Si vous vous intéressez à la ancienne vous pouvez avoir un aperçu de nos articles en 

cliquant: "Les motos des années 50 et 60"

 

Dans les grandes marques de la moto anglaise des années 60 on ne peut oublier Norton, le 17 septembre 1965 nous écrivons à Mr Clément Garreau, le lendemain il nous répond par lettre manuscrite accompagnée de toute la documentation sur les Norton AJS et Matchless, 44 ans plus tard il ne me reste que la lettre et les tarifs.

Lettre

Quelques mots sur Clément Garreau, pour signaler un coup de maître qu'il réalisa à la fin de la guerre. En effet il pu acheter un très gros lot de Norton 16H neuves en provenance des surplus de l'armée anglaise.

Ainsi durant ces années d'après guerre pendant lesquelles l'importation des motos étrangères était totalement bloquée par l'administration française, il vendit ces "antiques" Norton 16H neuves (et sans concurrence) avec sûrement un confortable bénéfice.

La publicité ci dessous date de 1948, mais sur des publicités de 1946 C. Garreau faisait déjà la promotion de ses 16H neuves. Le commerce des Manx compétition fut aussi une bonne affaire, car elles furent pendant de longues années l'arme idéal du courreur "privé", ici le modèle 1948 est similaire au modèle d'avant guerre (Norton International 1937) modifié par l'ajout d'une fourche avant télescopique.

A partir de 1953 la Manx nouvelle version avec cadre "featherbed"(lit de plume) prolongea durablement le succès.......Elle fut fabriquée jusqu'en 1962 et gagna son dernier Grand Prix en 1969!. 

Norton16H

Les monocylindres Norton ont été sur les circuits de vitesse les grands adversaires des multicylindres italiens pendant les années 50 et le début des années 60, du côté des bicylindres de "tourisme" la fragilité des moteurs Norton a été un obstacle à une plus grande diffusion.

Atlas

Les deux stars de la gamme étaient la 650SS et la 750 Atlas, à un tarif de 7.000FF elles étaient alignées sur la concurrence des autres reines de la route: Triumph Bonneville, BMW R69S et BSA Lightning.

Dans le tarif de l'importateur Clément Garreau ci dessous on remarque quelques modèles que l'on a très peu vu en France, les Norton bicylindre 250cc, 350cc et 400cc à démarreur électrique, et les AJS/Matchless en petits monocylindres 250 et 350cc.

Tarif64

Ces Norton 250, 350 et 400 à démarreur électrique font partie des motos équipées du dernier bloc moteur pour moyennes cylindrées de"tourisme" qui auraient pu sauver la marque, mais le marché que visaient ces machines avait disparu et la fiabilité de ces anglaises ne leur permis pas d'affronter les premières japonaises. Ci dessous la 400cc 1965 à démarreur électrique: extraite du site Classicmotorcycles qui nous présente un résumé de toutes la production "tourisme" des années 50 aux années 70.

Navigator400Electr 

Pour la nostalgie: la publicité que Mr Clément Garreau s'est payé pendant plusieurs années au dos de MotoRevue.

PubMRevue

 

Et toujours un super site " http://www.motos-anglaises.com/ " pour l'histoire de Norton. Vous cliquez sur le sigle Norton en bas de la page d'accueil.

A voir aussi cette présentation de la Norton à moteur Peugeot 1000cc en V, qui permit à Norton de gagner, en 1907, la première édition du Tourism Trophy de l'Ile de Man. On y apprend aussi que cette course fut organisée sur cette ile du fait de l'interdiction totale (à cette époque) des courses sur route pour autos et motos en Grande Bretagne, cette réglementation provoqua aussi la construction de nombreux circuits comme celui de Brookland qui fut en service en fin d'année 1907.

Norton1907

Une Norton Peugeot vu sur un blog avec la video du démarrage aux pédales!!

Après cette utilisation glorieuse du moteur Peugeot, Norton commercialisa dès 1908 des motos équipées de moteurs "Norton".

Dans les mêmes années suite à l'ouverture du circuit de Brookland une autre anglaise, NLG, équipée du même moteur Peugeot gagna la première course de motos organisées sur ce circuit. Ce genre de course étant courte la NLG/Peugeot était équipée d'un allumage à pile, alors que pour la très longue épreuve du TT la Norton/Peugeot était équipée d'un allumage Bosch. Voir la NLG sur ce Blog. Cliquez sur les photos de la NLG vous verrez le super moteur PF (Peugeot Freres).

Voir notre rubrique "Peugeot des années 50"

Et pour le fun un jeune franco belge agé de 23 ans, Jean-Philippe SMET qui en décembre 1966 venait  chez Clément Garreau chercher son petit Noël, une Norton 750 Atlas.(photos MotoRevue,12 Rue Cléry)

Jonny24decembre66_1

Jonny24decembre66_2

En trois ans Jean Philippe était monté en gamme, car en 1963 pour ses 20 ans il faisait, avec sa copine bulgare du moment, la promo de son dernier film et d'un 50cc "made in France"à la consonnance italienne.(on s'égare!! ce n'est pas le blog de S.L.C.!!)

JohnnySylviePaloma

Pour voir un autre sujet traitant des Paloma et de Johnny

Cliquez-> Cyclomoteur ou vélomoteur

Nous avons vu le jeune Jean Philippe et son Noël 66, il en avait surement gardé un bon souvenir, car en 1972, 6 ans plus tard, il choisira le même ancien modèle de Norton pour son film "A tout casser".

AtoutCasser1972

 

En 1973 la moto personnelle de Jean Philippe était une 900 Kawa à voir avec le lien suivant:

"Johnny et sa Kawa" 

A voir le site de la nouvelle marque "NORTON" avec trois modèles de Commando.

NewCommando

Si vous vous intéressez à Norton, ne manquez pas les superbe Norton de St Malo.

Clément Garreau, l'importateur Norton en France, fera plusieurs essais de diversification, avec tour à tour les marques Indian, puis Ducati, Kawasaki et MV, mais sans succès....

Voir dans notre message "Histoire Ducati" l'essai d'importation des Ducati par C. Garreau. 

 Voir l'ensemble de nos articles sur: La moto des années 50 et 60.