A l'origine de notre sujet il faut se reporter au salon de Cologne de septembre 1962, Sachs y présente son nouveau moteur: le 50S, un 50cc à 5 vitesses. A ce moment ce 50cc développe 4,5ch, puis au fil des années sa puissance passera à 5,3ch puis à 6,25ch. Dans cette dernière puissance de 6,25ch le 50S sera équipé d'un haut moteur beaucoup plus gros, comme les concurrents.

Ci-dessous la publicité Sachs figurant dans le DasMotorrad spécial "IFMA" de septembre 1962.

Aux côtés du nouveu 50S, se trouve le Saxonette 2 vitesses/automatique qui était le best-seller de Sachs. Durant de longues années de nombreuses firmes françaises utiliseront ce Saxonette, contrairement au 50S qui ne correspondait pas à la législation française des cyclomoteurs.

A noter que l'appellation "Saxonnette" (avec 2 "n") a été atribué dans le n°870 de LVM à Zündapp!! C'est possible pour le moment nous cherchons.... 

PubSachs50S-Saxonette-sept62

Avec ce bloc 50S / 5 vitesses, Sachs va permettre à ses nombreux clients constructeurs de 50cc rapides, de s'aligner sur la puissance des kleinkraftrad produits par les leaders du secteur: le Florett de Kreidler et le KS50 de Zündapp.

Deux ans plus tard, le même salon allemand de Cologne en septembre 1964.

Voici une belle mécanique peut-être un des fleurons de l'industrie portugaise...son nom: le SIS-V5.

Il sera produit pendant plus de 20 ans, et durant toutes ces années ce sera le haut de gamme de:

SIS Vehiculos Motorizados / Anadia (Portugal).

Au Portugal ce petit bolide motorisé par Sachs fut le principal concurrent des Famel XF motorisés par Zündapp, d'après les prix affichés ce SIS-V5 semble aujourd'hui assez recherché.

La première apparition du SIS-V5 hors du Portugal que nous connaissons, est celle qui eu lieu à l'IFMA de Cologne pour le salon allemand de la moto de septembre 1964, il y fut remarqué par le journaliste de Moto-Revue qui dans un compte rendu de novembre 1964 publia cette photo.

MotoRevueNovembre1964

Il est clair que SIS profitait de sa motorisation Sachs pour essayer de vendre son V5 sur le marché de RFA, il s'y trouvait en catégorie "kleinkraftrad" face aux autres mécaniques allemandes, Kreidler et Zündapp ainsi qu'aux nombreuses autres machines équipées du même bloc Sachs, comme le K50 Sport de l'allemand Hercules, le Comet 50S de l'allemand KTM ou encore le Starflite du hollandais Batavus, parmis les plus populaires....

Il semble bien qu'en RFA le SIS-V5 trouva des acheteurs avec son allure très sport et son poids plume (70kg) qui le rendait très performant. De nos jours si l'on fait des recherches "Internet" on trouve encore en Allemagne des fournitures pour "SIS V5".

Quatre ans après la première présentation du V5 à l'IFMA 1964, soit en septembre 1968, la revue Das Motorrad publia cet encadré publicitaire annonçant le stand SIS pour l'IFMA 1968 qui allait se dérouler quelques jours plus tard.

DasMotorradSept1968

Visiblement le SIS V5 modèle "salon 1968" était inchangé par rapport au modèle "salon 1964".

Le moteur qui équipait cette machine très légère était le Sachs 50S, un nouveau bloc 5 vitesses qui avait été présenté fin 1962 pour équiper les gammes "1963" des firmes clientes de Sachs, il faudra attendre deux ans pour voir apparaitre un 5 vitesses chez Zündapp, lors du salon IFMA de septembre 1964.

 Il est évident que le SIS-V5 fut plus vendu au Portugal qu'en Allemagne, les photos qui suivent proviennent donc de sites portugais.

Voici un modèle de SIS V5 des années 70, celui ci semble totalement identique au premier modèle "1964" (mis à part le petit cylindre que son propriétaire a remplacé par le gros cylindre plus récent de 6,25ch).

SIS-Annee75-1

 

Ci-dessous, une machine identique qui a gardé son petit cylindre d'époque.

SIS-Annee75-2

 

Un modèle similaire après une restauration totale, sur cette vue on distingue très bien le poste de pilotage, compteur rond dans le phare et "clou" de contact à "l'allemande" dans ce même phare.

A remarquer la grande classe de cette portugaise avec sa superbe fourche, ses demis guidons très sport, son retro en bout de guidon à la façon du Zundapp Super Sport.

SIS-Annee75Rest2

Ce SIS V5 jaune est équipé lui aussi d'un gros cylindre qui doit être plus récent que la machine. 

SIS-Annee75Rest1

 

Voici un modèle légèrement plus récent que les précédents puisque toujours équipé du petit cylindre, mais avec phare et compteur "anguleux" à la façon des Flandria des années 70.

SIS-Annee75-3

 

Fin des années 70 ou début des années 80? S.I.S suit la mode avec un "tableau de bord" extérieur au phare.

SIS-Annee80-1

La fourche avant a perdu ses prolongateurs inférieurs qui faisaient une partie du charme du V5, reste encore en place le réservoir caractéristique avec sa petite sacoche et la grille de protection de l'échapement.

SIS-Annee80-2

On pourrait croire que c'est un ensemble compteur/compte tours extérieur.....Mais en fait s'il y a bien le compteur dans le boîtier droit, le boîtier gauche sert seulement de support au "contacteur".

A remarquer dans les évolutions: le passage à un guidon "classique", le carter de chaîne qui devient droit et le gros cylindre qui ici doit être conforme puisqu'il correspond au passage de Sachs aux 6,25ch le nouveau standard du moment...........

Et ci-dessous un vue du nouveau tableau de bord, ici au moins pas de risque de panne du compte tours comme sur nos allemandes.

SIS-Annee78-1

 

Au fil des années le SIS V5 va perdre totalement son charme des années 60 en essayant de suivre la mode. Le V5 va devenir le V5 Lotus en deux versions "air" et "liquide":

SISlotis-Annee800-1

 

PubPortugaiseV5Lotus

Certains de ces documents proviennent du site "Rodas de Viriato"

....................

Qu'en fut-il de la diffusion en France de ce nouveau bloc moteur Sachs 5 vitesses "type 50S"...?

En septembre 1963 ce moteur "50S" allait permettre à la firme française Vap d'obtenir une série de records du monde à Montlhéry 

PubRecordsVap

Mais ce moteur était, avant tout, destiné à une catégorie de motocycle qui n'existait pas en France, les fameux "kleinkraftrad" allemands des 50cc sans pédales ni limitation, une catégorie dont les principaux acteurs étaient alors Kreidler et Zündapp .

Malgré l'obtention de plusieurs records du monde avec ce bloc Sachs 50S, le français Vap n'utilisera jamais ce moteur sur une de ses machines de série.

A noter que le bloc Sachs précédent, le 4 vitesses avait été utilisé par de nombreuse firmes françaises pour enrichir leur gamme d'un modèle en catégorie "Vélomoteur/MTL".

L'explication de cette bizarrerie se trouve dans l'épopée du cyclo-sport français, plusieurs firmes françaises avaient choisi les blocs "à pédales" Sachs 3 vitesses à main pour leurs cyclos-sport.

Les cadres des cyclos-sport utilisant ce bloc 3V étant totalement compatibles avec le 4 vitesses au pied, il était facile de créer un modèle de vélomoteur/MTL à partir de la partie cycle d'un cyclo-sport sans aucune dépense supplémentaire.

Le nouveau Sachs 50S à 5 vitesses avait une conception nouvelle et tout avait été inversé par rapport au 4 vitesses précédent, y compris la chaîne qui était passée de gauche à droite, ainsi les firmes françaises clientes de Sachs ne furent pas intéressés par l'investissement que représentait la construction d'une nouvelle partie-cycle spécifique pour de très faibles productions. 

...........................

Voir dans notre article: "Les Kleinkraftrad à la conquête du marche allemand", les succès du Sachs 50S avant la généralisation des 5 vitesses sur la marché allemand.

Voir aussi notre article: "Les records Sachs et Vap" 

Et dans un contexte réglementaire totalement différent: Le cyclo-sport en France 1959/1970

...........................

Par contre au moins deux modèles, équipés du même bloc Sachs 50S que le SIS V5, seront commercialisés en très petites quantités en France à partir de 1964, par des firmes "non-françaises".

Ce furent: le K50 Sport de l'allemand Hercules (filiale de Sachs) diffusé par l'importateur parisien Judenne et le Full-Speed 5V du belge SUPERIA. 

SuperiaFullSpeed5V

En 1965 ce "vélomoteur/MTL" Superia était sur le marché français au tarif de 1.634Frs, alors que l'Hercules K50 Sport était proposé par Judenne aux environs de 1.900Frs (ci-dessous). 

HerculesK50S

En France, la nécessité de piloter ces puissants 50cc sans pédales avec le permis de conduire A1 était un très gros handicap pour une diffusion importante, de nombreux constructeurs français et étrangers (italiens et japonais) en firent l'expérience.

Février 2016/ PMG pour le Zseft.

........................

P.S.

Après la parution de ce message je reçois ces photos prises sur le port de St-Tropez, lors de l'été 2015.

SISV5-2_stTropez

 Un bel exemplaire restauré d'un SIS-V5, des années 80, j'espère qu'un jour son propriétaire nous en dira plus.

SISV5_stTropez