Cet article en anglais-> World of Fury in English

Cet article en portugais-> o mundo de fúria

Les pays de l'orient lointain comme les Indes ne sont plus ce qu'ils étaient sur nos cartes postales, la mondialisation est passée par là.

Pour preuve, la restauration des motos anciennes, c'était un loisir de pays "riches", aujourd'hui il se développe aussi en Indes.

La 3ème édition du concours "Cartier Travel With Style", s'est tenue à Bombay ce 10 février 2013, avec pour le première fois, en plus des automobiles anciennes, la présentation d'une sélection de motos et la présence de deux de nos anciens champions du monde moto, Giacomo Agostini et Phil Read.

On aurait pu penser que les anciennes motos restaurées par les indiens seraient d'anciennes anglaises, en majorité c'était le cas mais pas exclusivement car voici le vainqueur sur une Indian américaine de 1916 (les 2 à droite sont Agostini et Read).

Indian1916

 

Et parmi les machines remarquable, la très belle allemande la Triumph STM500 ci dessous, en fait une TWN de 1936. Ces "Triumph Werke Nürnberg" (Triumph fabriqué à Nuremberg), étaient les répliques des Triumph anglaises, à cette période des "2 temps" spécifiques à TWN commencent à être fabriquées en allemagne, ensuite à partir de 1938 ces "2 temps" remplacerons totalement ces belles répliques des "4 temps" anglaises.

Les TWN "2 temps"seront dans les années 50 un des produits phares de l'importateur  français "Hall de la moto", aux côtés des Zundapp, si nous avions quelques photos de collectionneur nous pourrions faire un article....

TWN5001936

 

Une autre allemande, cette très moderne NSU Super Max de 1958, dont la silhouette fut ensuite copiée par les premières Honda.

NSUsuperMax58

  

C'est la revue LVM  du 28 février 2013 qui  publiait ces photos et qui nous rendait compte de l'événement.

Cela m'a donné l'idée de faire sur Internet une rapide enquète sur les Zundapp made in India....et j'y ai trouvé suffisament de "matière" pour faire le petit compte rendu qui suit.

Habituellement nos enquètes sont un mélange de recherches "papiers" et de recherches "Internet", ici vu la distance entre nous et l'Inde, c'est du 100% Internet .

Chennai ou Madras est la capitale de l'état du Tamil Nadul dans le sud de l'Inde. Madras était une possession anglaise, elle est voisine de Pondichéry l'ancien comptoir français, la guerre permante entre anglais et français fit que cette cité de Madras fut rasée par les troupes françaises en 1746. C'était il y a bien longtemps, maintenant c'est une ville de 4 millions d'habitants, capitale d'un état qui est, en Inde, spécialisé dans  les productions mécaniques, auto et moto. C'est à Chennai/Madras qu'est situé l'usine qui produit les motos "Bullet".

EnfieldFactory

Mais c'est à Ranipet, une petite ville située 100 km à l'ouest de Chennai que fut construite une usine totalement dédiée à la fabrication des Enfield/Zundapp, c'était au début des années 80, elle fut en activité jusqu'au début des années 90.

 

LES 175 FURY FROM INDIA

 

PubEpoqueFury

Publicité d'époque pour la Fury Enfield Grand Prix

The guts for glory/ Les tripes de la gloire

 

Entre les très vieilles Fury que certains proposent à la vente, les tentatives de restauration sans aucun moyen et les retaurations très professionnels qui commencent à apparaitre en Inde avec des 175cc Fury ou des 50cc Explorer....

Voici quelques photos collectées....

D'après notre enquète il y aurait eu 3 modèles de 175 Fury, la Super Sport, la DX et la DW.

La Fury Grand Prix, une des plus chères de la gamme, la publicité ci-dessus donne un prix de vente de 20.640 roupies. Cette Grand Prix était en sur ce document avec un refroidissement par "Air", mais parmi les Fury rescapées on en voit en version "Watercooled", était-ce d'origine ou un remontage?

Du côté  de sa présentation  la Fury "Grand Prix" était une KS 175 (air) avec les flancs "plastique" du style "KS80 super sport".

La Fury DX qui est strictement identique aux KS 175 watercooled allemandes, sauf que le moteur est ici avec un refroidissement à air, avec l'option tête de fourche ( et comme toutes les Fury un carter de chaîne intégral).

Et la Fury DW, la moins chère de la gamme des Fury Enfield, visible ci dessous grace à Pedro qui ma transmis cette photo, car la Fury DW est totalement introuvable sur Internet, cette Fury DW est une DX avec un freinage avant à tambour et des roues à rayons....Dans un précédent article Sameer Kumar nous précisait qu'à 18.800 Roupies la DW était la moins chère des Fury.

 

Enfield-Fury-175-DW

Le document ci-dessous confirme le prix de la Fury DW, c'est la liste de toutes les motos indiennes en vente en 1988, mais chose étrange pour Enfield Fury seule la DW y figure alors que pour l'Enfield 350 Bullet il y a 3 variantes.  

TarifMotoIndia1988

 

 

Les 175 FURY non restaurées

Voici des 175 Grand Prix non restaurées, la première (avec 2 photos) est une version avec le refroidissement liquide. 

FuryGPwcoolAvantRestaur1

FuryGPwcoolAvantRestaur2

 

La Super Sport ci-dessous est équipée d'un refroidissement "Air" avec un cylindre et une culasse spécifique, comme cela se situe plusieurs années après la faillite de Zundapp, on peut penser que ce cylindre et cette culasse sont des production "Enfield".

GrandPrixAvantRestaur

 

 Bien que les photos de cette Fury DX soient floues, on peut constater qu'elle est identique à une KS (sauf le refroidissement), pour le haut moteur le cylindre est le même "Enfield" que sur la "Super Sport" précédente, par contre la culasse "hérisson" ressemble bien aux culasses Zundapp. 

FuryGPAvantRestaur2

Ci dessous on constate que le cylindre "Enfield" est très carré par rapport à la culasse "Zundapp".

FuryGPAvantRestaur

Ici une Fury DX (bleue, restaurée, visible plus loin) aux cotés d'un Fury GP (rouge et noire, dans son jus).

FuryGPetDXret

 

Ci dessous l'atelier d'un mécanicien de trottoir...avec le bloc zundapp en pièces.

TravauxFury1

et la présentation du cylindre "Air" de la DX par le même mécanicien, on y voit clairement la forme très "carré" de ce cylindre "Enfield" et le photographe nous précise que le logo "Enfield" y est bien visible.

TravauxFury2

 

 

Voici une autre photo très intéressante puisque nous y voyons un cadre de Fury mis à nu pour sa restauration.

Le constat est clair: il s'agit du cadre des Zundapp 125/175 watercooled, puisque les deux tubes du double berceau ont bien le parallélisme nécessaire au montage du radiateur d'eau. 

CadreFuryEnRestaur

 

 

Les 175 FURY restaurées

Cette Fury DX bleu est une des plus vues sur Internet, son propriétaire est un important collectionneur indien, qui possède de nombreuses motos indiennes anciennes. Vous aviez déjà apperçue cette DX un peu plus haut aux cotés d'une Super Sport, au milieu des autres motos de la collection.

Nous vous avions présenté une partie de sa collection dans "Fury ou Fiero?" 

Ce 175 DX est comme une des précédentes Fury équipé d'un cylindre "Enfield" et d'une culasse "hérisson". A noter aussi le carénage tête de fourche "Zundapp". 

FuryDXrest3vues

Voir le sujet indien consacré à cette Fury

Cliquez-> Muthukumars Enfield Fury, sur ce site un descriptif intéressant du déroulement de la production Enfield/Zundap, il y est dit que cela commença au milieur des années 80 par la vente des 50cc, puis du 100cc Enterprise, et ensuite par la gamme des 175 Fury

(Mais, en fin d'article, ce site nous dit que le 100cc n'a jamais été lancé??). 

Mon informateur (Pedro) me signale que cette Fury DX a été produite en trois teintes, le bleu (la Fury ci-dessus), ainsi qu'en argent et en rouge.

Voici la version argent de la Fury DX qui figurait sur la couverture du "users manual":

 

Enfield-Fury-175-DX-UsersManual

Et la troisième version la rouge, photographiée ici lors d'un salon, au premier plan du stand Enfield ce sont des 50cc que l'on aperçoit partiellement.

Enfield-Fury-175-DX

 

Cette autre 175 Super Sport (rouge et noire) est peut être un peu moins fidèle que la précédente, mais elle permet de voir, sur le cylindre "Enfield", une culasse différente des culasses "Zundapp" hérisson, certainement une culasse "Enfield" car elle est très semblable à celle des 50cc Enfield (n'oublions pas qu'Enfield fabriquait aussi des 50cc, voir la suite....) 

FuryApresRestaur1

FuryApresRestaur2

 

Même remarque pour le cylindre et la culasse "Enfield" de cette "Grand Prix" bleu. 

FuryGPApresRestaur1

 

Pour finir cette série voici une DX avec ici la culasse "hérisson/Zundapp"

FuryDXApresRestaur1

 

 

Les 50cc Explorer et Silver Plus

Un essai du 50cc Explorer est paru dans ce n° de décembre 1987 de la revue "The Indian Auto-Journal", rien de notable dans le contenu de cette essai, ce bloc 50cc était presque le même que celui équipant les cyclomoteurs KS50 et GTS50 vendu en France de 77 à 79, puisque cet Explorer n'avait que 3 vitesses au pied. 

 

Explorer1987IndianAutoJournal

Voici un extrait du texte figurant dans cet article Indien de fin 1987.

Thus, when in the early 1980S Enfield searched for an European collaborator (as it bellieved its technology would be more suited to Indian than japanese technology), Zundapp seemed the best choice. it manufactured well integrated, two stroke machines ranging from 50cc to 175cc with interchangeable components, and also supplied its mechanicals and frames to renowed manufactured like Laverda of Italy and Mototrans of Spain. In collaboration with Zundapp, Enfield India decided to launch a range of bikes: the 50cc, step-through Silver-Plus and Explorer, the 100cc Enterprise, and the 163cc Fury. Then the market changed and Zundapp folded up. Although Enfield's Explorer did not quite set the sales charts afire, it has found itself a comfortable niche in the market.

"Ainsi, quant au début des ANNÉES 1980 Enfield a cherché un collaborateur européen (il pensait que cette technologie conviendrait plus aux  Indiens que la technologie japonaise), Zundapp semblait le meilleur choix.

Cette firme était un fabricant de "deux temps" bien intégré, avec une gamme allant du 50cc aux 175cc avec des composants interchangeables et elle fournissait aussi en moteurs et cadre des firmes renommées comme Laverda en l'Italie et Mototrans en l'Espagne.

En collaboration avec Zundapp, la firme indienne Enfield décida de lancer une gamme de motocycles: les 50cc Silver Plus et Explorer, le 100cc Enterprise et le 163cc Fury.

Mais alors le marché a changé et Zundapp à disparu. Bien que le 50cc Explorer d'Enfield n'ait pas vraiment mis le feu aux courbes des ventes, il s'est trouvé une niche confortable sur le marché".

 

Ce texte de 1987 est très révèlateur, on y trouve le détail complet de la gamme qu'Enfield devait produire avec la collaboration de Zundapp. Comme Zundapp fera faillite en  Aout 1984, la firme allemande ne sera pas aux cotés d'Enfield qui fera de son mieux: le programme comprendra donc: deux 50cc (l'Explorer/CS50 et le SilverPlus/ZD40), un 100cc l'Enterprise et les Fury 175 (cylindrée exacte 163cc).

Voici les 50cc, ils ont été bien vendus et même exportés vers l'Allemagne (moped CS25), on trouve donc beaucoup de photos de ces deux 50cc sur Internet, par contre aucune photo du 100cc Enterprise, juste un témoignage sur un forum  qui pourrait confirmer la diffusion de ce 100cc en Inde, mais a-t-il été produit?

Si oui, à quoi rensemblait-il? L'épilogue en fin d'article qui est extrait d'un site indien, nous dit que ce 100cc n'aurait jamais été produit et uniquement exposé par Enfield sur les stands des salons indiens.

 

Les 50cc ENFIELD

 

 On commence par cette photo d'époque de l'Explorer (CS50)

Enfield50explorer

...............

Une publicité d'époque pour l'Enfield Silver Plus / ZD40,

un 50cc tourisme avec le même moteur que l'Explorer, kick et 3 vitesses au pied.

PubSilverPlusEnfield

 

Voici après restauration les 50cc Enfield le CS50/ Explorer et le CS25/Madras.

Cs50restaur

Le Explorer,ci-dessus, avec un moteur un 3 vitesses au pied + kick était lui aussi presque comme le CS50 allemand (qui avait 4 vitesses) , alors que le CS25/Madras, ci-dessous, était un 3 vitesses à main + pédales.

Cs25restaur

CompteurCS25

 

Epilogue

(Texte extrait du site Muthukumars Enfield Fury)

Dans les années 1990 la famille Viswanathan propriétaire d'Enfield, vend la firme à "Eicher Group".

 

Enfield/India se rend compte que depuis la disparition de la Royal Enfield Motors (anglaise), les droits sur ce nom pourrait être acheté par Enfield/India.

"Enfield" achète les droits et devient alors "Royal Enfield Motors"


Le groupe Eicher a décidé qu'il n'y avait pas lieu d'encourager la vente de la gamme "Zundapp" sur le marché indien. 

Le 100cc Enterprise ne sera jamais diffusé, après avoir été vu pour la derniere fois à la deuxième édition de l'Expo Auto de New Delhi.

Le 50cc Explorer (CS50) sera la deuxième moto, après la 175 Fury, à être retirée du marché.


Le 50cc Silver Plus (ZD40) a continué sa production pendant quelques années avant d'être enterré silencieusement et sans cérémonie.


Sous la direction du groupe Eicher, la Royal Enfield Motors décide de devenir un acteur de niche et de répondre seulement à ceux qui aimeront le style très "rétro" des "Bullet".

En 1990 un designer indien fit une belle réalisation à partir d'une Fury

Son site: gautamsen

DesignerIndien

 

Traduction du texte accompagnant cette photo:

"Mon premier design!

J'avais esquissé et griffonné des voitures et des motos depuis que j'étais haut comme trois pommes, ce n'est qu'en 1990 que j'ai décidé de transformer l'un de mes dessin en un objet réel.

 J’avais une passion pour le look « tout caréné » du pionnier Bimota suivi de près par la Ducati Paso.

Cela m’a inspiré pour esquisser un design similaire.

 La moto la plus moderne de l'Inde, l'Enfield Fury (ex Zundapp 175) me semblait être la meilleure base pour un tel exercice.

J'en ai acheté une et j'ai commandé à un créateur talentueux, BD Rampure, la réalisation  d’une forme en argile, avec laquelle nous avons fabriqué un moule qui nous a ensuite permis de réaliser les pièces en fibre de verre qui ont constitués la machine que vous voyez sur la photo. La moto ainsi réalisée avait été utilisée ensuite pour une publicité télévisée.

 

 

 Additif de dernière minute

Nous avons retrouvé en Allemagne la trace de la KS100 Explorer d'Enfield.

" Les KS100 de 1983 "

 

.....................