Dans un précédent message:"L'arrivée de Honda en France" nous avons traité, sous l'angle moto, l'arrivée de la marque japonaise Honda sur le sol Français en 1961, avec le message qui suit vous aurez un aperçu de la très riche armada des petits cubes proposés sur le marché français dans cette période qui correspond au début de la prise en mains de l'importation en France par Honda Motor directement.

Dans les premières années de l'importation Honda (depuis l'Allemagne), les Etablissements PSALTY (aussi importateur de la firme britanique Royal-Enfield) connaissant très bien leur travail, ils s'étaient surtout concentrés sur les cylindrées de 125cc à 305cc.

Le marché des 50cc étant monopolisé par les marques françaises pour les utilitaires, et par les marques belges et italiennes pour les sportifs, il ne leur avait pas semblé que ces petits cubes japonais puissent être une source de profit possible et ils n'avaient importé que 2 modèles un 50cc tourisme et le 50cc Sport C110.

HondaC110_1960

Un publicité de 1960 faite par l'importateur pour l'Europe, ici le C110 était en Allemagne à 1.045DM.  

Ce C110 Sport était en 1962 vendu par Psalty à 1.720FF, plus loin vous verrez que ce C110 sera (peut être) moins cher en 1964, puisqu'à 1.590FF (+ taxes locales??).

........

Honda était importé en Belgique depuis 1959 par Jules Tacheny, en 1963 Soichiro Honda inaugure une usine de montage à Alost/Aalst (entre Brussel et Gent), une usine dédiée principalement aux 50cc.

Honda1963Alost-Aalst
Jules Tacheny était aussi importateur Royal Enfield pour la Belgique comme l'était aussi Psalty pour la France. 

..................

Une information trouvé dans un MotoRevue d'avril 1963 nous indique qu'en France les importations des motos japonaises de plus de 125cc sont libres, par contre les 50cc et 125cc (cyclomoteurs et vélomoteurs/MTL) sont contingentées par l'administration. Pour les premiers 6 mois de 1963 le gouvernement a autorisé un montant de 100.000$ qui est à répartir entre tous les importateurs (pour machines japonaise de 50cc à 125cc "montées" et les pièces).

Sur ces 100.000$ la part autorisée pour les petites Honda importées par Psalty était de 30.000$. En suposant que le prix d'importation d'une petite Honda soit d'environ 150$ cela n'autorisait que l'importation de 200 machines pour ces 6 premiers mois de 1963, soit 400 pour l'année...ce n'était pas énorme. Les 50cc Honda qui proviendront de l'usine belge Alost (dédiée aux cyclomoteurs) ne seront pas concernées par ces restrictions.

..................

Avec la création de la société Honda France en mai 1964 ce sera la reprise en mains de l'importation par les japonais eux même.

Leur méconnaissance de ce marché en France, semble évidente puisqu'ils font une importante promotion pour les petits cubes Honda.

Il s'agit d'utiliser les nouvelles capacités de production "petites cylindrées" de l'usine belge d'Alost/Aalst.

Mais du fait, des coûts assez élevés de ces machines et de leur inadaptation à la réglementation française, le succès de ces 50cc ne sera pas aussi brillant que celui des 125cc et plus.

.......................

Pour obtenir ces renseignements nous avons procédé comme avec les autres marques, nous sommes en septembre 1965 et nous faisons une demande de documentation par écrit à Honda France, nous espérions obtenir la documentation "motos" mais nous n'avons reçu que quelques plaquettes et le tarif "Octobre 1964" des petites cylindrées Honda, les documents que nous vous présentons ci-dessous. 

Comme l'indique le courrier ci-dessous, nous étions renvoyés vers le concessionnaire régional "Albert Meullenet à Besançon" qui était à cette époque un des seuls survivants des anciens motocistes bisontins après la grande dépression motocycliste de la fin des années 50.

Actuellement ses enfants et petits enfants sont toujours là: meullenet-motos-besancon.fr

PremPageCata50  CourrierHonda 

Voir aussi notre article "La moto à Besançon" consacré à Albert Meullent.

 

Voici la plaquette du modèle n°1 de cette série, le 50 Sport C110:

PubC110-Honda

Deux ans plus tard, fin 1967, Zundapp présentera son 50cc Super Sport avec échappement relevé et réservoir à flancs chrômés, on comprend en voyant ce 50cc allemand, que les japonais ne copiaient plus les européens, car c'était maintenant au tour des européens de copier les japonais. 

Voir les performances d'un Honda 50 Sport de 1976 dans le test des 50cc fait par Das Motorrad , la consommation de ce SS50 a été mesurée à 2,6l/100km, très économique mais éloigné du ridicule 1,2l/100km annoncé dans cette publicité.

PubC110-Honda-texte

.............

Et le tarif.

Pour agrandir les documents cliquez dessus, puis cliquez sur plein écran.

C310_CT105

..........

C100Monkey

.............

C110_C200

..............

C114_S90

..............

Vous avez sous les yeux toute la gamme figurant sur ce catalogue d'octobre 1964. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'y avait pas grand chose de vendable au Français moyen, un seul cyclomoteur à pédales, le C310 "made in belgium", pour les jeunes de plus de 14 ans.

Ce C310, avait été conçu spécialement pour les marchés européens exigeant les "pédales", il était assemblé depuis 1963 dans l'usine belge d'Alost,  et était vendu en France : 1.390FF, un coût qui pouvait difficilement concurrencer celui des "Mobylettes" qui valaient de 500 à 700FF dans ces années 60.

Dans le reste de la gamme, le Monkey s'est bien vendu aux riches yachtmen....Autre remarque, si vous agrandissez les vues vous verrez des vitesses et des consommations très fantaisistes, on est très loin de la rigueur de Zundapp.

Un publicité MotoRevue de mai 1965, une intense campagne pour une gamme qui ne correspondait pas à la législation française, avec cela les ventes sont restées faibles.

Pub1965001

 Face à cette situation Honda sortira fin 1965 un deuxième cyclomoteur, toujours "made in belgium", adapté aux pédales du marché français, après le C310, ce sera le C320.

Ce C320 "made in belgium" figure sur la publicité ci-dessous, "Scooter et cyclomoto" de novembre 1965.

C'était un peu la version cyclomoteur du S90 qui figurait dans le tarif plus haut.

CycloC320

Ce n'est pas moi qui ai coupé la tête du pilote, il est décapité d'origine, c'était peut être un japonais?

Mars 1966, une publicité MRevue pour l'ensemble de la gamme Honda, mais le texte met bien l'accent sur le nouveau C320.

C320Mars66002

Ci dessous la belle restauration d'un C320, visible sur le forum Caradisiac.

C320Caradisiac

Cette première incursion de Honda dans les cyclosports à pédales était une réussite esthétique, ce C320 était une réplique du S90. Ce modèle se retrouvera ensuite sous la référence C321 avec une appellation commerciale spécifique à la France "CF50". Avec ces cyclomoteurs belges, Honda contournait le contingentement de douanes françaises sur les cyclomoteurs "non CEE".

Voir notre article "Le cyclo sport en France de 1959 à 1970 "

Et aussi "Le fiasco des 50cc "sans pédale" en France"

Toujours est il qu'avec un prix supérieur aux stars du marché des cyclos sport, qui sont tous en dessous de 1.400FF (Flandria, Ital-Jet, Giuliietta, etc.) et un bridage du 4 temps moins facile à contourner que celui des 2 temps, le combat sera perdu d'avance et en France les 50cc Honda de cette période seront tout juste un peu plus nombreux que les Zundapp.

Si dans les années 60 la réglementation française avec ses pédales obligatoires fut un frein pour la diffusion des 50cc Honda en France, cela n'a pas été le cas dans d'autres parties du monde et le succès planétaire du "CUB" créé en 1958, soit il y a plus de 50ans nous le rappelle.

Dans les documents ci dessus 2 modèles sont de la gamme CUB, le C100 et CT105 tout terrain.

Comme Honda ne recule devant rien voici une couverture de Scooter&Cyclomoto de 1966 avec le CT105 en action:

Honda50TT

................

A partir de 1960 Honda était devenu le n°1 mondial des producteurs de motocycles en prenant ce titre au français Motobécane.

C'est principalement les chiffres de production du CUB/Super CUB produits depuis 1958 qui firent de Honda le n°1 mondial dès 1960 et jusqu'à nos jours, ainsi le cumul de production des Super CUB (50 à 125cc) avait atteint 60 millions en 2008, puis 100 millions en octobre 2017.

Tout ceci avec les chiffres des productions des années 50 et 60 se trouve dans notre message:

 Du Solex à la Mobylette

 

Voir aussi notre article sur l'arrivée en France des motos Honda dans les années 60

................

 

Voir le site du CUB, les modèles CUB, et les cousins du CUB

 

Retour au menu d'accueil