Voici une série d'événements qui se sont succédés en France et en Allemagne de 1962 à 1964. Ils ont un point commun, puisqu'ils concernent des machines équipées de moteur Sachs 2 temps 50cc.

"JOJO La moto"

On peut dire que celui qui a mis le feu aux poudres c'est un pilote français âgé en 1962 de 54 ans, le plus grand que la France n'ai jamais eu : Georges Monneret dit "Jojo la moto".

Des années 30 aux années 60 le bilan de Georges Monneret sera de 499 victoires et 183 records du monde. A l'instigation de Jojo le constructeur français Vap.Sa va concevoir (D'après la publicité?) un 50cc "Sport" très en avance sur son temps, il se compose d'un cadre italien où est monté un moteur Sachs, ce sera le "Spécial Monneret". 

Faire produire un "Spécial Monneret" par toutes les firmes qui le souhaitent c'est aussi une des spécialités de "Jojo la Moto", qui nous montre bien qu'en plus d'être un très bon pilote c'était un très bon "homme d'affaires".

monneret1949

Déjà en 1949 (ci dessus) un des nombreux types : "Spécial Monneret" et les adresses de ses 3 magasins parisiens.

Voici un des derniers "Spécial Monneret": en 1966 le 50cc Mondial de l'opération "Jeune Tigre", ici essayé par JP Beltoise pour le n°8 de la revue Champion, 6,2ch, un frein à disque avant et un petit 100km/h pour ce petit bolide italien (qui n'était pas un cyclomoteur!).

monneret50Mondial

C'était la période journalistique " Revue Champion" du regretté "champion automobile" Jean-Pierre Beltoise, précédemment, dans sa période "champion moto", il avait collaboré plusieurs années à Moto Revue.

........................

Notre "histoire" commence en 1962, Georges Monneret va organiser une série d'exploits avec ces Vap/Sachs, par la suite la firme Hercules/Sachs s'en inspirera (fin 1963) pour elle aussi réaliser des exploits "publicitaires" puis ce sera Zundapp (début 64) qui rentrera dans la même mêlée suivit de près par Kreidler fin 1964....et ainsi de suite.....

La concurrence était féroce en Allemagne durant les années 60 et tous étaient à la recherche de supports publicitaires pour promouvoir leurs 50cc...

Ne manquez pas les exploits de Georges Monneret qui vous sont décrits par Jean Bourdache  (ex journaliste à MotoRevue puis  à LVM et MotoRevue Classic) dans deux articles qu'il consacre à ce grand pilote (liens en fin de ce message).

....................

En Mai/Juin 1962, "Jojo" organise un raid "Dunkerque/Hazebrouck/Monaco" avec toute sa famille, derrière lui sur le "Vap/Spécial Monneret", Dominique sa nouvelle et jeune épouse avec dans une petite remorque mono-roue leur très jeune fils Philippe (4 ans).

Dominique sera, beaucoup plus tard, la dernière épouse du regretté Jack Findlay. De son côté le petit Philippe qui est dans la remorque fut aussi pilote moto avec une victoire aux 24H du Mans 1991 (avec Bruno BONHUIL et Rachel NICOTTE).  

RaidFamilleMonneret

Ci-dessous une publicité faite dans un MotoRevue de juin 1962...

Déjà une presque tromperie dans cette publicité où il est écrit : "Vous aussi vous pouvez faire comme Georges Monneret à condition d'utiliser un cyclomoteur Vap Spécial Monneret" alors que c'est la version "vélomoteur" du Spécial Monneret avec kick et quatre vitesses au pied qui avait été utilisée pour ce raid.....

PubMonneretJuin62Apublier

Le trajet fait 1.500km et il doit être parcouru avec un budget carburant de 30FF, le départ à lieu de Dunkerque le 30 Mai, passage à Hazebrouck à l'usine Vap, puis direction Monaco.

Les parcours fut effectué en 4 jours dans des conditions climatiques épouvantables, le beau temps ne fut de retour qu'à l'arrivée à Monaco, Dominique Monneret fut très malade en cours de route et du être remplacée par la femme du rédacteur en chef de MotoRevue.

ArriveeMonaco

Ci dessus une photo qui fit la couverture du MotoRevue daté du 18 juin 1962. Le 2 Juin 1962 l'équipage effectuait un tour d'honneur sur le circuit de Monaco après les essais du Grand Prix. Dominique Monneret avait repris sa place derrière Georges. Le très mauvais temps sur la presque totalité du parcours avait fait monter la note carburant à 38,50FF, pour 2,5 personnes sur 1.500km, c'était économique.

PubMonneretOct60Apublier

Voici une ancienne publicité Georges Monneret trouvée dans un MotoRevue d'octobre 1960, deux ans avant cette expédition Vap. On y voit le véritable commerce que "Jojo" faisait avec ses records du monde et ses "démonstrations publicitaires" qu'il effectuait au service de toutes les marques.

Dans cette publicité G Monneret n'indique plus qu'une seule adresse : "Bd Beaumarchais", sur la publicité de 1949 en tête d'article il y avait 4 adresses. Entre temps le marché de la moto s'était totalement effondré.

Parmi la multitude de ces démonstrations "commerciales" on peut citer: "Paris-Alpes d'Huez en 125 Motobécane", "40.000km non stop" avec une 125cc Puch, "Paris-HassiMessaoud-Paris en Vespa 150", "Presque 5.000km de Paris à Nice en moins de 6jours en Puch VS50D/3vit", un"Rallye de MonteCarlo en 250 RenéGillet", "Paris-Londres-Paris en Paloma/Lavalette SuperStrada", etc...Pour ce commerce Jojo utilisait souvent ses fils ainés les jumeaux Pierre et Jean, mais en 1962 ils ont déjà 31 ans et sont occupés par leurs propres affaires, alors Jojo a embarqué sa jeune épouse Dominique et son fils Philippe dans cette galère. 

..........................

En Septembre 1962, "Jojo" organise à Montlhéry une tentative pour battre la série des records "longue distance" 50cc (6h, 1.000km, 12h, 24h). La machine utilisée est la même que pour le trajet Dunkerque/Monaco, un Vap "Spécial Monneret" S4V version vélomoteur/MTL, 4,2ch, kick et 4 vitesses au pied.

LeVap62SansCarenage

Mais le départ est retardé par un vent violent,  en soirée le vent se calme enfin, ainsi après 20h la tentative démarre.

Rapidement le constat est fait que le rythme de cette ronde, qui a commencé de nuit sous les projecteurs de l'anneau de vitesse, ne permettra pas de d'améliorer les records existants pour les 6h/1.000km/12h. Le nouvel objectif devient a ce moment le seul record des 24h...

Mais à 4h du matin "Jojo", l'ancien, fait une chute, les différentes réparations prendront 40mn, et la moyenne chutera de 98 à 92 km/h soit très proche du record Motom à battre (88,8km/h)...

(Pour le détail des records 50cc précédents: Ducati, Motom, Guazzoni, Demm voir "Ducati Story")

A la 18éme heure la moyenne est remontée à 94km/h, à la 24éme heure après 903 tour de l'anneau de vitesse de Montlhéry, soit plus de 2.253km, le Vap/Sachs est maintenant le nouveau détenteur du record des 24h.

LeVap62LesPilotes

Voici les pilotes immortalisés avant cette tentative de septembre 1962, de gauche à droite JP. Beltoise, C. Vigreux, G. Monneret et JC. Serre. Après sa chute à 4h du matin, Monneret fut remplacé par JC. Cachou qui n'est donc pas sur la photo (MotoRevue 1608, 22 septembre 1962).  

La détention de ce titre sera courte, puisque en novembre 1963, Garelli le portera à 108,83 km/h.

Salon1962VapRecord24H

Cet unique record sur 24h sera malgré tout un support publicitaire pour essayer de rentabiliser cette tentative. Sur cette photo une vue partielle du stand Vap, un mois plus tard,au Salon de Paris d'octobre 1962.

VAP y présente la machine de ce record des 24h, un "Spécial Monneret" équipé du Sachs 4,2ch/4vit. Le carénage était une récupération puisqu'il provenait d'une machine grenobloise, le 175 Libéria/Ydral qui remporta la catégorie 175cc lors du Bol d'Or 1957, autre récupération, le réservoir provenant d'une Bultaco de compétition.

Au second plan, à la droite de la machine du record, on distingue le "Super Vap" S2V (celui là est un vrai Vap made in Hazebrouck) avec son moteur Sachs 2 vitesses monté dans un cadre poutre très similaire aux anciens "Lucer" sport (avant d'être une usine Vap, l'usine d'Hazebrouck produisait "Lucer".

Alors que le  Vap S3V version cyclomoteur du "Spécial Monneret" à partie cycle italienne était, elle, assez similaire à la version "kick/MTL", le Super Vap S 4V.

Le cyclomoteur S3V avait lui des pédales en plus et 3 vitesses à main au lieu des 4 vitesses au pied du S4V (voir la photo du S4V en fin d'article).

Sachs50-4lkh-4

Ce bloc 4 vitesses au pied destiné à l'export et aux kleinkraftrads allemands équipait le vélomoteur S4V comme la machine du record des 24h, le 3 vitesses à main du cyclomoteur S3V était de la même série de bloc moteur et pouvait partager les mêmes hauts moteurs que le 4v et avoir des performances similaires.

Dans sa version allemande (mokick) le 3 vitesses à main était équipé d'un kick, ce kick utilisait le même axe que celui des pédales du Vap S3V, ainsi le cyclomoteur Vap pouvait être modifié et équipé d'un kick, mais dans ce cas les 3 vitesses restent à "poignée tournante".

 En Septembre 1963, "Jojo" remet cela en organisant, toujours à Montlhéry, une nouvelle tentative pour battre la série des records "longue distance" 50cc qui n'avaient pas été atteints un an plus tôt, c'est à dire les 6h, les 1.000km, et les 12h.

Le record des 24h de 1962 était toujours propriété de VAP, puisque Garelli ne le ravira que quelques semaines plus tard, en novembre 1963. Etablir un record de 24h c'est un travail de forçat avec en 1962 un total de 903 tours de l'anneau de vitesse. Se lancer sur un projet de 12h, c'est quand même moitié moins, à la fin des 12h de 1963 les participants auront bouclé aux environs de 544 tours de l'anneau...c'était encore beaucoup....

Ce projet coïncide avec la sortie d'un tout nouveau moteur Sachs le 50S, 5 vitesses, pour cette tentative et la supervision de ce nouveau moteur un ingénieur Sachs est présent, la partie cycle est présentée par les organisateurs comme ayant subie une préparation "Monneret" ???? 

Pour maximiser les chances de record sur "1.000km", le départ de la tentative se fera à 2h40mn du matin. Ainsi les records tombent les uns après les autres...les 6h, les 1.000km et enfin les 12h.

Les 6h à 114,473km/h (précédent record: 103,6km/h par Guazzoni en 1956).

Les 1000km à 114,06km/h (précédent record: 98,81km/h par DEMM en 1959).

Les 12h à 113,459km/h (précédent record: 99,39km/h par DEMM en 1959).

Sept semaines plus tard la plupart de ces records tomberont dans les mains de Garelli, voir plus loin dans l'article le détail de ces nouveaux records.

Ci dessous les organisateurs de la tentative, de gauche à droite Georges Degroote (directeur de l'usine Vap d'Hazebrouck), Otto Roedmer (ing.Sachs, avec le logo Sachs), Roger Allarousse (Vap), Georges Monneret (team manager, cette fois ci il ne sera pas sur le 50cc)

TeamVapSachs63

 

Jean-Pierre Beltoise, était un des fidèles amis de Georges Monneret

JP Beltoise fut le seul pilote à avoir participé aux 2 tentatives de 62 et 63, lors de cette seconde tentative JP. Beltoise fut le pilote le plus rapide de l'équipe, 116km/h sur une heure (la 6éme) et 122km/h sur un tour.

JPBeltoiseLDef

Le "Vap63" a le même équipement que le "Vap62", le carénage provenant du 175 Libéria et le réservoir Bultaco, pour le cadre, Moto Revue dit "Dans une partie cycle mise au point chez Monneret" cela ne veut pas dire grand chose...vous verrez la suite...

Le moteur Sachs 5vitesses 50S qui équipe aussi les Hercules K50 et K50S. Ce moteur ne sera jamais utilisé sur les 50cc Vap commercialisés.

Si un Vap avait été équipé de ce moteur Sachs 50S, il se serait retrouvé comme le Vap S4V en catégorie 125cc (Vélomoteur/MTL) du fait de l'absence de pédales obligatoires pour la catégorie cyclomoteur.

Et comme c'était principalement les cyclomoteurs S2V et S3V ( à pédales) qui se vendaient bien à la cliéntèle de 14 à 16 ans, ce 5vitesses Sachs n'avait que peu d'intéret pour Vap.

A signaler aussi que cette année 1963 est en France la dernière année de vente des cyclomoteurs non bridés, à partir du 1 novembre 1963 les cyclomoteurs (à pédales accessibles à partir de 14ans) sont bridés en usine à 50km/h. Jusqu'à fin septembre 1963 les cyclomoteurs "sport" comme le Vap S3V ou le Flandria Record atteignaient sans difficultés les 80km/h, et les cyclomoteurs "tourisme", comme le Motobécane AV89, dépassaient les 70km/h.

(La vente des cyclomoteurs "non bridés", en stock chez les revendeurs, sera autorisée jusqu'au 1 janvier 1965).

MotSpecMonneret5Vit

Le carburateur est ici un Bing de 18mm, avec une consommation remarquable, pour ces records puisque sur les 1.361,5km parcourus en 12h à plus de 113km/h la consommation fut de 2,15 litres/100km!!

Et la superbe publicité dans le même n° de MotoRevue (1.658 du 28 sept 1963).

Attention la vitesse annoncée de plus de 114km/h ne concerne que les records des 6H et des 1.000km.

PubRecordsVap

Mais qui y avait-il vraiment sous le carénage...la suite dans quelques lignes.

Les courageux pilotes étaient B.Savoye, J.P. Behra, R. Allard et J.P. Beltoise.

Sachs50S-4

Le moteur 5 vitesses des records Vap de 1963, le 50S extrait d'une publicité de DasMotorrad/sept 1962, pour sa présentation au salon IFMA de Cologne, en Allemagne sa puissance évoluera jusqu'au plafond des kleinkraftrads des années 70/80: 6,25ch.

Ce moteur jamais commercialisé par Vap aura une très longue carrière.

Voici deux de nos articles évoquants ce Sachs 50S:

"Le plus réputé des SIS  le V5"

"Les kleinkraftrads à l'assaut du marché allemand"

 

.................................

 Fin Septembre 1963, ce sont les pilotes Hercules qui vont faire parler du nouveau S50 en Allemagne. Il s'agissait de démontrer que des 50cc, pouvaient être plus rapide qu'un train d'où le titre de la publicité Hercules (plus bas): "Plus vite que le train".

L'inspirateur de ce genre d'exploit  était là aussi 'Jojo", puisqu'au début des années 50 Georges Monneret voulait démontrer qu'avec la moins chère des 125cc Motobécane D45, on pouvait être plus rapide que le train+Autobus sur le trajet "Paris-Alpes d'Huez", pour marquer les esprits cela se passait en hiver avec trois machines et ses deux fils Pierre et Jean, cet épisode est visible avec tous les détails sur le blog de Jean Bourdache (liens en fin d'article). 

Voici ci dessous le texte "intégral" de l'article MotoRevue:

Avec au passage, dans cet article, pas mal d'informations sur la puissance du S50 de 1963, la puissance de ce moteur évoluera ultérieurement jusqu'à 6,25ch pour les 50cc "route" et 8,5ch pour le "tout terrain".

...................................

ScooterCyclomotoTitre

Peu après les records du Vap­Monneret à moteur Sachs 5 vitesses, une autre performance a été réalisée avec un moteur identique, cette fois monté dans une partie cycle Hercules. C'est d'ailleurs notre ami Mr. Winkler, chef des "public-rela­tions" de la maison Hercules, qui fut l'instigateur de cette épreuve. 

....................

Il s'agissait de couvrir le plus vite possible les 982 km qui séparent Putt­garden, dans l'ile de Fehmam, au Sud de la Suède, de Lœrrach, à la fron­tière suisse, près de Bâle. 100 km de routes nationales jusqu'à Lübeck, puis les autoroutes.

ScooterCyclomotoPuttgarden


Les machines : 2 Hercules K 50 absolument de série, la seule modification apportée étant une démultipli­cation un peu plus longue obtenue en remplaçant le pignon de sortie de boi­te de 13 dents par un 14 (35/14 au lieu de 35/13 comme démultiplication secondaire) . .
Les pilotes ? Des spécialistes "tout­-terrain" de la marque, en deux équi­pes de deux. Changement de pilote prévu tous les 150 km, ramené fina­lement à 100 km en raison du froid qui régnait ces jours du 25 et 26 sep­tembre 1963.

ScooterCyclomotoCarte

Ce raid fut un véritable succès et la moyenne prévue de 75 km/h se tra­duisit, en fait, par un gain de plus de 10 km/h, puisque les 982 km fu­rent couverts en 11h31mn, soit à 85,25 km/h.
Départ à 15 heures de Puttgarden; 1 heure plus tard, l'autoroute est re­jointe à Lübeck. .
Déjà, sur cette portion de route na­tionale, où la densité de circulation est fort importante, les 50 cc montrè­rent, malgré le violent vent debout qui soufflait, combien il est difficile à une voiture dei les suivre. Et ceci fut bien­tôt confirmé dans la banlieue de Ham­bourg, traversée vers 17 h, quand les usines allemandes ferment leurs portes: cette fois, il fallut 80 km pied au plancher pour que la voiture suiveuse rejoigne les pilotes des deux Hercules. Même jeu, mais de plus courte durée, chaque fois que des tra­vaux sur l'autoroute, embouteillaient la circulation. Heureusement pour les pilotes, le vent cessa dès Hambourg. Malgré une vitesse maximum, pilote en cuir et à plat, de 90 km/h, seulement, l'avance sur le plan de route ne fit que croître: 30mn à Soltau, 1 h20mn à Gœttingen, 2 h à Karlsruhe; et l'ar­rivée, à Lorrach, eut lieu à 2 h32mn du matin et non à 5 h comme prévu. 

Durant ces 1.000 km, aucun arrêt autre que ceux nécessaires pour les ravitaillements et les changements de pilote, qui se faisaient moteur tour­nant. Notre excellent confrère et ingénieur S. Rauch, de "Das Motorrad ", n'en revenait pas et doutait qu'il s'agissait ­là de moteurs strictement de série. 

Alors, pour supprimer tout doute,les moteurs furent plombés et S. Rauch les accompagna à Schweinfurt, aux usines Sachs. Et là, il procéda lui­ même à des mesures au banc d'essais. Il commença par prendre un mo­teur S 50 issu de la chaîne de mon­tage. Contre les 4,5ch à 6.300 tr/mn donnés au catalogue. il en trouva 4,85ch, mais à un régime de près de 2.000 tr/mn plus élevé; 4,85ch pour un moteur non rodé, ce sont 5 bons ch, moteur rodé. Et puis, il testa un des moteurs de la tentative ... il n'ac­cusait pas même ces 4,85ch. La preuve était faite en ce qui concerne les machines du raid : elles étaient bien des machines de série. Mais, par la même occasion, une au­tre preuve était faite : c'est que, tout au moins en ce qui concerne le 50S à 5 vitesses, la puissance donnée au catalogue est, de toute façon, infé­rieure à celle que délivre, en réalité, tout 50S actuellement livré. C'est là une politique tout à l'honneur de Sachs et que suivent, d'ailleurs, d'au­tres constructeurs allemands, BMW en particulier. Quant à nous, nous en aurons très bientôt le cœur net, car un essai d'Hercules K 50 est à notre pro­gramme. 

J. B.

.............

Dans le début du texte ci-dessus, écrit par J.B. de MotoRevue vous avez lu :

"Peu après les records du Vap­Monneret à moteur Sachs 5 vitesses, une autre performance a été réalisée avec un moteur identique, cette fois monté dans une partie cycle Hercules"!!!!

Rappelez vous en pour la suite de cet article !!

............ 

Eté 1964: Après que Zundapp ait réalisé au printemps 1964 un test de 12.000km en 6 jours sur l'anneau de Monza, Hercules/Sachs, doit faire mieux pour sa publicité. Après avoir analysé les performances des Zundapp, ils savent que les vitesses atteintes seront difficile à améliorer, alors ils choisissent un autre terrain : la distance.

Quelques semaines plus tard, pendant cet été 1964, pour frapper les esprits ils veulent faire 40.000km non stop avec deux Hercules K50/5,2ch/5v soit l'équivalent du tour du monde en utilisant une portion d'autoroute située entre Nuremberg et Francfort, cette section permettait de faire une boucle de 104,8km et devait être parcourue 383 fois!!!   

Cela prit 22 jours 7h et 29mn pour la 1ere machine avec une moyenne de 75km/h et 74,5km/h pour la deuxième. On peut supposer que les pilotes de chez Hercules étaient des salariés comme ceux de Zundapp.

Ici aussi il faut rendre à César ce qui est à César, car l'inventeur de la formule c'était déjà 13 ans plus tôt: "Jojo la moto". En février/mars 1951, Georges Monneret avec ses deux fils Pierre et Jean, avait effectué ces 40.000km du tour du monde sur une Puch 125 TS, dans des conditions beaucoup plus difficiles, puisqu'ils tournèrent pendant presque 25 jours sur l'anneau de vitesse de Montlhéry, ce qui donna 78km/h avec les arrêts déduits. 

Hercules22000-6jrs

.....................

Fin 1964: Hercules diffuse cette plaquette publicitaire ayant pour objet ses K50 et K50S, dans cette plaquette Hercules fait le point sur toutes les performances réalisées avec ses 50cc.

On y retrouve en page 1, le périple Puttgarden/Loerrach de septembre 1963.

Et à gauche de la page le titre: "Plus vite que le train"

K50CouverturePub

........................

En dernière page le "Tour du Monde" des K50 de l'été 1964.

Attention certain d'entre vous lisent beaucoup trop vite ces articles, ici Hercules n'avait pas accompli un tour du monde avec ses 50cc, mais un parcours non-stop équivalant à un tour du monde, exploit décrit un peu plus haut.

TourDuMonde

A l'intérieur de ce dépliant publicitaire les caractéristiques des K50 et du moteur 50S.

K50LDef

Mais aussi, la révèlation d'un petit "scandale"....

Voici un fragment extrait du cette publicité Hercules, ce texte évoque "septembre 1963", avec les deux évènements simultanés que furent "les records du Monde Vap/Sachs" et le périple Hercules "Puttgarden/Loerrach".

TexteAllemandExtrait

Voici ma traduction approximative......!!!!!!

"Pendant que les Français, utilisaient le moteur SACHS 50S, pour une tentative de record du monde, nous avons de notre côté réalisé un périple de longue distance.
A vrai dire, nous avons tous (allemands et français) bien travaillés. Les Français ont ainsi réussi avec un châssis Hercules K 50 à battre 3 records du monde".

Quel scandale! 

Le Vap des records de 1963 n'était en fait qu'un Hercules déguisé...Pour confirmer ses affirmations la firme allemande  fait figurer dans cette publicité les silouettes du K50 et du "Vap".

Les2cadresK50etVap

Cela m'a semblé tellement énorme....que Vap ait utilisé en 1963 un Hercules maquillé pour obtenir les 3 records du monde qui ont alimenté sa campagne publicitaire........

Alors, j'ai cherché une photo du Vap sans son carénage...

LeVapSansCarenage

Là, c'est une évidence, le "Vap Spécial Monneret" des records était bien un K50 Hercules.

Un K50S pour être précis, car le Té supérieur de fourche est ici équipé des extensions qui permettaient de monter les demis guidons bracelets du K50S, avec aussi un filtre à air Hercules bien en vue, voir la photo ci dessous.

Un livre référence:"VAP éditions ETAI", a publié cette photo, avec le commentaire interrogatif suivant: "Le Vap spécial sur la piste bétonnée de Linas-Montlhéry sans son carénage nous dévoile une partie cycle avec fourche à balancier bien trop évoluée pour n'être qu'un simple prototype artisanal. Qui de Georges Monneret, Georges Degroote ou Claude Raynaud, a été contacté pour réaliser celle ci?" A la question posée, le Zseft vous répond dans cet article....

Comme vous savez qu'il suffisait que Georges Monneret pose la main sur une machine pour qu'elle se transforme en "Spécial Monneret", nous avions ici un "Hercules Spécial Monneret" .

K50S1964

Voici le K50S modèle 1964 qui allait être présenté au salon de Cologne de septembre 1963, soit le même mois que les records obtenus par le team Monneret avec la même machine.

En 1967, 4 ans plus tard le Zundapp Super Sport sera équipé des mêmes bracelets montés sur les mêmes extensions que cet Hercules K50S.

Ce que l'on peut comprendre dans cette "affaire" c'est que c'était la firme Sachs qui, devant fournir à Vap son tout  nouveau moteur 50S, avait décidé de mettre toutes les chances du côté de Vap en fournissant à son client une machine complète du même modèle que celui qu'Hercules allait commercialiser quelques semaines plus tard.

La firme Hercules n'étant qu'une filiale de Sachs, elle ne pouvait pas dire grand chose, mais tout de même en voyant les nombreux placards publicitaires de Vap, les dirigeants d'Hercules devaient être verts! ... un an après, Hercules a discrètement "dévoilé" la vérité  (en Allemagne seulement)......

Si l'on faisait une transposition dans le monde "automobile": il faudrait imaginer, par exemple, Renault se lançant dans une campagne de records du monde, que cette campagne soit couronnée de succès.

Puis une intense campagne publicitaire basée sur ces fameux records du monde....Et pour finir, on se rend compte.....des décennies plus tard que cette "Renault" des records serait en réalité une "Porsche" déguisée en "Renault"....

Pour passer de ce cas automobile "inventé" de toutes pièces, à la réalité "motocycliste" de 1963, il suffit de remplacer "Renault" par "Vap" et "Porsche" par "Hercules"!!!

En 1963 le risque était grand que le scandale soit révélé, tous ceux qui ont vu de près la machine des records devaient connaitre son origine et pouvaient parler!! C'est certainement la raison pour laquelle Georges Monneret avait été désigné comme celui qui avait préparé cette partie cycle...En cas de découverte de l'escroquerie il pouvait être désigné comme responsable sans trop compromettre VAP.......

Additif: depuis la publication de cet article, j'ai rajouté en fin de message des commentaires de G.Monneret sur une ancienne affaire qui aurait pu être similaire, il y fait, lui aussi, aussi une comparaison "automobile" en citant "les Stella de Renault" et "Rolls Royce"....comme quoi!

..............

Un site "bien informé" car tenu par un grand spécialiste de la moto ancienne (lien ci-dessous, avec extrait de l'article) écrit qu'il s'agissait d'un cadre d'Itom!! Ma foi si FM. D. en est convaincus tout va bien.

http://www.moto-collection.org/moto-collection/modele.php?idfiche=3514 

RecordVapItom1963 

Si le commentaire de FM.D. avait concerné le précédent record des 24h de 1962, il aurait peut être eu raison car il était officiel qu'il s'agissait du cadre italien des Vap de série, mais en l'occurence pour les records de 1963 il n'avait pas été mis dans la confidence!

Pour poursuivre dans les approximations le grand FM.D. ajoute:

VapSachsFMD

Un commentaire qui pouvait s'appliquer aux 24h/94km/h de 1962, mais pour la grande série des records de 1963....le même commentaire aurait pu être vrai en remplaçant "Vap Monneret" par "Hercules-Sachs". 

...............

L'importateur Hercules du moment, Mr Judenne, était certainement informé du tour de magie effectué  par la firme Vap....Pourtant dans sa publicité d'octobre 1963 (un mois après les faits, il fallait faire vite car début novembre 63 Garelli allait ramasser la mise) il reste sobre puisqu'il écrit

"Le moteur Sachs-49cc-5 vitesses, recordman du monde des 6h-12h et 1.000km",

sans plus....Un an plus tard la firme Hercules sera moins discrete en Allemagne, mais discrete quand même...

(L'Hercule K50 était vendu en France sous le label "Prior" contrairement au K100 qui restait en "Hercules")

JudenneOct63

 Cet encadré fait aussi la promotion des Messerschmitt, voir notre article "Les voiturettes allemandes".

....................

Comme nous savions déjà que le cyclomoteur "Spécial Monneret S3V" et le vélomoteur "S4V" arrivaient à Hazebrouck en provenance d'Italie presque totalement assemblés, il ne restait plus aux ouvriers de Vap  que la mise en place du moteur Sachs.

Qui était exactement le fournisseur italien des parties cycles de ces S3V et S4V? Je ne le sais pas...mais si on les compare au Malaguti Olympique du même millésime 1963, c'est très ressemblant mais MotoLégende écrit que c'était Testi? FM Dumas écrit que c'était ITOM? La question reste posée bien que cela ne soit pas si important ....

Seul le S2V, ci-dessous, lui aussi à moteur Sachs avait une partie cycle réellement "made in Hazebrouck".

VapSachsS2V

Presque 10 ans plus tard les derniers modèles "Paloma" utiliseront aussi les services d'un italien, et seront l'assemblage de moteur Franco-Morini dans le cadre d'un fabricant italien, à moins que ces dernier Paloma ne fussent livrés déjà entièrement montés en Italie pour n'être que ré-étiquetés Paloma???

On peut continuer dans les propos grinçants, en constatant que lors de ces records du monde "VAP" il y avait en 1962 un 50cc "Vap" Italo-Allemand et en 1963 un "Vap" Allemand, avec dans les 2 cas un carénage français (Libéria) et un réservoir espagnol (Bultaco).....

VapSpecialeMonneret

Cela n'empèche pas que ces Vap S4V et S3V, bien qu'Italo-Allemands étaient lors de leur sortie, en 1962, de très belles réalisations, en avance de plusieurs années sur la concurrence..........Ci dessus en version S4V "vélomoteur" à kick et 4 vitesses au pied. Dans son essai "Scooter et Cyclomoto" le chronométra à 86km/h.

N'oublions pas le courage des pilotes qui étaient bien français et qui n'avaient pas démérité, sans eux aucun record n'aurait été battu...

Et le K50S Hercules une machine performante puisqu'elle a permis à Vap d'obtenir ces 3 records du monde et des vitesses remarquables...avec un tour de l'anneau de vitesse de Montlhery à 122km/h!!

Bien.....pour un 50cc de "série", en septembre 1963....Oui bon...on peut penser que Sachs avant de confier cet Hercules K50S à Vap, avait du l'affuter...un peu.

 

La suite, vous la connaissez, puisque seulement 7 semaines après les records du Vap/Hercules de septembre 1963, soit les 2 et 3 novembre 1963 c'est Garelli qui obtient les records des 6h (122,311km/h), 1.000km (116,541km/h) et des 24h (108,834km/h), à ce moment il ne reste à Vap que le record des 12h.

 

Ci dessous la publicité Garelli faite par l'importateur Benjamin Savoye , dans le MotoRevue du 16 novembre 1963.

Le grenoblois Benjamin Savoye, lui même, était dans l'équipe des pilotes VAP de 1963. B. Savoye était presque de la génération Monneret avec seulement 10 ans de moins, il fut plusieurs fois le complice de Georges, il est décédé fin décembre 2013 à l'age de 99 ans.

On peut s'étonner que le record des 12h soit resté aux mains de Vap (record obtenu en sept 63).

En fait c'est une panne sèche du Garelli, survenue à l'approche des 1.000km qui en a été la cause, le pilote du pousser pour ramener la machine, le record des 1.000km fut obtenu de justesse, mais celui des 12h ne fut pas atteint, ensuite les 125km/h du Garelli permirent  au fil des tours du circuit de Monza, d'accrocher le record des 24H à plus de 108km/h.

Ce record des 24h était le seul que Vap avait pu obtenir lors de sa première tentative chaotique de 1962, mais à seulement 94km/h (suite à la chute de Monneret qui fit perdre 40mn) le record Vap était à la porté de Garelli (même après une panne d'essence).

MotRevNov63recordGarelli

Benjamin Savoye fut l'importateur de nombreuses autres marques italiennes comme: Mondial, Motom, Aspes, Malanca, etc..

......................

Puis fin 1964 Kreidler débarque à Montlhéry pour s'aproprier les records sur "courtes distances" 10km, 100km, 1H et aussi en "longues durées" celui sur 6H.

A la suite de quoi, en Mai 1965, ce sera Zundapp à Monza, qui fera la même opération sur 6 des records "courtes et longues distances", des 10km au 12h (un fort vent s'étant levé, le record les 24H qui était au programme ne put être réalisé). Kreidler n'aura gardé ses records que 6 mois..

En Mai 1965 un seul des anciens records obtenus par Vap en 1963 était encore valide, avant que Zundapp ne se l'annexe, c'était celui des 12H (que Garelli avait manqué de peu suite sa panne d'essence), à ce moment il passera de 113,459km/h (pour le Vap/Hercules) à 137,039 km/h (pour le Zundapp).

Voir "Les records de Monza, Mai 1965"

.....................

 

 Pour les Hercules des années 70.

cliquez-> Hercules/Sachs en France pendant les années 70.

 

...........................

VAP

Pour ceux qui ne connaitra pas du tout VAP, c'était la filiaile d'un grand fabricant de Bougie ABG, cette filliale connue 4 grandes périodes.

La première période: Après sa création en 1950  Vap devint un important producteur de moteurs 50cc (au départ des moteurs adaptables sur bicyclette, puis des moteurs pour cyclomoteur), ce fut un des 2 plus grands fournisseurs français de moteurs qui alimentaient la multitude des petits fabricants français de cyclomoteur (l'autre grand fournisseur français de moteurs pour cyclomoteur étant SNE Paloma-Lavalette).

MoteurVapAbg

Publicité des années 50 pour ABG/VAP fabricant de moteur.

C'est ainsi qu'en octobre 1950 Peugeot présente son premier cyclomoteur, une bicyclette équipée d'un moteur VAP à galet entrainant la roue arrière. Ce cyclomoteur évoluera ensuite pour devenir le "Peugeot BIMA" avec une version Peugeot du moteur VAP à galet.

Salon1950CycleAmoteurVap

La deuxième période, 1957/58: c'est la grande crise du motocyclisme français, VAP s'associe à plusieurs petits producteurs (Capivante/Jeunet, Gitane, Tendil, Cazenave et Dilecta) pour créer la SEVMA (Société d'Etudes de Vélos à Moteurs Auxiliaires).

En plus de la fourniture des moteurs, le rôle de VAP est maintenant la conception complète des cyclomoteurs. Ces cyclomoteurs conçus par Vap seront ensuite produits par les autres firmes associées....C'est ainsi que le VéloVap (concurrent du Solex) sera conçu par le bureau d'étude Vap et produit dans cette période par les autres associés de la SEVMA.

PubVeloVapSEVMA-62

En 1962 les dernières publicités de la SEVMA (3 Impasse Thoreton), avec dans la partie inférieure de cette publicité la liste des participants de la SEVMA : Captivante/Cazenave/Dilecta/Vap. (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Voir aussi notre article "Solex et Mobylette".

 

La troisième période de VAP 1959-1967 : c'est un nouveau venu dans l'environement VAP, qui va boulverser le paysage, la firme Lucer d'Hazebrouck ou plutôt son patron Mr Roger Degroote, celui ci va s'imposer comme étant le nouvel associé privilégié de Vap.

Une nouvelle société "VAP SA" sera formée le 16 octobre 1959, par l'association des deux firmes: Lucer et Vap/ABG, pour la fabrication des nouveaux cyclomoteurs VAP.

CreationVAPSA-Oct59

Sur cette publicité de mars 1960 en face d'ABG, la société mère de VAP, figurent Lucer avec les deux marques Alcyon et Rhonson qui étaient sa propriété depuis peu.

VapMars60LD

Les autres sociétés qui formaient la SEVMA devront principalement diffuser les produits Vap sous leur propre marque (Tendil, Dilecta, Cazenave, Gitane et Captivante), la fabrication du VeloVap sera ainsi recentré sur Hazebrouck et une nouvelle gamme de cyclomoteurs Vap sera en grande partie conçue à partir de l'ancienne gamme Lucer (ou propriété de Lucer comme Rhonson) et cette gamme Vap sera produite à Hazebrouck.

Fin 1961, un contrat de fourniture sera signé entre VAP SA et Nauder (importateur des moteurs Sachs), cela permettra à VAP d'élargir sa gamme en proposant des variantes équipées soit d'un moteur Vap soit  d'un moteur Sachs, variantes que l'on retrouvera chez les marques associèes qui diffusent les même modèles (Jeunet/Captivante, Cazenave, etc.).

Comme le confirme cette publicité qui précise la date de ce contrat, présenté ici comme une alliance.

Cette "alliance" Vap/Sachs" peut à elle seule expliquer la farce des records de 1963 obtenu avec un "Hercules" fourni par Sachs.

VapSachs61LD

En plus d'offrir de nombreux modèles en 2 versions: moteur Vap ou moteur Sachs, il y aura aussi les modèles sport "S" qui n'auront que la motorisation Sachs, comme le S2V (à cadre Vap) et les "Spécial Monneret" : S3V et S4V (à cadre italien). 

PubVapJuillet63

En 1963 l'adresse VAP-SA, c'est Hazebrouck

Comme l'indique la publicité ci dessus le "Spécial Monneret" c'était au choix un cyclomoteur 3 vitesses ou un vélomoteur 4 vitesses.

CyclomoteurVap

Un cyclomoteur Vap vu sur le site fp.fifou.free.fr

Pour le début des années 60 nous avons les chiffres de production de 1963, pour Vap cela donne 41.731 cyclomoteurs, et pour les associés de la SEVMA 11.271 cyclomoteurs. A ce moment on les trouve les associés de la Sevma sous la désignation C.D.J.G soit : Cazenavze/Dillecta/Jeunet/Gitane.

 En marge de cette période de crise  il faut ajouter, en 1964, l'absorption du principal concurrent de Vap, la société Lavalette/Paloma par Cazenave (un des associés de Vap dans la Sevma), ce qui donna pour 1965/66 une gamme Cazenave avec un mélange de produit  Paloma et Vap.

La dernière période de VAP : L'épopée VapSA se terminera brutalement en fin d'année 1964, les financiers de l'opération "Vap SA" voyant baisser les ventes firent stopper l'affaire.

Au cours de cette dernière période, Vap était devenu le 4ème fabricant français de cyclomoteurs avec une production de l'ordre de 50 à 60.000 machines par an pour le total Vap + SEVMA.

Malgré cela on était très loin des chiffres de production des 3 grandes firmes françaises (Motobécane, Solex et Peugeot/Terrot) qui allaient de 400.000 à 150.000 machines produites annuellement.

Voici une première publicité datant de janvier 1965, il y est clairement précisé:

- Que c'est maintenant Cazenave qui construit les Vap dans son usine de Belin, pour cela VapSA lui a cédé ses plans, ses licences et une grande partie de ses stocks.

- Que c'est Georges Degroote à la tête de la nouvelle société "Vap Service" basée à Hazebrouck, qui alimente le réseau des distributeurs en pièces Vap.

VapService001

Le chiffre de 1.500.000 Vap figurant dans cette publicité est à expliquer, le bilan VapSA + Sevma serait putôt de 300.000 machines pour la période 1960/1964 (50cc équipés de bloc Vap et Sachs), pour atteindre les 1,5 millions il faut y rajouter la totalité des motocycles produites par toutes les marques qui avaient utilisé les moteurs Vap depuis 1950.... 

Ensuite et en parallèle Georges Degroote, l'ex-patron de Lucer, puis de VAP/Hazebrock et actuel patron de Vap Service va s'associer avec l'importateur Sachs: la société Nauder pour fonder Nauder-Service, à Hazebrouck.

Deux ans plus tard voici deux pages de publicité Cazenave/Vap/Paloma publiées en octobre 1967.

PubCazenaveOct67-2

Ces deux publicités étaient dans le même MotoRevue d'octobre 1967, on y voit la nouvelle gamme Cazenave qui était un mélange des gammes Vap et Cazenave/Paloma. Cazenave ex-membre de la SEVMA avait absorbé Lavalette/Paloma en 1964, cela explique qui y ai dans cette gamme des moteurs Lavalette et Lavalette-Morini aux côtés des moteurs Vap et Sachs.

Ces deux publicités sont un concentré de ce qui restait de la production des firmes  françaises de taille moyenne, qui avaient été petit à petit asphyxié par les 3 grands français.

PubCazenaveOct67-1 

Etrangement ces deux encadrés avaient été publiés un an plus tôt (Scooter & Cyclomoto / Août 1966) avec pour l'encadré "Vap" un contenu différent: dans cet encadré Vap de 1966 il n'y avait que les modèles Vap "tourismes" avec moteur VAP610, alors qu'en octobre 1967 dans l"encadré Vap que je vous présente les moteurs Sachs étaient de retour ainsi que le modèle sport S3C à moteur 3 vit Sachs!!!

Voir aussi notre article sur Lucer à Hazebrouck avant son mariage avec Vap/ABG

Et le site qui se consacre à celui qui fut le quatrième producteur français de vélomoteur, derrière il y avait les deux grands avec une production de l'ordre de 400.000 pour Motobécane et 380.000 pour Solex, et le troisième le regroupement Peugeot/Terrot, qui en était aux environs de 150.000 (chiffres de 1964).

cyclovap.fr

 Voir aussi notre article "Hercules/Jeunet" qui traite de la tentative d'importation de la marque Hercules par Jeunet/Captivante, une des firmes associées à Vap dans la SEVMA.

Pour les exploits de Georges Monneret  ne manquez pas les articles de Jean Bourdache

"Monneret Georges 1908-1983-Chapitre 1"

"Monneret Georges 1908-1983-Chapitre 2"

Après avoir vu les deux articles de Jean Bourdache vous aurez peut être envie d'en savoir plus sur l'immense champion...il y a bien ce petit livre auquel Georges Monneret a collaboré au début des années 70.

C'est Jean-Pierre Beltoise devenu champion automobile qui préfaça ce livre.

Livre

Dommage que ce livre soit très petit et qu'il ne contienne qu' 1% de le vie du champion, mais ce 1% est déjà très  passionnant (5 à 10 euros sur Internet).

Dans le chapitre ci-dessous, Georges Monneret évoque ses premiers records, cela date de 1932, malgré son très jeune age, son nom commençait a être bien connu dans le monde de la moto française.

 

"Je n'avais que dix-huit ans la première fois où l'envie de m'inscrire sur la liste des records s'était emparée de moi. Un record, c'est quelque chose de tangible, de noir sur blanc, qui risque de laisser des traces assez longtemps. Ça exige des efforts soutenus, de l'organisation dans les moin­dres détails, de la logique.
J'avais pour camarade et équipier, le Marseillais Richard, un très bon pilote. Richard s'était aperçu qu'une prime importante récompenserait un record du monde battu par une machine française. Hélas, une machine française capable de faire mieux, à l'époque, que les Anglais, il était inutile d'en cher­cher une car elle n'existait pas. Il fallait être jeune comme nous l'étions pour nous lancer tous deux dans l'aventure qui suit. 

Il n'y a pas de machine française. Bon ...Nous allons en créer une. Nous connaissions une Sunbeam qui, selon nous, avait dans le ventre de quoi battre le record des six heures. Une Sunbeam n'a rien de très français. Aussi nous étions-nous mis en tête de la maquiller afin de la faire passer pour une ... De Dion-Bouton. Un peu comme si nous avions voulu transformer une Rolls-Royce en Reina Stella, la plus grosse des voitures françaises de l'époque.
Nous avons sué sang et eau sur cette Sunbeam francisée .. En cachette, bien sûr, de peur d'être trahis. Sans nous rendre compte qu'en un clin d'œil un expert en moto découvrirait la super­cherie.

Nous avions annoncé officiellement notre tentative. Tout était en place, à Montlhéry, ce jour. là, officiels, chronométreurs, ravitailleurs. Nous avions raclé nos fonds de tiroirs pour tout payer. Tout mais non compris quelqu'un sur lequel nous ne comptions absolument pas : un huissier venu pour dresser un constat, à la demande de Sunbeam qui avait eu vent de la chose, nous n'avons jamais su comment. 

En ce qui me concerne, j'étais seulement vexé d'avoir été pris la main dans le sac, en flagrant délit de tricherie. Mais Richard était furieux de voir s'enfuir une prime qu'il imaginait déjà dans son portefeuille et dont il avait sans doute un urgent besoin. Plein de mauvaise foi, il tentait en vain de défendre une cause perdue d'avance. Le pauvre huissier, qui ne pouvait rien, en entendit de belles et dut enrichir son répertoire d'injures « avé l'assent ». Il est vrai que pour un huissier, se faire traîner dans la boue, ça fait partie du métier.

La Sunbeam­De Dion Bouton ne tourna pas ce jour-là. Je n'ai plus jamais essayé de maquiller une machine. Je trouvais plus profitable de les fignoler."

Georges Monneret

René de la Tour   "Vive la moto" Calmann-Lévy / pages 65/66.

 

 Cette évocation était faite en 1971, soit huit ans après les records Vap de 1963....Je pense qu'elle confirme que Georges Monneret, bien qu'il ne pouvait ignorer l'entourloupe, n'en était pas l'instigateur. Les seuls responsables étaient Vap et son fournisseur Sachs........cela à l'ombre du prestige du grand Georges qui était payé pour faire écran.

La Reina Stella citée était en 1932 un modèle grand luxe de Renault, et les Sunbeam de l'époque étaient de superbes et très performantes monocylindres anglaises.

De Dion-Bouton (voir ci-dessous une publicité de 1928) était encore une grande marque qui après avoir été une pionnière était à ce moment sur le déclin. Presque trente ans plus tôt une moto équipée d'un monocylindre De Dion-Bouton de 1.356cc, avait été une des premières motos à franchir en France le cap des 100km/h...c'était en 1903...

DeDionBouton1928

Pour l'ensemble des chiffres de la production française de l'après guerre,

voir notre article "Solex et Mobylette". 

..........................

Post scriptum d'avril 2016

Décidément nos amis de la presse moto ancienne ont le chic pour entretenir la polémique......

Dans le dernier n° d'avril 2016 d'une revue que j'ai achetée, (Eh oui il contenait un bel article sur nos amis des Triplettes et leur tentative de records du monde sur un Zundapp reconstitué), 

Donc dans cette revue une page sur l'Hercules K50, le grand concurent des KS50 et Florett.

Cet Hercules K50 qui avait dominé le test de la revue Hobby de 1964....

(test visible dans notre article: "Les kleinkraftrad à l'assaut du marché allemand")

LVMavril2016001

Rien de spécial sur cette page, sauf que dans un coin quelques lignes avec 2 points qui me concernent un peu:

LVMavril2016002ret

Primo:

Il est écrit pour ces records de 1963 "depuis quelques années seulement il est prouvé que ce soit disant Vap était en fait un Hercules K50"

Oui, comme vous avez pu le constater dans cet ancien article que vous venez de lire (posté il y a déjà 3 ans) j'avais publié cette information trouvée dans une publicité Hercules datant de 1964!!

Donc en 1964, un an après les faits de 1963, cette publicité Hercules (en allemand) évoquait le tour de passe-passe de Vap! Donc 52 ans c'est "quelques années"!!!

Deuxio:

Ces lignes d'avril 2016 nous parlent des records Vap de 1963 réalisé avec un K50, ok.... mais comme vous venez de le lire dans mon message, le record que cite cette revue "24h à 93,270km/h" est celui de 1962 qui avait été obtenu avec un vrai VAP et le bloc Sachs 4 vitesses de l'ancienne génération!

Alors qu'en 1963 cet Hercules K50 maquillé avait bien permis à Vap de battre trois records du monde, mais c'était ceux des 6h/1000km/12h et cela plus de 114km/h.

Donner des chiffres pour faire sérieux c'est bien, mais quand ces chiffres doivent être imprimés sur du vrai papier...il faut vérifier....