Quelques informations sur les 5 périodes de l'importation des Zundapp, cela débuta avant guerre avec Bastide et Latscha, puis à la reprise de l'après guerre ce fut Hall de la moto/ Robert LYE, et enfin cela se termina avec les petites Zundapp importées successivement par Judenne et Gottfried.

1-"Victor BASTIDE 1932/1934"

Le premier "Agent général" ou "Représentant général" de la firme allemande Zundapp, comme on désignait alors les importateurs, ce fut l'agent général BMW Victor Bastide des Établissements E. Bastide 56 Bd de Clichy à Paris 18ème. Il importa Zundapp de 1932 à 1934/35.

Ci-dessous une publicité Bastide/BMW de 1928.

PubBastideBMW1928

C'est Victor Bastide qui signa le certificat de conformité dit "feuille des Mines" de la célèbre "4 cylindres K800" en août 1933. Il faut préciser que Victor Bastide était l'importateur BMW avant d'être celui de Zundapp.

Pour cette K800 / 4 cylindres, voici 2 documents: la lettre d'acompagnement de la feuille de "Mines".

CataZun1937014

Cette lettre signée "Bastide" avec à gauche la liste de ses activités nous montre bien le dynamisme de cette entreprise.

Puis un extrait de cette feuille des "Mines" K800 de 1933.

ExtraitMinesK800

C'est lors d'une visite chez Zundapp à Nuremberg, pour essayer la K800, que Victor Bastide voit pour la première fois un side-car Stoye, séduit par la qualité de ces side-car il décide de les importer aussi. 

( Voir d'autres détails de cet épisode dans l'article : "STEIB")

Peu de temps après, suite aux difficultés d'importation du matériel allemand dues au contingentement administratif, Victor Bastide se lancera dans la fabrication de ces side-car Stoye (sous licence), il baptisera cette gamme de side-car: "Précision".

Suite à cette nouvelle activité, Victor Bastide cédera en 1934/35 son activité d'import "BMW/Zundapp" à Marius Latscha, 16 rue Auguste Bailly à Asnières. Cette production des side-cars Précision se poursuivra jusqu'en 1968 pour être à ce moment cédée à Jean Murit. De son côté la firme Stoye de Leipzig se trouvera à partir de 1945 en zone "russe" et finira rattachée à MZ pour lui fournir les side-cars de ses 250cc.

L'isolement commercial de la firme Stoye derrière le "rideau de fer" donnera ainsi quelques libertés à Victor Bastide, puisqu'il se permettra  à son tour de vendre une licence de fabrication de "ses" side-cars à un entrepreneur belge.

Il semble que Victor Bastide ai continué à s'intéresser aux Zundapp, ainsi les restaurateurs d'une KS601 (1951/1958) ont eu la surprise de s'appercevoir qu'elle était équipée d'un moteur de KS600 de 1943, lui même refrappé "Bastide". Cette dernière frappe ayant été faite avec des caractères différents des initiaux.

"La restauration de la Zundapp d'Alfred"

MoteurK600surK601

On peut chronologiquement supposer que cette frappe "Bastide" date de l'immédiate après guerre lorsque ce moteur équipait encore une KS600, relique de l'armée allemande, que Bastide avait peut être attelée à un side car "Précision" de sa fabrication.

Ce qui expliquerait la frappe "Bastide" sur la plaque "moteur", l'ensemble de l'attelage ayant pu être présenté sous la marque unique "Bastide" à l'homologation. Un moyen à l'époque d'obtenir des "papiers" civil pour une ex-machine militaire qui en manquait.

Ce sera ne sûrement qu'une dizaine d'années plus tard au moins, ou même beaucoup plus, que ce bloc moteur de KS600 sera repassé sur une KS601 qui devait en avoir besoin.

 

2-"Marius LATSCHA 1935/1950"

Nous avons la confirmation de cette date (1934/35) avec le document ci-dessous, puisque celui ci comporte à la fois le tampon de "Marius Latscha" et en page intérieure un tampon de "Victor Bastide" barré.

Ce document est le catalogue présentant les 2 modèles importés dans la période 1933/35 la K800 (4 cyl) et la K500 (2 cyl).

Ces deux Zundapp à étaient à soupapes "latérales".

Latscha-K800

..............

ChaineMontageK800

L'atelier de montage des 4 cylindres à Nuremberg, bien qu'à l'origine la firme Zündapp ai présenté cette 4 cylindres "latérale" dans les cylindrées 600 et 800cc, il semble certain que seule la k800  fut produite dans des quantités significatives.

Photo en provenance du site russe: "bikepost.ru".

 ................

Deux ans plus tard c'est donc Marius Latscha qui signa en mai 1936 le certificat de la nouvelle KS500, puis en janvier 1939 celui de la KS600.

Contrairement aux deux précédents, ces deux machines étaient toutes les 2 des bicylindres à soupapes en tête (dites : "culbutées"), d'où le label KS avec K pour "Kardan" et S pour "Sport".  

Ce label "KS" sera repris plus tard pour les petites Zundapp, qui n'avaient pas de cardan et n'étaient pas culbutées!

Ci dessous un extrait de la feuille des Mines de la KS500 de 1936.

ExtraitMinesKS500

Ainsi ces 2 importateurs successifs des machines Zündapp seront donc en même temps importateurs de la marque BMW !!!

Avec, chose amusante, la signature du certificat de la KS500 de 1936 (ci dessus), qui est, par erreur, précédée du titre "Le représentant général pour la France des Motocyclettes B.M.W."!!!

Pour le certificat de la KS600 de 1939 cela sera rectifié, avec "Le représentant général pour la France des Motocyclettes Zundapp" titre officiel des importateurs de l'époque.

Pour le salon de Paris d'octobre 1949, Latscha donne quelques informations sur la sortie en 1950 des BMW et Zündapp. Parmi les nouvelles l'annonce d'une prochaine KS600 avec fourche télescopique (elle n'a pas encore sa désignation KS601), l'annonce de la production d'une 750 BM (qui n'aura pas lieu) et l'importation prochaine des pièces détachées des deux marques.

SalonOct1949

Sous ce texte figurait, dans ce "Spécial Salon Oct 1949" de "Motocycles et Scooters", une vue éclatée d'une KS600 (blanche!), machine qui ne sera commercialisée qu'en Allemagne en attendant la sortie de la KS601.

KS600-1949

......................

Pour le salon de Paris d'octobre 1950 (voir la photo située plus bas), alors que les fabrications Zundapp n'ont repris qu'en 1949, et que les DB201 et KS601 sont sorties en Allemagne cette même année 1950, Marius Latscha publie cette publicité avec en titre BMW - ZUNDAPP et en photos la KS601 et la DB201, le stand d'exposition "BMW-ZUNDAPP"est bien précisé!!

Pourtant quelques mois plus tard, le 27 juin 1951, c'est la société "Hall de la moto" de Robert LYE qui présente cette KS 601 à l'homologation française, voir un extrait de cette homologation, au § "Hall de la moto".

Entre temps il a du se passer quelque chose entre messieurs LATSCHA, Robert LYE et la firme ZUNDAPP?

......

La période de la 2ème guerre mondiale n'est pas un tabou pour nous (chose lue sur un forum) mais il est clair que cette période durant laquelle les grandes firmes allemandes prirent fait et cause pour les nationaux socialistes et leurs ignominies, aurait du marqué ces firmes d'une tache indélébile.

La guerre froide entraîna la remise en scène de l'Allemagne de l'ouest et de son industrie par les USA. Et tout fut presque oublié....C'est comme cela, qu'un ennemi en chasse un autre. 

Ceci dit nous laissons principalement le culte du matériel militaire aux amateurs de militaria....

Sans que cela nous empêche d'évoquer ponctuellement le matériel de cette époque.

..................

Voir aussi les détails du retour de Zundapp et BMW en France au salon de la moto 1950, puis le bras de fer entre Marius Latscha et Robert Lye/Hall de la moto.

Face au succès des grosses BMW en Allemagne la firme Zundapp ne supportait plus la cohabitation chez un importateur BMW, voir la suite avec le lien qui suit.

"Porte de versailles Octobre 1950"

 

..........

 

Voici l'annonce de la présence de Zundapp aux côtés de BMW sur le stand n°132 de Latscha pour le Salon de la motocyclette d'octobre 1950. Mais il n'y eu pas de suite, puisque c'est Robert LYE qui fit affaire avec Zundapp.

img763

 

Si Marius LATSCHA ne s'imposa pas pour l'importation des motos Zundapp d'après guerre, par contre, pour l'importation des motos BMW, Marius Latscha continuera jusqu'en 1958 à en être l'agent général, titre d'avant guerre figurant encore sur l'encadré ci-dessus, comme sur la publicité de 55/56 (lien ci dessous)

Cliquez ->pour Voir la publicité Latscha/BMW de 1955/56.

......................

Puis en 1958 ce sera Impérial Garage / Paris qui reprendra l'import BMW.

Et ci-dessous une publicité Impérial Garage / BMW de 1961

ImpérialGarageBMW

 

3-"Hall de la moto" de Robert LYE 1951/1963

Salon1950HallDeLaMoto

La période des annnées 50 fut assez brillante pour les grosses cylindrées de l'industrie motocycliste allemande, par opposition à la France où l'après guerre avait par contre été très dévastatrice pour les grosses cylindrées de l'industrie motocycliste.

Tout le dynamisme de l'industrie française de l'après guerre s'étant concentré avec succès sur les deux catégories créées en 1943: "vélomoteur 125cc" et "cyclomoteur 50cc".

Voir notre article sur l'évolution de la législation française.

Dans ces années là, celui qui voulait une moto de grosse cylindrée se tournait soit vers l'industrie anglaise au faîte de sa gloire pour les sportives soit vers l'industrie allemande pour les roules-toujours "fiables".

C'est la société "Hall de la Moto" (18 et 20 rue Rébeval, Paris 19ème), fondée par Robert LYE en 1923, qui importa d'Allemagne, à partir de 1951,  les side-cars Steib, les Triumph allemandes (TWN), et les Zündapp.

En parallèle avec une commerce de pièces à destination des motocistes (Motoconfort, Peugeot, Terrot, Bing, Noris).

(Voir le paragraphe précédent pour le transfert "Latscha"/"Hall de la moto", le bandeau publicitaire de gauche date du Salon d'octobre 1950, Zundapp n'y figure pas, puisque la firme allemande était annoncée sur le stand Latscha).

Ci dessous un extrait de la feuille des Mines de la KS601 de 1951, certification obtenu par "Hall de la moto" en juin 1951.

ExtraitMinesKS601

Il semble que jusqu'au milieu des années 50 cela se soit très bien passé, surtout pour les marques Zundapp, TWN et Steib.

Ci dessous une plaquette de 1956 avec une partie de la gamme Zundapp:

La 250S/Trophy qui venait de sortir et qui sera commercialisé jusqu'en 1963, la KS601Tourisme et Sport (stoppée dès 1958, avec la fermeture de l'usine de Nuremberg), et les 50cc "Combinette" ancêtre de nos KS et GS.

DepiantZun3volets

Pour les caractéristiques détaillées des Zundapp voir le programme de vente 1956.

A la fin des années 50 c'est le boum des ventes de l'industrie automobile, avec en France les 4cv Renault, 2cv Citroen, en Allemagne les "voiturettes populaires"(Isetta,Goggomobil, etc), et les voitures classiques:  Volkswagen, Opel Kadett, Ford Taunus qui toutes se vendent très bien au détriment du secteur "moto".

En effet ce sont là les classes moyennes jusqu'alors clientèle de l'industrie motocyclisme qui sont siphonnées par la montée en cadence de l'industrie automobile.

Devant la chute des ventes de motos, les firmes allemandes arrêtent leurs chaînes de fabrications, Zündapp, TWN, DKW, NSU, comme beaucoup d'autres firmes françaises,Terrot, Motobécane, Peugeot Cycle.

Certaines firmes allemande tenterons le marché des 3 et 4 roues:

Voir : "La saga des voiturettes allemandes"

Après quoi ces fabricants se replieront soit sur le marché automobile soit sur le seul marché motocycliste qui reste dynamique: celui des 50cc. Car la clientèle de ces 50cc est composée, dans ces années 1950/1960, de ceux qui ne peuvent prétendre à conduire une automobile: les très bas "salaires" et les "jeunes".

Ci dessous une publicité vue dans le Scooter et Cyclomoto de novembre 1960 

En octobre 1960 "Hall de la moto" avait un stand au salon de Paris, deux 50cc Zundapp y étaient exposés ainsi qu'un side car Steib....

PubHallDeLaMotNov60Ret

 

L'activité moto du "Hall de la moto" cesse définitivement, aux environs de 1962/1963. Georges Triay (ancien importateur Zundapp pour l'Algérie, qui était revenu d'Alger en juin 1962), s'était rendu, à la demande de la firme Zundapp, rue Rébeval pour envisager la reprise de la société "Hall de la moto".

Georges TRIAY accompagné de l'agent Zundapp (et champion) Louis FRANCOIS, rencontra donc la direction de la "Société Hall" de la moto (fin d'année 1962 ou courant 63). 

Mais la société "Hall de la moto"de Robert LYE, était une assez grosse entreprise qui n'avait que peu de rapport avec la petite échoppe d'Alger, elle avait encore en 1963 d'importants stocks de pièces, car mis à par Zundapp, elle était aussi importatrice d'un grand nombre de marques allemandes (Bing, Norris, Steib,TWN) et était grossiste en pièces détachées des marques françaises: Motobécane, Terrot et Peugeot.....

Face à l'ampleur de l'entreprise et des stocks à gérer, Georges TRIAY qui était plus familier avec la gestion d'un commerce de moto"classique" renonça à cette reprise d'activité, dans l'attente de trouver une opportunité plus "traditionnelle" sous le soleil de la côte d'azur.....ce qui finalement se réalisera à Nice.

Voir-> L'agence de Nice en 1975 

....................

L'intervalle 1962/1964

Quelques lignes sur une période de vacance entre deux importateurs:

Il faut le dire c'est presque l'inconnu.....

Un agent parisien, ancien side cariste victorieux au Bol d'Or sur la KS601, Louis François, est dans cette période le seul ambassadeur Zündapp en France.

En 1962/63 il modifie un 50cc "Combinette" en machine de trial, en s'inspirant du GS50, il confiera cette machine à JP Barraud qui obteint  le "trophée de la petite cylindrée".

En mai 1962 c'est lui qui confie à Moto-Revue deux exemplaires du KS50 pour un essai par JP Beltoise, c'est avec un des KS50 de Louis François que JP Beltoise fera une place de 3ème en catégorie "50cc sport" à la "Côte Lapize" de mars 1962.

Voir: L'essai du KS50 par JP Beltoise.

En juin 1964 un frère de notre ami Patrice achète un GS50, un vrai, celui ci avait donc été homologué...mais par qui?  Peut être par Louis François??

Ce GS50 à une carte grise est daté de juin 1964, sous l'appelation : modèle "ISDE".

Au cours de la période d'importation "Judenne" 1965/1967, Louis François se distinguera en préparant des Kreidler, ainsi à la "côte Lapize" de mars 1966 il avait préparé le 50cc Kreidler qui permit à Claude Vigreux d'obtenir la 1ere place en catégorie "sport".  

.....................

4-"JUDENNE 1965/1967"

Puis ce sera au tour de"JUDENNE" (Paris 11ème) de se lancer dans l'importation Zundapp. Judenne avait été dans les années 50 un spécialiste des petites cylindrées françaises, avec sur ses publicités d'époques (1954) presque 40 marques de moteurs, vélomoteurs et cyclomoteurs.

Avec la disparitions de ce marché, à la fin des années 50, Judenne s'était tourné vers des petites cylindrées allemandes, puisqu'il importait à ce moment la marques Hercules/Sachs. Après l'arrêt de l'activité "Zündapp"du "Hall de la Moto" quand exactement Judenne a-t-il repris l'activité Zundapp???

Car ce n'est vraiment qu'en 1965 que l'on voit dans la presse les premières publicités Judenne relatives à la diffusion de la gamme des 50cc  et 100cc Zündapp.

C'est donc Judenne qui présenta à la certifications la gamme des 515, le n° de la revue "Scooter & Cyclomoto" de septembre 1965, le"Spécial Salon", donne à ce sujet quelques informations: il y est écrit que (à ce moment) le seul vélomoteur déjà homologué (par qui?) et commercialisé était le KS50-515-52 4,8ch 4 vit et turbine, à 1.840Frs.

Dans ce n° sont annoncés en cours d'homologation deux autres machines KS50 SL 516 / 5,2ch et 5 vitesses / 1.990Frs et le GS50 "Trial" pour 3.990Frs.

Le précédent GS50 510-224 (celui de la période 1963/1964) ayant été précédemment commercialisé à quelques exemplaires sous la référence "Type ISDE", ce nouveau GS50 annoncé par Judenne ne pouvait être que le nouveau 5v à cadre tubulaire: modèle 1966.

Le prix de 3.990Frs qui est le tarif d'une grosse cylindrée, semble astronomique et ne laisse aucun doute sur le fait qu'il s'agissait de la nouvelle version??? Mais ce GS50 "nouvelle version" a-t-il été véritablement été homologué et commercialisé en France??? C'est encore un mystère...

Le 100cc type 514 n'était pas cité dans cette revue, mais courant 1966 Judenne le commercialisera en version "route" avec les 2 KS50 (4 et 5 vit), voir les publicités ci-dessous.

Presque simultanément c'est l'arrivée en France de Ducati,  marque pour laquelle Judenne sera distibuteur pour la région parisienne, puis, quelques années plus tard, il deviendra un "exclusif" Ducati.

(Voir dans les commentaires dans->" Une histoire Ducati ").

En Allemagne la gamme des 50cc Zundapp progresse, et en France les très petits encarts publicitaires de Judenne, dans les MotoRevues de 1965, nous informent sur les puissances des modèles 515 en 50cc et 514 en 100cc.

Mais la diffusion en France du n°1 des producteurs allemands (de RFA) de deux roues motorisés n'était pas ce qu'elle devrait être.

JudenneDoublePub

Et une publicité Judenne de 1966 au même format pour un des principaux concurrents Hercules, Zundapp ne devait guère apprécier cette cohabitation!!

(Cohabitation difficile comme en 1950 avec BMW, mais au cours de ce années 60 la situation de Zundapp est calamiteuse en France et faute de trouver un nouvel importateur qui relancerai ses ventes, Zundapp ne peut faire autrement qu'attendre.)

PubJudenneHerculesMR1966

Voici, ci dessous, une photo exceptionnelle, elle date de mai 1966, c'est à l'occasion de la création de Ducati France et de la présentation de la gamme Ducati 1966, que l'importateur Zundapp du moment: Mr Judenne (qui est aussi le distributeur Ducati pour le département de la Seine) bénéficie, dans MotoRevue, d'une petite promotion gratuite.

Mr Judenne est ici au centre de la photo et avec lui deux pilotes qui sont présentés comme ses mécaniciens, à droite de la photo le jeune (18 ans à l'époque) Christian Ravel et sa 250cc Ducati et à gauche le trialiste Mr Pierre Schooman avec une machine de trial "usine", machine qui lui avait été confiée par Günter Sengfelder lui même, son concepteur au sein du team "usine" Zundapp. Monsieur Schooman se retrouva quelquefois dans les colonnes de résultats de MotoRevue comme dans ce n° de Mars 1966 où il figure à la douzième place du trial de Chateau du Loir. 

img869

Cette année 1966 Christian Ravel fut champion de France 250 Sport avec cette Ducati et une Yamaha.

En 1971 à 23 ans  il était le n°1 des coureurs français, lorsqu'il décéda le 4 juillet 1971 au GP 500 de Spa au guidon de la 500cc Kawasaki H1R. 

Pub-Judenne-DucatiOct66

Ce bandeau publicitaire Judenne/Ducati figurait dans le spécial Salon d'Octobre 1966, sur la page en face figurait le bandeau Judenne/Zundapp (voir plus haut).

.............................................

A la fin des années 60 la nouvelle gamme 517 est prête et Zündapp, et ci dessous, pour 1967 voici la publicité en français de cette  nouvelle gamme, mais Zundapp n'a pas encore le bon importateur pour la France.

Pub1967

.....................

5-"GOTTFRIED 1968/1984"

(Chapitre complété avec des informations transmises par François Gottfried)

Zundapp a des ambitions pour le marché français et trouvera enfin l'entreprise adéquate, ce sera les Ets GOTTFRIED, ils ont des moyens et un important réseau de revendeurs, puisque se sont de gros industriels de la bicyclettes, et qui plus est ils se trouvent à Mulhouse donc à quelques km de la frontière .

................

Les Ets Gottfried était un très gros producteur de bicyclettes, elles étaient produites sous les marques Gottfried et Unic Sport 

ShimanoPositronGottfried

Un course "Gottfried" équipé du Positron Shimano, les produits Shimano étaient importées par Gottfried.

 

Dans cette période en même temps que pour le motocyclisme il y eu un très important essort du vélo dans le monde entier, et des accords croisés eurent lieu entre des fabricants de cycles et de motocycles. On peut citer Gitane/Testi et Jeunet/Hercules, si le premier entre Gitane et Testi fut efficace, on ne peut en dire de même pour le deuxième.

A la fin des années 60, les frères Gottfried, François et Fernand cherchent à étoffer leur activité "cycle" avec le secteur très dynamique du motocycle.  Dans la répartition des tâches chez Gottfried, Fernand s'occupait de la vente des cycles aux Supers Marchés alors que François avait en charge le réseau des agents revendeurs.

C'est donc François Gottfried qui pour son réseau de revendeurs, cherche une firme de cyclomoteur à représenter, pour cela il rencontre le dirigeant d'Aprilia Yvano Beggio. C'est Alberto Beggio le père d'Ivano qui avait fondé dans les années 50 la petite fabrique de cycles Aprilia, avec à partir des années 60 une production de 50cc. François Gottfried connaissait très bien Ivanno Beggio, qui vient de reprendre la succession de son père......Mais il n'y aura pas de suite pour une importation Aprilia.....

Alors François Gottfried écrit à la firme Zundapp, qui cherche depuis longtemps à remettre un pied sur le sol français, et instantanément cette dernière le convoque à Munich pour lui proposer un contrat démarrant sur la vente de 300 machines par an......

François Gottfried qui sait que les quelques Zundapp qui arrivent en France, sont importées par le parisien Judenne, pose "perfidement" la question à ses interlocuteurs de la firme munichoise:

"Comnien vendez vous actuellement de machines en France?"

Réponse Zundapp: "13 par an....."

Réponse François Gottfried:  "Alors nous allons faire mieux, mais peut être pas 300 la première année!!!"

L'avenir prouvera la justesse de ces paroles, les premières années d'importation Zundapp seront à 200 machines par an et par la suite cela augmentera progressivement pour atteindre les records de vente de la fin des années 70 avec les "KS ET GTS50 à roues batons" et jusqu'à 7.000 machines écoulées en 1979 lors de la dernière année pleine de vente en France des 50cc à boite par les Etablissements Gottfried.....très loin des chiffres des années 60 où Judenne ne vendait qu'une douzaine  de Zundapp par an!

Cette année 1979 fut la dernière année pleine d'importation des KS et GTS50, puisqu'à partir du 1er juin 1980 la vente des cyclomoteurs (neufs) à boite de vitesse fut interdite sur le territoire français, cette interdiction durera jusqu'en 1996.

Photographiée en 2014, l'ancienne usine de cycles "Gottfried" de Mulhouse, à l'abandon.

UsineGottfriedMulhouse2014

François Gottfried nous a aussi précisé qu'au départ ce sont les Portugais de France qui furent pour une grande part dans le succès de cette relance de Zundapp! En effet contrairement à la plupart des jeunes français, les jeunes portugais connaissaient parfaitement la qualité des produit Zundapp, les moteurs munichois étant fournis à une grande partie des producteurs de 50cc portugais.

De son côté l'ex-importateur Zundapp et Hercules: Judenne, deviendra un "presque"exclusif Ducati, ainsi en 1973 Hercules cherchera aussi un nouvel importateur....

Ce sera les Cycles Jeunet de Dole qui essayeront en 73/74, de reprendre l'importation Hercules, suite à des déboires financiers sur le marché américain Jeunet sera en faillite début 1975 et ce sera le moment que choisira Gottfried pour reprendre l'activité cycle de Jeunet et indirectement freiner cette tentative d'importation d'Hercules (Importation qui de ce fait passera dans les mains de Nauder).

Revoir "Gottfried" dans notre article->: Comment Zundapp repoussa Hercules

Et-> " Une histoire Ducati "

......................

Ci dessous, en Octobre 1968, la première publicité de l'ère Gottfried sera distribuée lors du Salon de Paris.

Pub1969

 

Gottefried

Voir la présentation par MotoRevue du stand Zundapp au salon d'octobre 1968.

Voir la présentation par la revue Cycle de Gottfried à la "presse moto" par Zundapp en février 1969.

Voir la même présentation par MotoRevue en Mars 1969.

Ce fut un bon choix et les traces de cette époque le prouvent.

Voir les publicités Zundapp 1956 / 1968

Et les publicités Zundapp 1969 / 1983

Ces publicités sont sur plusieurs pages, en bas de chaque page cliquez sur page suivante.

............

Revoir "Gottfried" dans notre article->: Comment Zundapp repoussa Hercules

...........

Voir le retour de Zundapp et BMW en France au salon de la moto 1950

"Porte de versailles Octobre 1950"

 

Les feuilles des Mines françaises des anciennes "grosses" Zundapp sont détenues par nos amis du site  du

CLUB ZUNDAPP FRANCE. 

.......................

N'oublions pas que Georges TRIAY qui était à Alger "Le représentant pour l'Algérie des Motocyclettes Zundapp" jusqu'en 1962, était en liaison directe avec la firme Zundapp. Ceci explique en grande partie la richesse de notre documentation.

Voir la rubrique Triay/Alger/Nice