Comme Louis nous l'avait promis lors de la récente visite que nous lui avions faite à Oullins (banlieue de Lyon), il nous a fait suivre ce message sympathique :

Louis_KS_Kawa_2Retouch

La lettre d'un Zundappiste

......


Un grand merci et bravo à notre délégué lyonnais pour son très beau site précis et très complet sur nos motos préférées. Je tiens à saluer également et féliciter Patrice du Zseft Côte d'azur, qui depuis des années consacre beaucoup de temps et d'application à faire vivre et revivre de nombreuses et attachantes 125 et 50 cc, qui ressortent de ses mains efficaces et plus belles que neuves, sinon la plupart de ces machines auraient terminé bien tristement. Bravo Patrice !

.......

Ma modeste expérience (depuis 1977 ma 1ère 125 KS, cadre rouge achetée neuve) m'a montré que l'on peut considérablement améliorer le freinage avant sur les modèles à air. D'origine, j'avais constaté que le frein arrière (commandé par tringle) freinait bien mieux que l'avant. En effet, la gaine est beaucoup trop faible (diamètre 4,5mm) et cette dernière "s'accordéone" sous la pression, transformant le frein avant en simple ralentisseur. La modif a consisté à installer un ensemble gaine-câble de 125 Yam bicylindre (diamètre 6,2mm). La longueur correspond et l'adaptation facile, le résultat est étonnant : on retrouve le " mordant", et une efficacité très améliorée (sans valoir bien sûr un disque).

...............

Un autre point concerne la charge batterie avec le montage d'origine. En effet, le courant alternatif 6 volts 18 watts passe par un redresseur (sélénium) pour la charge batterie. On ne redresse ainsi qu'une alternance sur deux et la perte est très importante, le remède consiste à installer à la place du redresseur un "pont de diodes" (4 diodes noyés dans un petit boîtier carré à 4 broches) cela permet de redresser les 2 alternances, il y à donc beaucoup moins de perte (gain théorique 50%). Cela oblige à débrancher le moins de la batterie de la masse et tirer une ligne sur les clignos et contacteur de klaxon pour les isoler complètement de la masse (si possible fil noir) là aussi le résultat est sans appel. Par contre pour un meilleur éclairage la seule solution valable est de monter un nouveau volant (kokusan Japonais) qui sort 6 ou 12 Volts mais 85 watts (on est loin des petits 35 watts d'origine).

Pendant que nous sommes dans le volant magnétique, il y a 2 particularités sur nos Zündapp (et peut-être Kreidler et Sachs):
a) le compte-tour n'est pas branché comme on pourrait le penser sur l'allumage,
mais sur la bobine 35 watts fournissant code/phare. Il possède un petit potentiomètre intérieur (accessible sous une pastille adhésive) qui permet l'étalonnage. Sur les modèles sans compte-tours on peut donc installer (sur silent-blocs) un voltmètre rond gradué jusqu'à 12 volts (alternatif) en passant par un potentiomètre 10000 ohms. Je l'avais installé avec succès sur le KS50 Super Sport 5,2 CV (échappement relevé et selle rouge).

b) Le feu arrière (et l'éclairage plaque) ainsi que les 2 éclairages compte-tour et compteur sont alimentés sur la bobine 5 watts (fil gris) mais ne passe par aucun contacteur, le fait de faire fonctionner code ou phare sur la bobine 35 watts provoque le débit de cette bobine 5 watts. Simple et efficace.

.....
A la suite du beau succès de Vassart dans le tour de France moto 1975 (essai MotoRevue n°2226 de Juin 75), battant à la régulière les 125 Gauthier Caladoises et les autres, les Ets Bonnefond à Villefranche ont fait rentrer deux KS 125  et deux GS 125 . A cause de leur prix élevé elles sont restées longtemps invendues. J'ai acheté la 1ère KS puis au vu de la qualité et des performances j'ai fait acheter les deux autres à des connaissances (GS ET KS). La dernière GS 125 a été achetée par un Géomètre de Villefranche qui en a fait une longue utilisation professionnelle. Ma 125 KS m'a permis pendant des années de rejoindre mes rendez-vous professionnels dans des temps records. J'avais déjà calculé, à l'époque que le temps gagné par rapport à une voiture, m'offrait mes 3 semaines de congés ... plus le plaisir d'une moto très exceptionnelle.

Quelle belle époque où l'on pouvait parcourir le périphérique lyonnais à 120 km/h sans souci.
J'ai fait plus de 40.000 kms avec cette KS125 sans la moindre faiblesse (mais Patrice était à plus du double avec une "cadre noir", 83000 kms, c'est celle avec laquelle je roule actuellement, Cliquez pour voir l'histoire de cette KS).
J'ai eu par la suite plusieurs autres Zündapp (125 et 50 watercooled, 201S etc ...) chacune avec leur personnalité différente mais combien attachantes.

Louis_KS_Kawa_3

....
Bonne route à tous et meilleures amitiés zundappistes.
LOUIS d'OULLINS

Commentaire du blogueur du ZSEFT: On remercie Louis pour son enthousiasme et ses conseils, fruits de sa longue expérience avec les Zundapp puisque la liste est très longue des machines qu'il a connues, on peut citer le KS 50 super sport de 1969 (Noir à selle rouge et échappement relevé), une KS 125 (cadre rouge) celle dont Louis parle dans son courrier, la KS 125 (cadre noir) qu'il possède actuellement est une ancienne de Patrice, lors du précédent rassemblement du Zseft de Juin 2008 (organisé par JM) Louis était venu en famille avec deux de ses machines un beau KS50 watercooled (modèle 517-1975/76) et une 201STrophy noire, voir la photo ci dessous.

Trophy50WatercoolLouis

Les colonnes de ce blog sont bien sûr ouvertes à tous ceux qui comme Louis voudraient communiquer sur leurs expériences et leurs montures, actuelles ou passées.