Dans notre série "témoignage" et "nostalgie" voici un novel épisode avec ce courrier qu'Armand nous transmet de Lorraine.
 
Le cas d'Armand est très particulier. En effet, Armand a démarré ses 50 ans de motocyclisme avec au départ en 1962, une première expérience sur un KS50 de la première génération.
C'est la première fois que nous recevons un témoignage sur un 50cc Zundapp aussi ancien, mais ce qui est aussi vraiement particulier dans le cas d'Armand c'est qu'il a passé son adolescence en Allemagne  et c'est dans ce pays qu'il obteint de ses parents ce KS50 "allemand" qu'il a du conduire avec un permis de conduire "allemand". Voici le courrier d'Armand dans son intégralité.
 
................
 
Bonjour à tous les amateurs de Zundapp, j’ai actuellement 66 ans et je suis à la recherche d'un KS50 Zundapp rouge de 1962 car je voudrais retrouver le 50cc de ma jeunesse et revivre mes 15 ans lorsque je possèdais cette belle Zundapp rouge.
Voici une photographie d'époque où je suis aux côtés de ma belle Zündapp rouge au bord d'une route de Forêt Noire.

ArmandAnnee1960

Voici un vue de côté d'un KS50 1962 similaire 
 
Ks50_1962
 
Elle avait dans les 30.000 km lorsque je l'ai vendue. La suspension avant était un balancier, elle avait à  l'arrière des double-suspensions règlables pour une ou deux personnes. Le moteur faisait 4,2ch, il était refroidi à l'aide d'un ventilateur, il n'y avait pas de pédales mais des repose-pieds, un kick, 4 vitesses aux pieds.Elle était rapide, elle était donnée pour 75 km/h chrono ce qui faisait 90km/h au compteur (j'étais autorisé à circuler sur l'autoroute). Comme je vivais pendant cette période en Allemagne je devais passer au contrôle technique, oui celà existait déjà (là-bas). Mes parents me l'avait achetée pour enfin remplacer un engin catastrophique, une motobécane (sans embrayage) avec laquelle je n'avais que des problèmes. 
 
Avec ma Zundapp, malgré ses qualités j'ai eu quelques aventures et même quelques soucis. Voici par exemple ce qui fut une panne banale mais très embêtente: je partais avec mon père, lui en Peugeot 175cc, moi avec ma Ks50 nous allions en direction de Dijon. Près de Langres mon moteur s'arrête brusquement, il tourne au ralenti, mais pas moyen de rouler. Mon père m'a ensuite remorquer à l'aide d'une ficelle , et ce jusqu'à la prochaine gare, à 10 km, pour pouvoir l'expédier jusqu'à la maison. Devinez la panne ! il n'y avait que le condensateur qui était grillé.
 
 Un autre jour nous roulions à deux sur ma Zundapp vers Limoges, il faisait  très chaud, la machine bien chargée, un nid de poule, et la catastrophe, plusieurs rayons cassés. Nous devions pousser la machine jusqu'à un petit garage. Là le gentil  monsieur s'était donné toute la peine et nous a confectionné plusieurs rayons (c'était le bon vieux temps ou les garagistes savaient encore bricoler).
 
Ensuite nous avions pris la décision de changer de direction, vers Belfort. Après plusieurs dizaines de kilomètres, grippage du moteur.  Comme j'avais de l'outillage sur moi, j'avais démonté le cylindre, enlevé délicatement les deux segments, gratté, remis en place et comme celà nous avions pu repartir, mais cette fois ci vers l'Allemagne. Dans un petit village en Forêt Noir, rebelotte, grippage du moteur, trouvé un petit garage moto. J'avais pu récupérer sur une vieille machine un piston et un cylindre. Là dessus nous avions quand même eu mare et étions rentrés à la maison, mais  tout doucement.  Une autre panne : lors d'un freinage, j'avais bloqué la roue arrière, la partie dans laquelle sont fixées les mâchoires avait arraché la tige soudée  au cadre,j'avais du la faire ressouder. J'avais également équipé ma machine d'une batterie, ce qui m'avait permis d'installer des clignotants.

Autre chose encore: vous ne le croirez pas, mais comme j'étais bricoleur, je m'étais amusé à installer deux skis en hiver, un de chaque côté, comme celà je roulais dans la neige, même sur le verglas (car il y avait beaucoup de neige lors de ces hivers). Ces skis c'était de la vraie mécanique, avec un ressort, dès qu'il y avait de la neige je mettais mes pieds sur les skis pour qu'ils descendent et soient au contact de la route enneigée sinon dès que je remettais les pieds sur les repose-pieds les skis remontèrent à 10 cm du sol.
Les policiers allemands étaient toujours surpris de me voir avec ce montage mais ne m'ont jamais sanctionné (ah le bon vieux temps !!). 
 
Dans ces années là j'allais toujours voir des courses de motos à Saint-Wendel (Allemagne) Il y avait une 50cc qui faisait fureur, la Kreidler. elle montait à 150 km/h. 
 

Quelle bêtise ai-je faite car je l'avais vendu cette Zundapp pour m'acheter une BMW R27.C'est depuis d'ailleurs que je roule cette marque (j'avais donc cette R27 ensuite R50,R69s ). Je possède encore une R60/5 et je me suis acheté l'année dernière une R1200RT.

IMG_0001_NEW

Ici la BMW R27 avec moi dessus, une photo prise lors des vacances avec un ami, cela ce passe après l'armée, c'est à dire en 1965 Nous avions fait le trajet St. Avold-Limoges-Niort pour descendre vers Sanary-Sur-Mer, C'est dans cette région que nous avions pris cette photo, 

IMG_0002_NEW

 Ici je suis avec la R27 en direction de Stockholm, nous sommes en 1966, j'étais parti avec un ami pour la Suède : de St. Avold vers Helsingborg en passant par l'Allemagne. Nous nous sommes finalement arrêtés à Kalmar (Suède). Nous nous sommes bien faits avoir en descendant du Ferry, après avoir parcourus quelques centaines de mètres je me suis apperçu qu'il fallait rouler à gauche; beaucoups de rigolades, les Suèdois étaient vraiement très sympathiques, Après quelques jours de camping nous avions pris le chemin du retour, mais catastrophe, il pleuvait jusqu'à la maison, la photo de la R27 avait été faite pour démontrer comme elle était chargée

IMG_0003_NEW

R27_2

.....................

 La R69s était la plus puissante, elle montait à 200 km/h sur le compteur, en ce temps là c’était déjà très rapide. Je l’avais acheté en Allemagne chez un entrepreneur, tel que vous la voyez, comme c’était la période des James Bond 007, je l’avais équipé d’une imitation de fusil mitrailleur de part et d'autre du carénage Glaeser. 

Cette photo a été prise en cour de route, en Allemagne. 

IMG_0004_NEW

Dans les années 70 j'avais du la dédouaner. C’est d’ailleurs au cours de cette période que j’ai perdu mon meilleur copain qui s’était tué avec une R69s (à cause d’un ivrogne). Quelques années plus tard je l’avais vendu à un gendarme qui était venu exprès de Bordeaux. 

R69S_2

C'était dommage, mais j’avais commencé à construire.

Quelques années après j’avais eu l’occasion d’acheter une R60/5, elle était dans un piteux état. Je l’ai toujours,mais en 1999 je me suis acheté la R850R que j’ai gardée 10 ans avant d’acheter la R1200RT. 

Ci dessous la R60/5 et la R850R.

1__13_

Et voici la R1200RTque j'utilise actuellement. 

BMW1200RT

 Ici en Lorraine nous avons formé un groupe d'anciens motards, tous les deux ans nous allons à un meeting dans le sud de l’Allemagne, à Garmisch-Partenkirchen, cette fois-ci c’était pour le 1er Juillet 2007. Nous étions 9 motards, BMW, Suzuki, Yamaha, Moto Guzzi etc…

1_voyageMontagne

 

Depuis cet article Armand s'est mis en quête de retrouver le KS50 de ses 15 ans, et voici une photo où Armand est aux côtés de sa trouvaille.

ArmandKS50-1962

.......................

Cliquez-> Pour voir la publicité BMW avec la R27, la R69S et aussi la R60/5

 Cliquez-> Pour voir la publicité BSA, avec en fin d'article la 650 Lightning "James Bond" avec ses lances rockettes.

.........................

Quelques recherches sur les motos équipées de ski comme le KS50 d'Armand:

Pour commencer un très vieux document

MotoSki

Photo provenant du site : triumphdaytona675

 

Et une vidéo sympa et plus récente

MotoSkiVideo2

Cliquez-> Pour voir la séquence moto ski avec une Husqvarna.

Et voici dans un genre un peu plus délirant, un accessoire américain des années 60 pour modifier votre Honda en motoneige.

SnowCycle

Photo provenant du forum: Thumpertalk