J'avais l'intention d'écrire quelques lignes sur le grand André Malherbe, lorsque j'ai trouvé ce texte sur un site que je vous invite à consulter, si vous vous intéressez au Moto Cross. La Belgique étant le grand pays du Moto Cross, avec un palmarès unique au monde, c'est le site belge:"alpaide.be" (note du 4/01/2010: ce super site n'est hélas plus accessible!) qui a publié ce texte très bien renseigné sur les débuts de la carrière d'André Malherbe.

André Malherbe ayant été à ses débuts en Belgique de 12 à 15 ans un champion sur les machines hollandaises AGS à moteur Zundapp 50cc.

Une AGS de la même époque, ici à moteur 100cc.

AGS100

A 16 ans champion de Belgique junior sur 250CZ, puis à 17 ans un champion international sur Zundapp en remportant en 1973 et en 1974 le Championnat d'Europe 125cc(championnat qui sera baptisé championnat du monde à partir de 1975).

PosterMR74Comprim

 

Texte du site: "alpaide.be"

1962. Papa Malherbe, André lui aussi de son prénom, étant concessionnaire Honda, venait de recevoir l’une des premières 50cc, célèbre petite Monkey de la marque japonaise. André, son fils, que bien avant ses premiers fans, la famille appelle déjà Dédé, vient à peine d’avoir 6 ans. Des motos, il en voit tous les jours, en exposition et à l’entretien dans l’atelier de papa. Il n ’a qu’un droit, celui de les regarder. Pensez donc à 6 ans ! Mais une petite dernière, rentrée, est presque à sa taille. Ah, s’il osait ? Mais non, il n’aurait pas le temps de la mettre en marche, qu’une main solide l’aurait saisi et arrêté net. Pourtant ce n’est pas l’envie qui lui manque. Dans le domaine de la moto, papa sait de quoi il parle. Pilote émérite de motocross, il connaît les machines, les services, le plaisir que l’on en tire et les dangers qu’elles peuvent représenter entre des mains inaptes. Mais le regard de Dédé pour la nouvelle machine, plus la cylindrée que lui le mécanicien pourrait limiter et la circonstance de demain dimanche qui s’y prête tellement bien, firent que tout raisonnement bien pesé, il en vint à poser la question à son fils : "ça te ferait plaisir de rouler avec ?" Quelques minutes plus tard, Dédé virait dans la cour et roulait côté jardin. Le lendemain dimanche, tout Andenne pouvait admirer la nouvelle petite Honda, sur laquelle Dédé Malherbe, six ans, ouvrait le cortège carnavalesque de la commune. Première sortie et déjà en tête, indique Guy Piron en affichant un large sourire, au souvenir de ce garçon qu’il va se trouver quelques années plus tard, sur les pistes de cross de la Fédération luxembourgeoise. Cinq années plus tard seulement.Cinq années, car c’est à 11 ans qu’il participa à une première course. Toujours avec sa Monkey, sur laquelle papa André avait remplacé les pneus de route par des tous-terrains et adapté un guidon de cross. Ces pistes d’Ardenne et Gaume, papa les connaît bien et conscient de l’assurance qu’a pris son fils, détend quelque peu sa garde. Mais la petite cylindrée a fait son temps et questions de temps, se classe selon la manche entre la 5ème et la 10ème place. Face à la concurrence récente, elle manque de puissance. En Belgique, l’usine Zündapp a repris la commercialisation directe de sa marque et les Ets Moorkens d’Anvers ancien importateur, n’ont plus la possibilité de fournir le garage Malherbe. N’empêche et qu’à cela ne tienne, Malherbe père va se fournir d’une AGS-Zündapp en Hollande. Malheureusement pour Dédé, la seconde moitié de la saison est déjà bien entamée, mais retour, réglages, essais et mises au point s’enchaînent rapidement et les derniers cross du championnat de l’Association Motocycliste de la Province de Luxembourg retrouvent notre jeune gaillard et son AGS aux départs. Et c’est la victoire ! Sa première victoire. A 12 ans ! Et un doublé pour les deux Andrés, puisque de son côté, papa remporte le championnat de l’AMPL en catégorie 250 "internationaux" quelques jours plus tard. Et ça ne fait que continuer pour Dédé, car papa a décidé de s’intéresser à la conduite de son fils. L’année suivante à 13 ans, celui-ci participe au championnat de Wallonie en 50 cc et l’emporte. A 14 ans, il entre en catégorie "juniors" de la Fédération Motocycliste de Wallonie et compte tenu de ses résultats, il monte en "seniors" pour remporter leur championnat. Et ça continue ! S’il veut progresser, il doit alors passer "International". Ce qu’il fait. Du jamais vu : "Inter" à 15 ans. Et il gagne le titre sur sa 125. Mieux, avec la CZ 250 que son père lui a mise entre les mains, il s’est aligné en cours de saison dans cette seconde catégorie et remporte le titre également. Dans quelques mois, il aura 16 ans et veut devenir "pro". Mars 1972 approche et son anniversaire aussi. Mais le règlement de la FMB est formel, au départ de la saison,à seize ans il doit redevenir "junior". Dans cette catégorie, la saison est courte, il attaque partout et remporte le titre. Il peut immédiatement passer "senior" chez lesquels il reste quelques cross à courir. Il ne manque pas l’occasion et remporte coup sur coup 3 victoires. Le voici "international". Il a 16 ans et 6 mois et a gagné la totalité de ses galons en une seule saison. C’est alors que tout risque de s’arrêter pour lui.

AU NOM DE LA LOI
Depuis longtemps sans doute, et en tous cas depuis 1972, nos responsables politiques "rentrent" les arrêtés royaux en juillet et le temps d’impression échu, ceux-ci paraissent au Moniteur, en même temps que tombent les premières feuilles d’automne. Cet automne là, tout a failli s’effondrer pour celui qui depuis des années s’est battu pour arriver au sommet de son sport. Le nouvel arrêté royal de septembre 1972 interdit de piloter une moto, à tout individu de moins de dix huit ans, tant sur route qu’en compétition. Dédé va devenir André. Le jeune homme va se battre pour gagner. Il cherche la faille, l’erreur, le passage par lequel il pourra poursuivre sa progression sportive. Il va jusqu’à écrire au Roi Baudouin. Ensuite au Prince Albert, qu’il sait passionné de moto. Mais les semaines s’écoulent et le calendrier international est annoncé. Qui veut, peut, se dit André.

42, RUE MARECHAL FOCH. ROUBAIX
C’est là qu’il prend domicile fixe et se presse de passer le permis de conduire national français, avec lequel il demande une licence française de pilote à la Fédération Française de Motocyclisme. Marcel Gourmet de l’AMPL précise que, malgré qu’André ne concourait plus sur les pistes de la fédération provinciale, tous étaient inquiets pour lui. D’autant plus que le premier cross comptant pour le championnat du monde était fixé au 22 avril en Avignon. Ce premier G.P. 125cc de la Fédération Internationale Motocycliste allait-il avoir lieu sans André Malherbe ? C’est 48 heures avant la course, que sa licence lui parvint. Il eut juste le temps de rejoindre le sud de la France et participer aux entraînements de la veille et du matin du G.P. A 16h. il prenait place sur la plus haute marche du podium, pour écouter ...... "la Marseillaise".
Les manches suivantes du championnat du monde vont se succéder. Emportant successivement entre autres, celles du GP d’Espagne, d’Italie, du Portugal, du GD de Luxembourg et pour conclure, la finale en Yougoslavie, André Malherbe était, par la Fédération Internationale Motocycliste, déclaré Champion de moto-cross en catégorie 125cc. Histoire belge. André Malherbe devenait le plus jeune champion motocycliste que notre pays ait connu. Champion d’Europe à 17 ans, il est interdit de conduite moto, en Belgique puisque n’ayant pas 18 ans. Il reprit sa licence belge un an plus tard et fit entendre moulte fois de retentissantes Brabançonnes, au pays comme à l’étranger...

Portrait74

TexteSousPortrait

Les illustrations proviennent d'un MotoRevue de fin 1974 (cliquez sur le texte pour le lire).

Un grave accident au Paris Dakar 88, mis fin à la carrière brillante d'André Malherbe.

Et ci dessous le jeune Andre Malherbe et sa 125 Zundapp en plein vol.

SautLaBecane77

A voir cette vidéo sur le site Motoverte

http://www.motoverte.com/site/video-exclusive-andre-malherbe-une-legende-46493.html.

On y retrouve sur cette vidéo le Malherbe d'aujourd'hui, et celui des années Honda, mais trés peu sur les premières années Zundapp.

................

Pour les années Honda voici une photo des jours heureux. 

Nous sommes dix ans après les victoires sur Zundapp, début 1985, les résultats du championnat du monde 500cc/1984 sont là. Pour ses 29 ans André Malherbe, en leader de l'équipe Honda, est le champion du monde, ses coéquipiers chez Honda sont derrière lui au classement comme sur sa moto, avec au centre de la selle, son compatriote Eric Geboers (5ème au championnat) et en bout de selle l'anglais David Thorpe (2ème au championnat).

Malherbe84 

Photo provenant du n°691 de MotoJournal (Mars 1985).

Pour des photos d'époque, avec André 12ans sur sa Zundapp : Automag-André Malherbe