Ceux qui auront déjà parcouru ce blog auront constaté que pour la période du début des années 60 la seule source d'information que nous avions au fond de notre province...c'était une petite revue rouge........

Pour voir l'ensemble de nos précédents messages: Notre page d'accueil / Our home page 

Alors je replonge dans ces vieux papiers et je vais essayer de trouver de nouvelles informations à partir d'un article qui m'avait paru annodin à l'époque.

Ce sujet va m'entrainer dans un pays, qui nous semblaient très lointain sans nous douter que quelques années plus tard il allait révolutionner notre petit monde de la moto.......

Voici donc le n°1711 du 24 octobre 1964, il était consacré aux Salons de Paris et de Tokyo,

de ce n° je vous ai extrait les cinq pages se rapportant au salon japonais.

CouvertureOct64-Compress

En couverture une des nouveautés du Salon de Tokyo le 125cc Bridgestone, un twin deux temps très performant avec distributeur rotatif et un frein à disque avant!! Mais il n'y aura pas de suite pour ce frein à disque..

 

SalonTokyo1964-quoideneuf

SalonTokyo1964-page001-photo

(Ci dessus le stand Suzuki avec, affiché sur la gauche, les titres de champion du monde 1963 et 64)

SalonTokyo1964-texte1

page2et3

page4et5

 

Détail des motos présentées à Tokyo 

Le stand Yamaha

GammeYamaha1965

Sur le stand Yamaha la version 305cc de la YDS3 qui ne sera exportée qu'aux USA et l'YA6 un nouveau 125cc monocylindre avec distributeur rotatif et graissage séparé, cet YA6 ne sera en France au catalogue Sonauto qu'en 1966.

 

Le stand Kawasaki

Les125Kawasaki

Chez Kawasaki la gamme est encore très réduite, la firme qui est gigantesque (bateau, avion, hélicoptère, train, etc....) avait démarré dès 1960 son rapprochement avec les firmes moto Meihatsu (en 2 temps) puis Meguro (en 4 temps) .

Il y avait dans la gamme le 50M5,  la version Kawasaki 2 temps du SuperCub, et une 125 de tourisme. Sur le stand de Tokyo  une version cross de la 125 est aux côtés de la version tourisme . A signaler que durant cette année 1964 Kawasaki aura totalement absorbé Meguro ce qui donnera bientot un nouvelle version de la 500cc Meguro (copie d'une BSA A10) ce sera la Kawasaki 650W1 la plus grosse cylindrée japonaise du moment. 

A noter que Moto Revue nous signale que deux marques présentes à ce salon sont totalement inconnues en Frances: Lilac et Kawasaki. Les chiffres de production par marque nous indique que Kawasaki avec presque 35.000 machines produites était en 1963 le 6eme producteur alors que Lilac était insignifiant.  Après quelques copies de machines européennes Lilac s'arrêtera définitivement fin 1967.

Dans notre précédent article "Qui copiait qui" vous retrouverez la 500cc Lilac au côtés de la 500cc Meguro , avant que cette dernière ne se transforme en 650 Kawasaki.

 

Le stand Suzuki

SalonTokyo1964-Suzuki

 

Comme souvent au Japon les nouveautés sont présentées longtemps avant leurs commercialisations, ci-dessus (au milieu de la photo) la nouvelle Suzuki T20, une 250 Super Sport. A sa sortie en...1966, cette T20 fera beaucoup de bruit, ici pas encore de données techniques précises si ce n'est une vitesse annoncée de 160km/h.......On apprendra, plus tard, qu'elle a 6 vitesses et 29ch soit 2ch de plus que l'YDS3 de Yamaha. 

 

Le stand Honda

HondaCompress

Au salon de Paris (article dans lemême n°) il n'y avait comme nouveautés que le CS90 et la CB125,  alors qu'ici, à Tokyo, on évoque aussi le même CS90, ainsi qu'une version 90cc du Super Cub, la CB125 présentée à Paris est ici en version 160cc ce qui doit donner une machine certainement plus agréable que la 125, les 16.5ch de cette 160cc sont surement optimistes mais que dire des 15ch de la 125cc présentée à Paris!!

Dans le préambule de cet article MR évoque le bruit qui court au salon de Tokyo d'une future 350cc Honda, la plus grosse Honda étant à ce moment une 305cc, en fait quelques mois plus tard (Avril 65) Honda présentera sa CB450 .....

Le stand Bridgestone

Dans ces années 1963/64 Bridgestone est le 4eme producteur japonais de motocycles, les motos Bridgestone furent vraiment les japonaises des années 60, puisque après avoir produit des cyclomoteurs dans les années 1950 puis des  motos de petites cylindrées au début des années 60 jusqu'à une 350cc de 37ch en 1965 pour contrer la Suzuki T20.

Bridgestone

La gamme Bridgestone, de gauche à droite: le 50cc, le 125cc et le 90cc.

Jusqu'à ce salon de Tokyo 1964, la plus grosse cylindrée de Bridgestone était le 90cc, avec la présentation de ce 125 twin Brigestone monte en cylindrée, mais en fait ce sera rapidement une version 175cc (avec deux cylindres de son 90cc) qui fera à partir de 1965 le grand succès commercial de Bridgestone.

Dans la revue Champion n°13 de janvier 1967, JP Beltoise fera l'essai du 175cc Bridgestone.

Hélas la firme décida en 1970/71 de se retirer du secteur moto pour se concentrer sur son coeur de métier: le pneumatique. Le matériel de production ainsi que les stocks auraient été transférés à une entreprise taïwanaise qui aurait alimenté exclusivement Rockford, l'importateur US, pendant encore quelques années suplémentaires.

Dans ce même n° de MotoRevue une publicité pour le 90cc qui trônait au salon de Paris.

BridgestoneParis

Pour étoffer cet article maigrelet MotoRevue présente en 3 tableaux les performances commerciales "1963" des industriels japonais du secteur "moto".

Nous sommes en octobre 1964, ce qui explique que les derniers chiffres sur une année pleine sont ceux de 1963.

ProductionJapon1963

 Avec 1.217.000 machines produites Honda représentait 66% des 1.836.000 deux roues motorisés produits au Japon. ainsi il était alors très loin devant tous ses autres concurrents, avec presque 313.000 Honda exportées, le n°1 japonais  exportait un quart de sa production réalisée au japon.

Reste un point d'incertitude sur la production totale de Honda, sachant que la production du Super Cub a été délocalisée depuis 1959 à Taïwan et représentera 900.000 unités en 1964 (et un peu moins en 1963), est ce que cette production taïwanaise était comprise dans les chiffres "japonais" publiés ici par MR????

 

SalonTokyoExportation-1963

 

Si l'on examine de près ce tableau des exportations de l'ensemble des producteurs japonais on constate qu'en "valeur" les 3 premiers marchés export sont dans l'ordre : l'Amérique du Nord / 49%, le Sud Est Asiatique /21% et l'Europe /20%.

En regardant d'un peu plus près on trouve que les valeurs unitaires moyennes des machines exportées sont très différentes pour chacune de ces 3 zones: Amérique du Nord 218$/unité, Sud Est Asiatique 158$/unité et Europe 117$/unité.

Si l'on considère que la valeur moyenne de ces motos japonaises est proportionnelle à leur cylindrée, il semble avec ces chiffres que les plus grosses cylindrées sont en 1963 vendues (dans l'ordre) en Amérique du Nord avec un coût moyen de 218$, et que les plus petites cylindrées seraient vendues en Europe avec un coût moyen de 117$, le Sud Est Asiatique étant entre les deux à 158$.

Ce 117$/unité pour l'Europe et l'année 1963 est assez étrange, sachant que cette même année 1963 a vu la mise en production d'une usine d'assemblage de 50cc Honda en Belgique, il se pourrait que le coût de ces 50cc Honda livrés en "pièces"depuis le Japon soit inclus dans ces chiffres ce qui pourrait expliquer ce montant unitaire très bas!!! 

Voir notre article: "l'arrivée de Honda en France"

Voir notre article: "l'arrivée des petites  Honda en France"

Voir notre article: "l'arrivée de Yamaha en France" 

Le dernier tableau présente les exportations 1963 par marque:

Il y a encore dans la production 1963 des petits producteurs qui ne passeront pas les années suivantes, le phénomène est comparable à celui qui a vu disparaitre en France de nombreux marques de petites cylindrées face au rouleau compresseur des 3 majors français de la fin des années 50 : Motobécane, Solex et Peugeot.

Ici le trio qui fait le ménage au Japon s'appelle : Honda,Suzuki et Yamaha, ces tableaux vont nous permettre  de nous s'intéresser à ces petites firmes que j'ai  découvertes avec cet article de MotoRevue.  

Une marque japonaise qui eu aux USA un grand succès aux cours des années 60 manque  à cette liste : Hodaka, avec ma recherche sur quelques unes de ces marques disparue je vais comprendre  pourquoi!

SalonTokyoExportationMarques-1963

 

Ce dernier tableau des "exportations 1963" me semble contenir quelques écarts par rapport au  premier tableau (production totale japonaise de 1963), certaines marques qui figurent sur ce dernier tableau comme Pointer et Yamaguchi ne figurent pas sur le premier, et ce serait les firmes qui ont arrêté leur production au cours de l'année 1963.

 Pour la vieille marque Meguro dont c'est la dernière apparition (dans le premier tableau), il n'y a rien de tragique puisque celle-ci, riche d'un longue expérience dans le 4 temps, est totalement incorporée au groupe Kawasaki. Parmi les marques récement disparues citons Rikuo qui produisit des Harley de 1929 à 1959.

 

Pour Pointer, Tohatsu et Yamaguchi ce sera de vrais arrêts de production avec quelques fois des répercusions chez les importateurs de l'autre coté du Pacifique.

POINTER

Pointer était un division de Shin Meiwa, un grand groupe aéronautique japonais, la production de motocycle avait été en 1948 une diversification "forcée", puisque comme pour les firmes allemandes (Messerchmit, Heinkel) la défaite de 1945 avait mis fin à la production aéronautique de ShinMeiwa. Avec le retour,dans ces années 60, à une production  d'hélicoptères, Shin Meiwa revient à son coeur de métier et décide d'arrêter sa production motocycliste.

Pour la diversification des firmes allemandes, voir la "Saga des voiturettes allemandes"

GammePointer1962

Voici ces motos Pointer de bonne facture, ici les 90cc et 125cc de 1962, ces machines  étant importées aux USA explique ce genre d'article dans une revue américaine. La fin de la production de Pointer poussera ses ex revendeurs aux USA à trouver de nouvelles productions japonaises à importer.

Ce sera une opportunité pour Kawasaki qui, débutant dans la production moto, utilisera une partie du réseau Pointer aux USA. La démarche du gigantesque groupe Kawasaki était à ce moment totalement à l'opposé du groupe Shin Meiwa, Kawasaki qui n'avait aucune production "grand public" et démarrait volontairement dans le secteur moto pour faire sa publicité en utilisant sa "Marque" pendant que Shin Meiwa stoppait sa production des motos Pointer sans l'avoir utilisé pour sa propre notoriété. 

 

TOHATSU

Tohatsu était à ce moment une marque qui comptait au Japon, avec une position de 5eme derriere l'ensemble Honda/Suzuki/Yamaha/Bridgestone, avec une belle gamme de petite cylindrée et une importation significative aux USA.

 Ci-dessous le dépliant de son importateur US avec  la gamme.

GammeTohatsu2

 

Et la plus grosse cylindrée une 125cc bicylindre annoncée pour 15ch. 

 

Tohatsu125-1963-

L'autre activité de Tohatsu était la production de moteur "Hors-bord", est ce que cette firme préfèrera s'éclipser face au rouleau compresseur des grands leaders du marché japonais? Toujours est il que Tohatsu décidera en 1966 de se consacrer uniquement à la production de moteurs pour bateaux. 

 

YAMAGUCHI / FUJI / HODAKA

A partir de 1953 Yamaguchi était devenu un assembleur de motos important qui occupa au milieu des années 50la 6eme place des producteur japonais. Yamaguchi utilisait ses propres parties cycles  qu'il équipait de moteurs Fuji (125 à 250cc) et Hodaka (50 à 80cc). Mais le succès des grands firmes nippones fit chuter ses ventes au début des années 60.

Ci dessous la Yamaguchi 250cc bicylindre à moteur Fuji.

Yamaguchi-fuji-250

Ci dessous les Yamagughi 50 et 80cc à moteur Hodaka, seules ces Yamaguchi/Hodaka furent importées aux USA par PABATCO, entre 1961 et 1963.

Yamaguchi1964

 Ce serait en juillet 1963 que Yamagughi fit faillite. PABATCO,  son importateur aux USA avait certainement des stocks pour faire de la publicité pour la gamme 1964!!!

Cet importateur US PaBaTCo, était particulière entreprenant car face à cette faillite il contacte la Hodaka qui fournisait Yamaguchi en petits moteurs 2temps, et il va obtenir d'Hodaka la fourniture d'une petite moto tout terrain de 90cc avec un cadre de conception PaBaTco....et ce sera aux USA un grand succès commercial pour un petit trail performant qui servira ensuite d'exemple aux grandes firmes.

Cette aventure Hodaka/Pabatco se serait terminée en 1977.

Hodaka4

 

Le super cadre "designé" par PABATCO d'inspiration très british. 

Hodaka3

 

Ce 90cc deviendra un 100cc puis un 125cc. 

Sur cette publicité (ci-dessous) de septembre 1965, l'importateur affiche ses victoires et ses places d'honneur.

HodakaSept65

 

Voilà vous connaissiez tous les  grandes firmes japonaises qui participèrent au tsunami motocycliste de années 70/80, mais peut être en saviez vous moins sur ces firmes japonaises qui n'atteignirent pas la décennie 80 : Bridgestone,  Meguro, Rikuo, Lilac, Pointer, Tohatsu, Yamaguchi,Fuji et Hodaka.

  Un constat sur ces années 60 où le marché européen de la moto était encore très balbutiant, c'était aux USA que se trouvait le "phare" qui pouvait sauver les firmes motos  du naufrage qui les menaçait toutes, que ces firmes soient européennes ou japonaises.

Dans nos articles sur Ducati et MotoGuzzi (Liens) nos avions constater que c'était l'importateur US/Berliner qui pilotait ces firmes, le cas Hodaka et un peu similaire même si le phénomène n'a pas survécu aux années 70 .........

 

Un entrefilet contenu dans ce même n° 1711 de Moto Revue d'octobre 1964 confirme le sujet.

DucatiAppolo001

 

Alors que la plus grosse cylindrée de Ducati en 1964 est une 250cc, le bureau d'étude de Ducati piloté par le regretté maestro Taglioni présente cette superbe 4 cylindres 1260cc réalisée aux frais de l'importateur US.

La firme italienne n'aura pas les crédits pour se lancer dans cette aventure, mais tout ne sera pas perdu car 5 ans plus tard....contrecoup de l'arrivée des  grosses cylindrées japonaises en Europe, les crédits sont enfin là et les cylindres de la nouvelle 750cc Ducati reprendront les angles de cet éphèmère bolide.

 

Pour 1964 le Japon était dans la course

Depuis 1962 l'industrie japonaise affiche sa supériorité en Grand Prix de vitesse en confisquant à son profit les titres (par marque et par pilote) dans les petites et moyennes cylidrées de 50 à 350cc.

Pour 1962 et 1963 ces titres ont été partagés entre les n°1 et 2 du marché japonais: Honda et Suzuki, mais cette année 1964 voit pour la première fois les 3 grandes firmes japonaises titrées, puisque Yamaha s'impose en 250cc.

Ainsi pour les titres du championnat 1964 il y eut Suzuki en 50cc , Honda en 125cc, Yamaha en 250cc et Honda en 350cc.

Et au GP de France cela donne la victoire pour Read sur 250 Yamaha permettant à l'importateur, la Société AMAL (Levallois Moto) de faire une de ses dernières publicités.

Après le salon de Paris 1964 l'importation Yamaha pour la France sera transferée à la Société Sonauto

GP-france-Pub-Amal

PMG

Revoir nos articles sur Honda, Yamaha et Ducati