Pour les petites cylindrées les premières années de l'après guerre avaient été celles des moteurs adaptables aux bicyclettes, puis à partir de 1949/50 ce sera la sortie des premiers cyclomoteurs européens.

En 1946 Solex démarre brillamment la production de son Velosolex, puis en 1949 soit 3 ans plus tard c'est Motobécane qui commercialise sa première Mobylette, l'AV3. Avec ses 30km/h et 0,75ch, cette Mobylette AV3 est aussi un immense succès en France.

(2.600.000 Mobylettes produites pour la période 1950/1960)

Mobylette_AV3_1949

Voir notre article "Du Solex à la Mobylette"

 En Allemagne c'est la firme Kreidler qui débute en 1950 la production de son premier 50cc, le K50, il atteignait les 55km/h avec son  2,2ch / 2vitesses.

Kreidler_K50

Avec ce K50 qui sera fabriqué jusqu'en 1955, Kreidler avait en 1950 presque 3 ans d'avance sur la concurrence allemande, puisque ce n'est qu'en 1953 que NSU présentât son 50cc Quickly et que l'association des autres firmes allemandes: Zundapp/Hercules/TWN produisit sa "Combinette" 400 de 1,2ch.

(Dans notre article "les petits cubes des années 50/60" nous vous avions présenté cette machine communautaire)

La comparaison des puissances nous montre l'avance énorme que Kreidler avait sur les autres firmes allemandes et françaises. En 1954, soit 4 ans après la sortie du K50 Kreidler, la nouvelle Combinette Zundapp atteindra les 1,8ch et le 1er moteur Sachs de 1954 en sera lui à 1,25ch.

En ce début des années 50, la situation de Kreidler en tant que pionnier du 50cc en Allemagne avec son K50 était équivalente à celle de Motobécane en France avec sa Mobylette. Les Revues françaises publièrent des articles élogieux sur la puissance "considérable" de ce premier 50cc Kreidler.

Ci dessous un article de la revue "Scooter et Cyclomoto" d'octobre 1952, qui présente le Kreidler K50 et ses performances étonnantes pour l'époque.

ScootCyclomotoOct52

img847

Ci dessous la publicité du successeur du K50, le K51 de 1954/56. Ce K51 était équipé du même moteur 2 vitesses de 2,2ch que le K50, avec ses 55km/h le K51 dépassait (comme le K50) les 40km/h réglementaire en Allemagne de la catégorie "moped".

KreidlerK51_1954  

Les K50 et K51 étaient donc des "kleinkraftrad" (petite moto), les premières d'une très longue lignée. Petite différence entre ces 2 machines, le K50 de 1950 démarrait aux pédales alors que ce K51 de 1954 a un kick.

Voir dans notre article " les kleinkraftrads à l'assaut du marché allemand", comment Kreidler imposât la catégorie kleinkraftrad en RFA.

............................

En France la taxation des importations (de l'ordre de 20%) avant 1962 et les débuts du marché commun, ne permettait pas l'importation de ces 50cc allemands. En France le total des importations étrangères des moins de 50cc avait été en 1956 de 1.928 machines, comparé à la production française de 1956 (918.765 cyclomoteurs) on comprend que les droits de douane protégeaient efficacement le marché intérieur.

.............................

En 1956, soit six ans après la sortie de son premier 50cc, Kreidler présente celui qui sera son modèle phare durant de longues années: le K54 "Florett" avec ses 3ch / 3 vitesses, il remporte un grand succès auprès des coureurs amateurs qui l'adopte immédiatement pour les courses de 50cc.

A noter que jusqu'aux derniers, les Florett auront la référence K54, que ce soit des 50cc "bridés" (cyclomoteur) ou "libre" (MTL/vélomoteur).

Ci dessous le futur pilote Zundapp Dieter Kramer sur son Florett en 1961. 

Kreidler-Kramer-1961

Du site  http://www.elsberg-tuning.dk/1961.html

Ci dessous une publicité pour la version 1960 du Florett, dont la puissance atteint maintenant les 3,6ch.

KreidlerFlorett3_6ch_1960 

Dans ce début des années 60, les autres firmes allemandes, Hercules et Zundapp sont maintenant dans le même créneau de puissance que Kreidler. Hercules avec le 220K (3,2ch/3vit) et Zundapp avec la Falconette (3,6ch/3vit).

Nous sommes en 1962 la course à la puissance continue pour Kreidler avec le Florett 4,2ch/4vit, et en France, comme dans les autres pays européens, il y a une demande importante pour les courses 50cc, car le Florett, une fois modifié, est l'arme fatale des coureurs "privés", alors l'importation du Florett en France commence enfin en 1964. Comme vous pouvez le lire (cliquez pour l'agrandissement) c'est le Florett 1962 avec ses 4,2ch.

Kreidler_Oct1964retouch

C'est la société SGUA de monsieur POINT, qui entreprend cette importation, ci dessous un extrait étonnant du texte qui nous informe que la firme Kreidler, qui n'expose jamais aux salons allemands, impose cette même démarche à ses importateurs en France et en Suisse.

La SGUA avait été dans les années 50 l'importateur des motos allemandes Horex et des anglaises Vélocette, avant que cette importation Velocete ne passe aux mains de Robert Leconte. (Voir une publicité "osée" de la SGUA pour les "Vélocette" de 1956). Au cours des années 60 cette société importa aussi les Maîco.

Kreidler_Oct1964extrait

En 1965 soit seulement trois ans plus tard ce sera la sortie du Florett 5,2ch/5vit et donc un gain de 1ch. Hercules et Zundapp suivront les caractéristiques des 50cc Kreidler avec le même tempo.

..................

En 1967 un nouveau degré est atteint avec la sortie du Florett RS, petite augmentation de puissance avec le passage de 5,2 à 5,3ch, mais nouveauté pour ce Florett RS par rapport aux précédents modèles de Florett: le refroidissement du cylindre n'est plus "ventilé".

KreidlerFlorettRS_67_bis

Pour la compétition Kreidler présentât, en septembre 1968, ce kit destiné au Florett RS

KITkreidlerCologneOct68LD

Ce kit comportait un Dell'Orto de 25mm, il était donné pour 9,5ch à 12.500tr/mn avec une vitesse annoncée de 120km/h.

Pour les amateurs de moteur "ventilé" d'autres versions du Florett 1967 le conservent, c'est le cas de ce Florett GT, même puissance que le RS: 5,3ch, mais avec la turbine de  ventilation traditionnelle.

KreidlerFlorettGT_67

Ci dessous, toujours une publicité Kreidler de 1967, ici pour un tablier de protection à 45DM, mais les deux modèles de "Florett" présentés sont différents des précédents avec à droite le Florett TM et à gauche le Florett Super TS dont on ne voit que l'avant très caractéristique.

Ces deux Florett TM et Super TS sont, comme le GT, équipés du moteur ventilé de 5,3ch.  

KreidlerFlorett

Ci dessous un Florett TM en cours de restauration au Zseft

KreidlerTM-Patrice

..............

En 1971, face à la concurrence, Kreidler s'aligne sur les 6,25ch des 50cc Sachs et Zundapp. Avec cette nouvelle puissance Kreidler a presque triplé celle de son premier 50cc sortie 20 ans plus tôt, le K50 avec ses 2,2ch. 

Kreidler_1971

Ci dessus une publicité de 1971, publiée dans MotoRevue par le nouvel importateur la société ACE, aux côtés du Florett RS à 2.358FF (qui est en catégorie vélomoteur avec permis), il y a un cyclomoteur sans permis: le Florett 3 vitesses à 2.042FF.

Pour voir un bel exemplaire du Florett RS, voici celui de nos amis suisses du forum Kreidler:

 http://amicalekreidler.1fr1.net/

KreidlerRSamicaleKreidler

La société ACE, importatrice de Kreidler en France, devait être la propriété de Pierre Bonnet l'importateur Suzuki, car sur la publicité de 1974 (ci-dessous) il fait apparaître son nom et adresse habituelle (Av du G Leclerc).

Ici il vise le marché le plus actif en France, celui des cyclomoteurs sportifs.

 

Kreidler_1974 

Ce Florett à pédales "1974" est maintenant un 4 vitesses, équipé du cylindre du RS, à 2.700FF, le prix de ce cyclomoteur a augmenté de 650FF en 3 ans (nous sommes dans une période de dévaluation fréquente du franc français).

En comparaison le Zundapp C50Sport de 1973 était à 2.400FF et le Malagutti 4 vit à 2.000FF, cela peut expliquer la très faible diffusion en France des Kreidler.

...........

Dans les publicités qui suivront 1974, 1976 etc, ce sera un  retour à l'adresse habituelle d'ACE, rue de la "Belle Feuille" comme dans la publicité de 1971 déjà citée.

Pour revoir toutes ces publicités, vous clickez-> Publicité Kreidler France 1977

...............

Ci dessous la version 77/78 du Florett RS, comme pour les Zundapp c'est l'époque des roues "bâtons" et du frein avant à disque. Ce bel exemplaire a été photographié au Veterama 2011 de Manheim par l'équipe des niçois du Zseft.

Veterama2011

..............

Avec l'arrivée des années 1980 c'est aussi l'arrivée des 80cc, le cylindre horizontal des petits bolides disparaît au profit d'un nouveau moteur qui ne ressemble plus à l'original Kreidler.

Kreidler_80cc_1980Page1

 

A destination des Pays Bas, où il y avait beaucoup d'amateurs de Kreidler, nous avons cette publicité de 1980 qui nous présente une des rares, et dernière, variante du Florett équipée des roues bâtons et d'un phare rectangulaire.

(La plaque avant "jaune" est caractéristique des cyclomoteurs hollandais).

KreidlerFlorett1980 

La mondialisation sera fatale et en 1983 Kreidler sera vendu à Garelli. 

......

Voir dans notre article " les Florett, ks50 et k50 à l'assaut du marché allemand", comment en 1954 Kreidler imposât la catégorie kleinkraftrad en RFA.

......

Voici aussi un petit essai comparatif des 50cc Kreidler et Zundapp effectué par nos amis Patrice et Rolland lors d'un parcours de 120km dans les Alpes maritimes.

Essai Zseft des 50cc Kreidler et Zundapp 

Et aussi un très sérieux essai comparatif des 50cc effectué par Das Motorrad.

Das Motorrad 1976, un comparatif des 50cc disponibles en Allemagne

A voir "100.000km avec le Kreidler Florett de Michel"

Et aussi une Publicité Kreidler France 1977