Triay601Si vous connaissez un peu le contenu de ce blog, Georges TRIAY ne vous est pas inconnu, en cliquant sur son nom vous aurez la totalité des écrits de ce blog le concernant, nous le voyons ici avec une de ses machines ici la KS601 (modèle sport semble-t-il, car le frein avant en alliage léger différencie les 2 modèles) et c'est avec cette machine qu'il participait aux courses de side car ou en solo aux rallyes.

Georges Triay a participé avec cette machine au rallye de régularité organisé en Avril 1960 par le moto club d'Algérie et les compagnies pétrolières de l'époque, C.F.P.A (Total), REPAL (Elf), Esso, Shell et BP, sur un parcours de deux fois 890kms: une fois dans le sens Alger/Hassi-Messaoud et une deuxieme fois pour le retour.

Le départ était donné à Alger au petit matin 6h30mn puis l'arrivée était fixée au centre du sahara vers 18h, le lendemain repos et le surlendemain  retour vers Alger même distances et même moyennes.

La carte ci dessous (Atlas Bordas 1966) visualise le tracé indiqué par le règlement d'époque. On voit que le parcours est sur route goudronnée jusqu'à Djelfa puis sur les pistes du désert avec passage à Laghouat, Ghardaia, puis la piste principale se dirigeant (à l'époque) vers El Goléa et Tamanrasset, il faut bifurquer vers Ouargla et Hassi Messaoud. Les moyennes demandées par le programme indiquent bien que les pistes du sud sont beaucoup plus roulantes que les routes du nord.

RouteCheragaPour_SideCar

 

Les tracés avec les petites flèches noires indiques les pipes lines de l'époque, depuis les puits de pétroles d'Hassi Messaoud vers Bougie et depuis les puits de gaz d'Hassi R'Mel vers Oran (Arzew) au nord et vers Hassi Messaoud au sud. On comprend mieux l'implication des compagnies pétrolières dans ce Rallye qui longeait leurs pipe-lines (agrandir le dernier document). Si vous avez lu le périple de l'américain John, c'est en partie le trajet qu'il fit dans cette partie du désert, sauf qu'il pris la bifurcation "El Goléa" et après cette  cité commence les deux pistes parallèles qui descendent au coeur du Sahara, la moins difficile est celle de l'ouest qui passe à Reggane (vidéo de 1961 pour ADSL uniquement) puis à Bidon 5 pour atteindre le fleuve Niger à Gao, la piste de l'est est beaucoup plus dure puisqu'elle traverse le massif du Hoggar ou Ahaggar passe à Tamanrasset puis au pied de l'Aïr permet de rejoindre Niamey à l'ouest ou le lac Tchad à l'est. En générale c'est par Gao que passait la majorité des voyageurs motorisés.

Ci dessous le document en trois parties, que vous pouvez agrandir, qui nous qui nous a été confié par Georges TRIAY, cette page dactylographiée était le "road book" d'époque donné à chaque participant du rallye, avec les horaires, les étapes et les moyennes demandées, pour l'aller et le retour...

 Document fourni par G. Triay

algerieRaid1

algerieRaid2

algerieRaid3

Et voici les photos de quelques uns des participants de ce rallye, avec Marc Cherot et son patron (de l'époque) Roland Assante. Ils travaillaient ensemble à Alger dans un garage moto (voir notre article : Alger/Le cercle polaire ).

Ci dessous c'est Marc Cherot sur sa 250 NSU.

Photo aimablement fournie par Marc Cherot.

HassiMessaoud-Marc-Cherot

 Et ci-dessous, Roland Assante (frère de Robert), au centre avec un casque blanc,  entouré de ses suppoters.

HassiMessaoud

Avec l'aimable autorisation du site: http://algeroisementvotre.free.fr

Voir aussi:

Tous nos messages sur le sport motocycliste dans l'Algérie d'avant 1962

 

Histoire d'Hassi Messaoud et pour ensavoir plus sur les conquètes motorisées du Sahara.