Septembre 2015  - René Goetz, dit Doudou, fut le grand sportif qui domina le motocyclisme de l'Algérie des années 50, il vient décèder à Briscou / Pyrénées Altlantiques, ce 9 septembre 2015. Toutes nos condoléances à Yolande Goetz, sa famille et ses amis.

............

Ces documents sont dans nos mains grâce à Gérard Decrucq, un ami des frères Goetz, qui nous les a confiés. Nous allons essayer de vous communiquer un peu de l'enthousiasme et de la joie de vivre qui régnait sur une partie de la population de cette Algérie d'avant le cataclysme de l'été 1962, ceci sans parti-pris.

..............

Dans notre précédent article consacré aux frères Goetz 

"Les débuts d'un champion"

René Goetz, surnommé Doudou par ses supporters algérois, prenait le pas sur son frère aîné Georges. Dès lors les moyens du garage familiale des Goetz seront en grande partie consacrés à la carrière sportive de René.

Pour s'affirmer dans un sport mécanique il faut , en plus des qualités du pilote, des "mécaniques" à la hauteur des ambitions.

Chez les Goetz les finances ne sont pas comparables à celles d'autres "anciens" de "l'algerian circus" qui utilisent un véritable matériel "course", comme Rodolphe Ciancio, ses neveux Roland et Robert Assante, Vétillard et d'autres ...

Alors nous sommes en 1953 René à tout juste 20 ans, avec l'aide de la maison "Seyfried" importateur BSA pour l'Algérie, le sponsor traditionnel des Goetz, René passe commande d'une 350 BSA "Gold Star", par la suite une deuxième en version 500cc rejoindra la 350cc. Ces mono-cylindres de tourisme à tendance sportive  étaient bien moins chers que les autres "compétitions client" anglaises du moment, tel que les Norton ou les AJS/Matchless.

Avec une Gold Star bien préparée et un très bon pilote on pouvait venir se frotter aux Norton Manx et autre AJS 7R, avec quelques fois l'espoir d'une place d'honneur ou mieux, pour les meilleurs pilotes.

La voici flambant neuve prête pour les courses sur bitume

GoldStar

 Menerville septembre 1953

En septembre 1953, Doudou inaugure sa nouvelle BSA 350 Gold Star, voici une série de photos qui illustre ce qui sera dix ans d'une brillante carrière pour René Goetz.

A Ménerville il s'imposera au dirt-track de Menerville pour le casque d'honneur.

Il est ici devant un de ses grands amis, le 21 Roger Garcia, qui comme lui est membre du Club Cycliste de Bab El Oued.

dirt-track-menerville53-rogerGarcia

Menerville 1953, après la course le vainqueur prend la pose avec sa fiancée et cette Gold Star fraîchement acquise, ici Doudou l'avait mise en configuration "tout terrain".

Menerville1953GoldStar350

René Goetz (20 ans) aux côtés de Yolande (14 ans), ils se marieront 5 ans plus tard.

Toujours à Ménerville septembre 1953, voici Doudou et Yolande en compagnie de quelques amis.

LesCopainsAnnees50

Aux côtés de Doudou avec le n°119 c'est Cardona qui habitait le Foudouk (à l'est de l'aéroport), ensuite le 97 c'est Visciano avec son fils Paul. A l'extrême droite de la photo c'est le 21 Roger Garcia (que nous avons vu au coude à coude avec Doudou). Puis c'est une personne qui aura une importance certaine pour Doudou qui se tient entre Visciano (97) et Roger Garcia (21) : c'est Monsieur Réda El Mansali (motociste à Kouba dans la banlieue d'Alger), quelques années plus tard Rhéda El Mansali prêtera régulièrement, à Doudou, ses très rapides 175cc Mondial et Morini qui lui permettront de nombreux succès dans cette catégorie.

En 1963 lors de la formation de la Fédération Algérienne de Motocyclisme ce fut Reda El Mansali qui en prit la présidence, ainsi il succèda à Rodolphe Ciancio qui jusqu'en 1962 présida la Ligue Motocycliste d'Algérie affiliée à la FFM.

Toutes ces photos nous ont été fournies par Yolande Goetz et Gérard Decrucq.

EnvoiYolGoetz007

René Goetz lors d'une de ses premières victoires sur bitume au guidon de sa BSA. A l'arrière, c'est Yolande Masson, sa fiancée, qui tient le bouquet du vainqueur.

 Doudou avait aussi investi dans un casque moto qui sur les photos de cette période remplace définitivement le casque "parachutiste" de ses débuts.

Au passage un petit salut amical à Yolande Goetz qui lit et apprécie nos articles et qui nous a confié de nombreuses photos....cela nous fait plaisir. 

Monsieur Fernand Seyfried l'importateur BSA et Monet-Goyon n'est plus là, la maladie l'a emporté prématurément, alors c'est Madame Seyfried qui vient féliciter son pilote René Goetz lors de ses nombreuses victoires.

Ci dessous, le 25 avril 1954 la petite Mme Seyfried, en noir sur la gauche, et au centre tenant son casque, le jeune champion Doudou. 

EnvoiYolGoetz006

Avec son nouveau matériel, René Goetz va continuer l'usage "polyvalent" mise au point avec ses anciennes montures, permettant ainsi avec quelques modifications minimes, de les utiliser aussi bien pour les courses sur "bitume"(circuit ou côte) que sur terre (cross ou speedway). Les propriétaires algérois de Norton Manx ne se permettaient pas ce genre de fantaisie, leurs moyens leurs permettaient de disposer des machines adaptées à chaque spécialité. Plus tard il investira dans une 500 BSA cross d'usine.

La Gold Star en version 350 est maintenant aux mains de Doudou, et le voilà au départ d'un moto-cross catégorie 350 avec quelques uns de ces complices.

n°39/??, n°21/Garcia, n°63/Vétillard, n°119/Cardona, n°24/René Goetz, n°99/Chabane.

Les350

 

René à l'oeuvre avec ses BSA, ci-dessus en cross (Carrière Jobert Bab El Oued) et ci-dessous avec sa BSA 350 en version course de côte (Murdjadjo 1955).

DOUDOU-Cotes2

Avec ses BSA, plus quelques autres montures de plus petites cylindrées, René Goetz va devenir en peu de temps le leader de la jeunesse motocycliste algéroise.

Ces deux photos (ci-dessus et dessous) datent du Murdjadjo 1955, cette année là , contrairement à 1953, René fut bredouille. Ce fut son frère Gorges qui gagna en 500cc avec une Matchless, et en 350cc ce fut tonton Ciancio. Par la suite René remportera les édition 1956 et 1957 (voir plus bas l'article de presse: Murdjadjo 1957).

Ci-dessous Doudou est photographié avec ses 2 BSA Gold Star, la 350 et la 500cc, toutes les deux portent son numéro fétiche le 24.

GoldStarArrivée1

 

 ................

 

CoteEnDuo

A droite, René au départ de la course de côte d'Ain Franin 1955 (quelques km à l'est d'Oran), c'est une épreuve par éliminations, avec la qualification pour la montée suivante du premier arrivé et ainsi de suite....le vainqueur était le premier de la dernière montée. Au coté de René c'est le coureur Ziane avec le n°58.

Le président du Moto Club d'Alger, Rodolphe Ciancio, invitant régulièrement de grands champions internationaux, a participer aux multiples épreuves organisées à longueur d'année par son club, le jeune René Goetz avait déjà acquit une expérience considérable, comme le fameux affrontement qui eu lieu entre René sur une vieille Ariel et les champions anglais sur Norton: Leslie Archer et Eric Cheney sur le circuit speedway d'Alger, événement que nous avons rajouter récemment à la fin de notre article:  "Les débuts d'un champion".

DoudouSidiFerruch

Ci-dessus Doudou et sa BSA au cross de Sidi-Ferruch.

Document avec l'autorisation du site: algeroisementvotre

 

Murdjadjo 1957

Ce document en provenance d'une revue de la police nationale met en avant les CRS Cassar et Rouane, vainqueurs en catégorie sidecar 500cc avec leur Norton Manx. Le regretté Cassar  était un grand ami de Georges Triay. 

Murdjadjo1957

Le commentaire est sans ambiguïté sur la suprématie de René Goetz, alors qu'il avait échoué en 1955, sa victoire de 1956 avait été obtenu avec un 3'42", un temps amélioré en cette année 1957 avec un 3'21"08.

Bouzareah 1957

Bouzarea1957

Bouzareah 1957, René est imbattable avec ses 2 BSA gold-Star 350 et 500, à noter aussi sa victoire en 175cc avec le 175 Mondial (prèté par Rhéda El Mansali de Kouba) que l'on voit sur la photo suivante: Staoueli 1957. En deuxième position des 175 c'est son ami André Fraces sur sa rapide 175cc Parilla d'usine.

Staoueli 1957

Avec le document suivant que nous a confié Marc Chérot, nous avons une des rares photos de René Goetz sur un des 175cc qu'il utilisait pour les épreuves de moyenne cylindrée, en complément de ses 350 et 500cc BSA.

Cette épreuve se déroulait à "Staoueli"en 1957, c'était une manifestation réunissant surtout des "locaux".

Staoueli1957-250LowDef

Photo aimablement fournie par Marc Chérot

Nous sommes ici lors du départ d'une manche qui regroupe les 175cc "Sport et course" et des 250cc "Sport", à l'extrême droite on reconnaît le n°24 de René Goetz, sa machine est une 175cc Mondial équipé d'un carénage intégrale (type de carénage qui sera interdit par la FIM à partir de 1958). Ce 175 Mondial était prêté par monsieur Rhéda El Mansali (comme à Bouzareah 1957), lors de sa participation aux courses d'Avignon René Goetz utilisa aussi ce Mondial avec ses BSA.

Les autres concurrents étaient de gauche à droite: le n°7 Cadène d'Oran (175cc Mondial), le n°22 Jacques Gilson (250cc NSU), n°61 ? (Puch), le n°111 Marc Chérot (250cc NSU), le n°148 ? (Puch), le n°79 André Fraces (Parilla 175cc d'usine), et le  n°8 ??? (Jawa).

Avec sa très rapide Parilla d'usine André Fraces aurait du obtenir une bonne place mais il du abandonner au cours de cette manche, le podium d'arrivée fut le suivant:

1er René Goetz / 175 Mondial

2ème Cadène / 175 Mondial

3ème Marc Chérot / 250 NSU 

.....................

Fin des années 50, début des année 60, Doudou s'équipe d'une nouvelle 500 BSA de cross,

d'après le journal local ce serait une "machine d'usine". 

PresentationBSAcross

........................

Bouzareah 1959

Nous sommes dans la période où René Goetz remportait presque toutes les courses où il s'alignait.

Ainsi MotoRevue, dans un numéro de mai 1959, nous donne le détail des résultats de la course de côte de Bouzareah.

Bouzareah1959

Comme vous pouvez le constater, René Goetz, depuis plusieurs années ne laissait pas grand chose à la concurrence dans les catégories où il s'alignait, en 175cc avec un Mondial prêté par Mr El Mansali (dit Rhéda) et en 350cc et 500cc avec ses BSA Gold Star. 

........................

Staoueli 1959

 

EnvoiYolGoetz008

Staoueli 1959, Doudou sur sa 500 BSA.

Il finit 2eme, battu sur le fil par Montagne, ci dessous le compte rendu de Moto-revue.

Staouelli_Nov1959

 Début novembre 1959 MotoRevue publia les résultats des courses de Staoueli d'octobre 1959. On y retrouve les noms des coureurs habituels, mais quelques métropolitains étaient venus  se confronter aux locaux avec succès.

On y apprend que le record de la piste détenu jusqu'alors par René Goetz à la moyenne de 129,487 km/h avec sa 500 BSA Gold-Star, avait été battu au 12ème tour par Troncarelli de Blida sur Norton Manx à la moyenne de 134,050 km/h....

Pour ce Grand Prix 1959, les détails donnés par MotoRevue ne sont pas parfait, pour les résultats en "350 course" c'est le métropolitain Bayle (Norton) qui est premier devant le président Ciancio (AJS).

Alors qu'en "500 course" c'est un autre métropolitain, Montagne, qui fait 1er devant René Goetz (BSA). Il s'en est fallut de peu que René Goetz gagne sur sa vieille BSA, puisqu'il prit la tête de la course à trois tours de la fin et ne fut battu que sur la ligne par la belle Norton Manx d'Albert Montagne. 

.......................

Sidi Ferruch / décembre 1959

 

SidiFerruchDec1959

Décembre 1959, cross de Sidi Ferruch, René Goetz est 1er en 350cc et 2ème en 500cc derrière Rémy Julienne venu de métropole avec un matériel bien supérieur à celui de doudou, puisque Rémy Julienne, le futur célèbre cascadeur, pilotait ici sa 500cc Gilera Saturno avec laquelle il avait été couronné champion de France en 1957. 

........................

Staoueli 1960

Champion1960

Après s'être fait une réputation en Algérie René Goetz aurait pu se faire connaître en métropole, mais pris par le travail et manquant de moyens il ne fit que quelques apparition en métropole.

C'est ainsi que lors du "National 1960" qui eu lieu sur le circuit Staoueli d'Alger, Doudou frappera un grand coup...

Lors du "National 1959" une délégation d'algérois s'était dèjà fait remarqué, cela se passait à Montlhéry...il y avait Rhodolphe Ciancio, Robert Assante et  Serge Vétillard....dans un prochain article nous reviendrons en détails sur les performances de tous ces algérois.  

LeNationalAStaoueli

Ces documents sont extraits d'un MotoRevue d'octobre 1960, le reportage était signé C.C., c'était donc Christian Constans qui avait été envoyer à Alger par la rédaction de MR.

LesChampions1960

Aux cotés de Doudou on retrouve parmi les pilotes couronnés, le président du club organisateur, Tonton Ciancio, qui à 46 ans, réussi à placer sa 350cc AJS 7R devant les Norton Manx 350, l'AJS était une machine confiée à "Tonton" par l'usine anglaise et bénéficiant sur place de deux mécaniciens metteurs au point fournis par AJS.

Derrière l'AJS de Tonton on trouvait 3 Norton Manx, en 2ème position celle de son neveu Robert Assente puis celles de l'avignonais Georges Comy et  ensuite celle de Morel.

Comme vous pouvez le constater ci dessous Tonton Ciancio en tant qu'organisateur était un des rares pilotes algérois à disposer de son numéro fétiche habituel: le 8. 

CiancioStaoueli

Il faut rappeler que le duo Ciancio / Vétillard s'était illustré en 350cc à Montlhéry lors du "National 1959", malgré des prestations remarquées, la malchance leur avait barré l'accès au podium, ils avaient prévu de prendre leur revanche à la maison, contrat rempli pour Ciancio et son AJS, par contre pour Vétillard: de l'eau dans le carburateur de sa Norton Manx ne lui permit pas de terminer...

Les neveux Assante étaient présents dans plusieurs catégories, Robert en plus de sa 350 Manx était aussi là en 175cc avec une NSU course, Roland en 350cc Sport avec une Horex et en 175cc avec une Parilla.  

 Ci-dessous la BSA 500 Gold Star de Doudou n'était plus très jeune, mais elle avait encore fière allure, René Goetz l'avait équipée d'un réservoir aluminium, et d'un culasse "Clubman".

Ce réservoir avait été fabriqué par L'Aluminium Français qui se trouvait rue Trollier à quelques pas du garage Goetz, pour la culasse c'est René lui même qui avait fait le voyage en Angleterre pour ramener de l'usine BSA cette culasse Clubman "préparée". Parmi les autres modifications effectuées sur cette BSA on peut aussi citer le montage à l'arrière d'un frein de "Simca".

MotoRevueRetouche

Avec sa BSA 500 Gold Star René Goetz devança les 500 Norton Manx de Bernagozzi et Petrusa.

Comme l'indique la légende de la photo, Doudou obtint  aussi le titre en 175 "Critérium sport" avec la 175cc Morini (prêtée par El Mansali). Ici dans l'épreuve 500, Doudou/René Goetz porte le n°15, car dans cette épreuve "Nationale" les coureurs algérois n'avait pas (en général) leurs numéros habituels. 

Les commentaires du journaliste Christian Constans relatifs à cette manche 500cc, sont ainsi rédigés:

"Très mauvais départ de Valdevit qui a beaucoup de mal à mettre sa Triumph sport en route. René Goetz (BSA "Gold star" course) est déjà en tête, position qu'il ne quittera plus jamais. Natif de Staoueli, Goetz connait à fond le circuit et il "rentre dedans" en virage avec une aisance d'autant plus étonnante que le pneu arrière de sa Gold Star est un "Flèche d'Or"!..........La course se finit alors sans autre incident. Bernagozzi étant trop loin pour espérer revenir. Applaudissons, cependant la belle victoire de l'algerois, très bon pilote, disposant d'une excellente machine dont il tira le maximum"

Il est évidant que de nombreux métropolitains étaient convaincus que le meilleur de leurs pilotes du moment : Bernagozzi et sa Norton Manx rutilante avait course gagnée, les commentaires sur le "Natif de Staoueli"!!! (alors que Doudou est de Bab El Oued) trahissaient leur déception.

Le "applaudissons cependant" était du même style, si l'on sait que cette BSA était à l'origine une routière de sport, âgée ici de plus de 5 ans. Cette monture avait peut être plus d'une centaine d'épreuves au compteur dont de nombreux moto-cross. Doudou l'avait toujours bien soignée "cependant" pour que Moto Revue ait imprimé : "disposant d'une excellente machine dont il tira le maximum".

Un dernier point qui avait stupéfié le journaliste de MR, le pneu arrière de Gold Star était un pneu de tourisme "bon marché" à gros pavés réservé habituellement aux "motos populaires", là Christian Constans faisait preuve d'honnêteté et de considération vis à vis de l'exploit de René Goetz en écrivant: il "rentre dedans" en virage avec une aisance d'autant plus étonnante que le pneu arrière de sa Gold Star est un "Flèche d'Or"!

ArriveeStaoueli1960

A l'arrivée, au centre de la photo, Mr Boyer, le président de la ligue motocycliste d'Algérie, à gauche sur la photo Doudou (BSA n° 15) qui vient d'être victorieux et à droite Roger Garcia sur Norton Manx (CCBO sur le casque) ont les félicitations du président. Au début de cet article une photo de 1953 nous montrait René Goetz au coude à coude avec Roger Garcia.

Le CCBO = Club Cycliste de Bab el Oued était aussi le club d'affiliation de Doudou Goetz. 

CCBO-carteMembre

Parmi les résultats des autres catégories, il y eu, nous l'avons déjà écrit, une première place de Doudou en catégorie 175 critérium avec la Morini de Rhéda Mansali, et aussi une participation de l'ainé des frères Goetz, Georges dans la catégorie "Championnat 125" où il obtint une 4ème place avec un twin Rumi, ainsi que dans la catégorie "Critérium 175" (celle gagnée par René) où Georges fit 7ème sur un Mondial (certainement un prêt de Rhéda Mansali). 

Doudou61

René Goetz à 28 ans dans sa tenue de champion de France 1961

...............................

L'accueil des métropolitains par les algérois fut tel, que l'on parlait déjà d'y revenir dès que possible, on envisageait d'y organiser le Bol d'or 1961. Il faut dire que le Bol d'or 1960, qui s'était déroulé en mai 1960 à Monthléry, avait été un fiasco, la passion motocycliste qui régnait alors en Algérie avait tout de suite donné l'idée aux métropolitains d'y transférer cette épreuve mythique pour la saison 1961....Hélas les évènements qui suivirent ne le permirent pas et ce fut la fin du  Bol d'Or. Une nouvelle épreuve très différente reprendra la dénomination Bol D'Or quelques années plus tard.

Après cette brillante prestation René Goetz participa à une partie du championnat de France métropolitain de 1961, en catégorie 500 avec sa BSA. On le vit à Obernai, au Mans, à Clermont Ferrand. Dans ces courses il marqua des points comme en Avignon où il fut 1er.

Au printemps 1962, des évènements tragiques provoquèrent en quelques semaines l'exode de la totalité du million d'européens qui formaient la majorité de la population des villes d'Algérie.

Les frères Goetz en arrivant dans le sud de la France durent reprendre une activité, ce fut dans la mécanique automobile. A cette époque le secteur moto était, en France, totalement sinistré. Pour René ce fut à Plan de Cuques et pour Georges ce fut à Marseille. L'Algérie et les courses de motos n'étaient plus qu'une affaire de nostalgie......

"Mais si je peux dire quelque chose aux pieds noirs...c'est que s'ils peuvent avoir à juste titre la nostalgie de leur ancien pays, ils ne doivent pas avoir la nostalgie d'un pays qui serait toujours de l'autre côté de la méditerranée, car le pays qu'ils ont connu ils l'ont emporté à la semelle de leur chaussures....En 1973 soit dix ans après leur départ je suis passé par là, ce pays, je l'ai parcouru pour mon travail d'est en ouest, de Bône à Oran et ce que j'ai vu n'avait plus aucun point commun avec leur ancien monde....C'était la tristesse et la grisaille des pays totalitaires sous la coupe d'une administration soviéto-policière....Un pays si sombre que même le soleil n'arrivait pas à l'illuminer...Parmi les quelques pays que j'ai connus par la suite seule l'ambiance lugubre qui régnait en URSS pouvait être comparée à la "désespérance" de l'Algérie de Boumedienne. De nos jours l'Algérie semble être sortie de cette ambiance totalitaire des années 70.

 

 Voir le début de l'épopée des frères Goetz: George et René Goetz 1947-1954 les débuts d'un champion

Pour voir un autre article sur même sujet, vous cliquez: 

Courses sur le circuit des quais d'Alger /Edition 1953 avec les frères Goetz

Et pour voir la totalité des articles concernant l'Algérie d'avant 1962 vous cliquez: 

Sport motocycliste en Algérie 

 Georges Triay d'Alger à Nice