side-car 500cc", 1954/1964.

BMW-DasMotorrad64

Par la même occasion BMW aurait pu fêter le 9ème anniversaire de cette gamme "Earles", puisque c'est à partir de 1955 qu'elle fut produite. En cette année 1964 il lui reste encore 5 ans de carrière, puisque cela se terminera en 1969....Elle aura tenu 14 ans sans modification notable.....Un record...!

 

En 1964, deux firmes japonaises commençaient à coloniser avec succès le marché moto de RFA, Honda et Yamaha.

Honda avait les moyens de se payer dans ce numéro la "2ème de couverture" pour sa CB125.

HondaDasMotorrad64

 

Yamaha, était à plusieurs longueurs derrières Honda et n'avait pas le même budget, pour sa 250cc c'était une pleine page à l'intérieur de la revue.

Yamaha-DasMotorrad64

 

Pour clore ce paragraphe "moto", voici ceux qui sont en train de vivre leurs dernières années de succès, les firmes britanniques....

En 1964 la Bonneville avec ses 47ch et ses 160km/h était la reine des motos de sport, il faudra attendre 1969 et la sortie de la 750 Honda pour que la Bonneville tombe de son trône. Pour l'heure ce Das Motorrad fait la part belle à cet engin en consacrant plusieurs page à son essai complet.

En Allemagne le même importateur "Detlev Louis" avait en charge la totalité des grandes marques anglaises, celle du groupe "Norton-Villiers" et celle du groupe "BSA-Triumph". Ce n° de Das Motorrad contient une demie page de publicité pour chacun de ces deux groupes.

Dans la publicité du groupe "Norton-Villiers", on retrouve les même marques importées en France par le parisien C. Garreau: les Norton, AJS et Matchless, ainsi qu'une autre marque qui m'était inconnue (je ne suis pas journaliste à Moto-Légende).

C'était "James". Après quelques recherches "James" pouvait être une filiale du groupe Villiers puisqu'elle était équipé à 100% des moteurs 2T Villiers du 98cc au 220cc....On en apprend tous les jours.... 

AjsNorton-DasMotorrad64

 

Voici la demie page pour BSA, l'essai très complet de la Triumph Bonnevillle occupant trois pages de ce même numéro de Das Motorrad, Detlev Louis avait préféré compléter cette publicité gratuite pour Triumph, par une autre (payante) pour la marque BSA....

BSA-DasMotorrad64

Dans la publicité Norton j'avais découvert la marque "James", et dans cette publicité BSA je fais aussi une découverte, puisqu'il était écrit "von 75-650 ccm" soit de 75cc à 650cc......

Alors que les petites 125/175 BSA Batam, des répliques de la DKW 125RT, étaient bien connues, je n'avais jamais rien lu sur l'existence d'une 75cc BSA, n'étant pas journaliste à LVM ceci s'explique cela.

J'ai fait une rapide recherche, Internet est pour cela un merveilleux outil...!

Et voilà, à ma grande surprise j'ai trouvé cette BSA Beagle 1964, un monocylindre 4 temps de75cc .....

BSA1963-1964

J'espère un jour en savoir plus sur cette étrange machine!!! Mais ce sera pour une autre fois..!

PS: Moi qui ai la gachette facile vis à vis de notre presse nationale j'ai eu tort, j'aurais du attendre le n° d'avril 2016 de MotoLégende pour lire 6 pages très instructives sur ce 75cc BSA, bravo à Thierry LERAUD pour ce sujet original! 

...................

Post scriptum

Je voulais clore sur ces publicités "anglaises", mais il me faut rajouter quelques mots sur Louis Detlev, cet importateur "multi-marques" que nous venons d'évoquer.

Monsieur Detlev Louis a été en Allemagne un personnage important pour le monde de la moto.

Voici en 1961 son magasin de Hambourg dans la période "importateur d'anglaise".

DeltevLouis1961

Après la grande débâcle de la moto anglaise, Detlev Louis se relancera dans les motos japonaises, ainsi que dans les accessoires motos.

Dans les années 1980 il misera sur les accessoires avec l'ouverture d'un super-marché "moto" et le lancement d'un catalogue de vente par correspondance.

En 1990, le commerce des motos est définitivement abandonné au profit des seuls accessoires et en 1997 c'est la mise en service de la vente sur Internet. 

Avec Internet l'expension de son affaire connaîtra une nouveau visage.  En Allemagne et en Autriche les succursales se multiplient, il y en a actuellement 70.

Detlev Louis décédera en 2012 à 93 ans.

Depuis 2014 un site français est en service www.louis-moto.fr avec des frais de port à moins de 5€.

Un "pdf", hélas en allemand, sur le parcours de Detlev Louis : Louis History 

........................

 L'année 1981 connaîtra la disparition de la catégorie "Kleinkraftrad", remplacée alors par la catégorie "Leichtkraftrad"(80cc et limitation à 80km/h). 

Voir la suite dans notre article:

Les Leichtkrafträder de 1981, le grand désastre.

.......................