Avec ce document de la fin de année 1956 qui nous présente ce que sera la gamme 1957, nous remontons plus loin que nous ne le pensions au démarrage de ce blog, il y a 4 mois, puisque en nous intéressant aux petites cylindrées nous avions fixé 1959 comme date de début de l'ère Zundappique qui serait l'objet de nos investigations, nous allons peut être rectifier notre raison sociale?

En cette année 1956.1957 c'est la société "Hall de la Moto" qui importe pour la France, voir l'article sur les importateurs.

 

DepliantHallMotoRetouch

En page 2 de ce dépliant les résultats du dernier Bol d'or, avec en 1er position l'inamovible Norton Manx de Tatave, en 2eme place une 350 Jawa (encore mieux qu'en 1952 ou Jawa avait fait 3eme) et après Triumph, Panonian, Triumph, et voilà une 250 Zundapp, la même que celle qui figure dans ce programme de vente.

Et une surprise, puisque le premier en catégorie side car est aussi 11eme au général, devant beaucoup d'autres machines "solo", c'est bien sûr la Zundapp KS601 en version "sport", c'était Louis FRANCOIS associé à Jean BOURDONNEAU, puis au Bol d'Or 1957  ce sera à nouveau Louis FRANCOIS associé au pilote "usine" Werner KRITTER, et pour n'oublier personne: la victoire Zundapp précédente de 1955 fut l'oeuvre du tandem Hervieu / Bourdonneau.

Nota: au Bol d'or il n'y avait pas toujours un passager dans le side avec la possibilité d'utiliser un lest de 61kg, les deux noms cités doivent être ceux des 2 pilotes qui se relayaient comme en solo. Rappelons que jusqu'en 1953 le même pilote effectuait les 24h de course.

A noter que presque 10 ans plus tard Louis FRANCOIS sera toujours agent Zundapp et assurera la promotion de GS50/75 en trial en confiant une machine à un jeune pilote, voir le message.

BolDor56RetouchConcoursCyclo

Sous le classement du Bol d'or les résultats de la combinette405 à un concours de cyclomoteur!....à noter que le cyclomoteur présenté ci dessous est la 422 très proche de cette 405. et que d'autre part en cette année 1956 ce sera en Allemagne la sortie du premier ancêtre direct des KS 50 et autre KS et GS 125 : la CombinetteS/423, qui sera la première machine avec le cadre mixte tube/aluminium et les carters moteur en alu ovoïde.

Le coût de cette CombinetteS devait être encore plus inadapté au marché français que cette 422 qui se situait déjà très au dessus du prix des productions françaises.

On peut rappeler que le supplément de 20% pour de droits de douane, était un handicap très important pour toute machine "non montée" en France, cela explique le nombre très faible des "moins de 50cc" importés à cette époque. Ainsi en 1956 il y eu 1.928 cyclomoteurs importés (de tout pays), cela était infime comparé à la production française qui était en 1956 de 918.765 cyclomoteurs.  

Combinettes422Photocop

 

Combinettes422PorteurPhotocop

Le deuxième cyclomoteur nous est familier puisque qu'il correspond à la machine que nous avait présentée Maurice et le prix sur ce dépliant (88 500Fr) est strictement celui que nous avait indiqué Maurice.

Et maintenant les motos, en 1956 l'usine de Nuremberg qui les fabriques est toujours en activité( elle fermera début 1959) ce sont les deux modèles figurant à l'arrivée du Bol d'or, la 250S et la KS 601.

250Sphotocopie

KS601Photocopie

Pour les KS 601 les modèles tourisme et sport sont proposés à des prix qui correspondent à ceux des petites autos populaires de l'époque: 2cv Citroen, 4cv Renault ce qui explique le reflux brutal des ventes de moto à cette période.

Pour voir le document suivant de fin 1957 avec la gamme Zundapp 1958.

Voir la KS601 de Patrice

Nous avons déjà vu  Georges TRIAY avec la KS 601 modèle tourisme, nous verrons qu'il a aussi couru avec le modèle sport, les différences de la KS sport sont indiquées: +5ch, des jantes et des moyeux freins en alliage léger.

Courses de Georges TRIAY avec la KS 601 Sport.

Retour Page d'accueil